Hazel Wood


Livres Couvertures de Hazel Wood
3.77 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client

Hazel Wood - "Ne t'approche sous aucun prétexte d'Hazel Wood." Ces quelques mots laissés par la mère d'Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille. Hazel Wood, la résidence légendaire d'Althea Proserpine, auteure des célèbres "Contes de l'Hinterland". Hazel Wood, d'où semblent échapper des personnages inventés par Althea. Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s'aventurer. Hazel ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Hazel Wood

Le Titre Du LivreHazel Wood
AuteurMelissa Albert
ISBN-10274599171X
EditeurMilan
Catégorieschroniques
Évaluation du client3.77 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client
Nom de fichierhazel-wood.pdf
La taille du fichier26.71 MB


24 avril 2018
Hazel Wood a fait beaucoup de bruit lors de sa sortie VO. Et avec les petits teasers de Milan (que j'ai tout simplement adoré soit dit en passant), j'étais vraiment hyper méga intriguée par cette lecture. Il ne m'a donc pas fallu longtemps avant de me plonger dedans. Je me suis plongée dans l'histoire sans en savoir vraiment trop si ce n'est qu'il concernait les contes et qu'il s'annonçait assez effrayant. Car après tout, un os, un peigne et une plume annoncent vraiment quelque chose d'étrange.  Dans Hazel Wood, nous suivons Alice qui vite seule avec sa mère (sans compter les hommes quelle rencontre). La poisse semblent les suivre depuis toujours jusqu'à ce que sa mère reçoive un courrier l'informant du décès de sa grand-mère vivant recluse dans son manoir, Hazel Wood. Pour elle, c'est le début d'un nouveau départ. Pourtant, les événements inquiétants se multiplient et sa mère disparaît. Alice se lance alors à sa recherche sans savoir si elle en ressortira indemne.  Dès le début, l'auteure, Melissa Albert nous plonge dans une ambiance sombre et quelque peu inquiétante. Les événements bizarres se multiplient et les doutes s'installent. On sent que les choses vont vite mal tourner. Clairement, on est bien loin des gentils petits contes de fées ce qui au final est plutôt original. Alice se voit vite poursuivie, perdue et sans savoir où aller.  L'héroïne, Alice, ne manque pas de courage. Pas une seule fois elle ne baissera les bras et ça fait vraiment plaisir. Elle se montre forte et vraiment persévérante. Face à la situation, elle garde son calme et surtout son sang froid dans le but de retrouver sa mère. Heureusement, durant sa quête, elle pourra compte sur l'aide de Finch...  Hazel Wood se démarque vraiment de tout ce que j'ai pu lire. Entre horreur et frayeur, nous autres, lecteurs sommes aussi perdus que l'héroïne, Alice. Pas mal de chose se passent et je dois dire que ce premier tome est vraiment dense. Je tournais les pages mais j'avais l'impression de ne pas avancer des masses, toujours en quête de réponses. En tournant la dernière page, je suis restée quelques minutes à réfléchir pour bien assimiler toute l'histoire car clairement, il y a matière à réfléchir. En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture en compagnie d'Alice. le mystère autour d'Hazel Wood nous tient en haleine jusqu'au bout et les hypothèses sont nombreuses. Pas une seule fois je ne me suis doutée de la tournure des événements. Je tire donc mon chapeau à l'auteure pour son suspense à couper le souffle. Seul petit reproche, les quelques longueurs en milieu de parcours qui m'ont un peu casser le rythme.  En tout cas, je suis curieuse de voir ce que peut donner la suite ayant pris connaissance d'un fameux tome deux sur Goodreads. Lien : http://www.my-bo0ks.com/2018.. + Lire la suite

16 mai 2018
l était une fois mon cher lecteur, un livre prometteur, mais qui n'a pas su me convaincre complètement. Je ne peux pas te dire que je l'ai détesté, j'ai aimé cette lecture, mais sans plus. Je pense que j'en attendais beaucoup, depuis plusieurs semaines les éditions Milan envoyaient à leurs partenaires des enveloppes mystérieuses. Une avec un demi-peigne, un os, une page arrachée, etc. Du coup quand j'ai reçu le livre, vu la beauté du livre je me suis empressée de le lire. J'étais pleine d'attente et de curiosité. J'adore les contes, les réécritures de contes ou comme ici un livre mélangeant réalité et contes. En plus, ça avait l'air de contes macabres ; tu sais bien que les thrillers, les romans macabres, j'adore donc a première vue il aurait dû me plaire. Pourtant j'en ressors avec un avis mitigé. Je lui ai mis la note de 3,5/5, ce qui n'est pas mauvais, une note moyenne. J'ai aimé certains aspects, j'en ai détesté d'autres, des petites choses ont perturbé ma lecture, je te raconte tout cela maintenant. Le début a plutôt bien commencé tu suis Alice et sa mère, elles ont toujours vécu sur les routes, quittant un état pour un autre jusqu'a ce que Ella la mère d'Alice reçoivent une lettre lui annonçant le décès de sa mère. La célèbre Althea Proserpine. Elle a été connue pour avoir écrit un recueil de 12 contes, « Contes de l'Hinterland » depuis elle vit recluse dans sa propriété d'Hazel Wood. Alice n'a jamais vu sa grand-mère, Ella n'en parle jamais, Alice sentant que c'était un sujet tabou à cherche seule à en apprendre plus jusqu'à se lasser de côtoyer les fans de Althea sur la toile. Des fans l'écrivaine en a des tas. Ils connaissent plus de détails sur elle que sa propre petite-fille. Avec le décès de sa mère Ella annonce à Alice que c'est fini de vivre sur les routes, qu'elles vont désormais s'établir pour de bon à New York. Quelque temps après, sa mère épouse Harold, un homme riche, Alice n'aime pas trop cette situation, mais s'en accommode en suivant les cours dans un lycée privé, en travaillant dans un café. La vie pourrait s'écouler normalement jusqu'à ce qu'un jour Alice en rentrant chez elle sente qu'il est arrivé quelque chose de grave. La veille au café elle avait reconnu l'homme qui l'avait enlevé 10 ans plus tôt, des choses bizarres se produisaient, elle ne s'en était pas préoccupée jusqu'ici. La seule personne sur qui elle peut compter et qui comprendrait sûrement la situation c'est Finch, élève au même lycée qu'Alice et fan des contes de sa grand-mère. Tous deux, ils vont tenter de retrouver Ella, la mère d'Alice. Voilà le pitch de départ. Si je suis rentrée très facilement dans le livre jusqu'à la moitié du livre après j'ai ressenti quelques longueurs, des informations parfois brouillonnes qui ont coupé la fluidité de ma lecture. Ensuite, Alice, le personnage principal, je ne l'ai pas aimée, je n'ai pas ressenti d'empathie particulière pour elle. Son caractère n'aide pas, elle pique des colères, je n'ai pas apprécié la façon qu'elle traitait Finch, même si par après tu comprends pourquoi elle agit de la sorte cela ne m'a pas convaincu. Quand je lis un livre j'ai besoin de m'attacher aux protagonistes, au moins de voir évoluer l'histoire à leur côté. J'ai vraiment préféré Finch à elle même s'il est étrange, il est plus attachant. Comme je te le disais, j'ai éprouvé des difficultés avec l'écriture. J'ai adoré la partie qui se déroule à New York, j'ai aimé lire deux des contes au cours de mon avancée dans le livre, mais à un moment, l'autrice m'a perdu en route. On a très peu d'explication sur le monde fantastique imaginé par Mélissa Albert, tout arrive très vite et à mon sens certains rebondissements étaient trop faciles. J'avais deviné certains éléments, mais pas tout. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé la seconde partie du livre, j'ai juste eu des difficultés avec le flot d'information que tu reçois d'un coup, ce ne serait pas très important s'ils étaient développés, mais je trouve que l'on reste très en surface. C'est plausible, c'est intéressant, oui tu as l'impression d'être dans un conte, mais il m'a manqué de subtilités et de détails pour pouvoir totalement apprécier ces passages. Les protagonistes ne sont vraiment pas nombreux et je préfère éviter de parler de certains pour éviter tout spoiler. L'ambiance que j'attendais elle est présente, c'est glauque, par moment un peu effrayant, en tout cas ça le sera pour de jeunes lecteurs. La fin ne m'a ni saisie ni laisse sur un goût d'inachevé, je dirais qu'elle est correcte, mais qu'il y aurait pu avoir mieux. En fait, c'est cette sensation que j'ai eue tout au long de ma lecture surtout dans la deuxième moitié, beaucoup de bonnes idées, mais pas assez développée. On reste en surface. Des aspects de l'intrigue auraient mérité d'être mieux traités, détaille plus en profondeur. Je pensais que c'était un tome unique, mais en le notant sur Goodreads j'ai vu qu'il y avait un tome deux. Peut-être que l'autrice développera plus ce qui m'a manqué, peut-être en saurons nous plus sur ces contes d'Hinterland et que le brouillard se fera moins dense. Comme tu le vois j'ai aimé certains aspects, le suspens, les deux contes, le rythme qui est assez haletant pour une bonne partie du roman, l'ambiance sombre est parfaitement décrite, le personnage d'Alice est complexe son caractère qui m'a déplu en milieu de lecture s'améliore et à la fin me convainc un peu plus. Un très bon départ, un milieu plus plat, et une fin mitigée, pas surprenante, mais qui ne m'a pour autant pas déçue. C'est vraiment la sensation d'inachevé, de brouillon qui a gâché ma lecture heureusement pas tout au long, je te le répète cette sensation se trouve en milieu de livre quand le fantastique commence réellement. Une lecture en demi-teinte qui trouvera son public j'en suis certaine. J'en attendais peut-être trop, je me dis aussi que c'est un premier livre, Melissa Albert affinera certainement son style par la suite, car de bonnes idées elle en a. Lien : http://luciebook.blogspot.be.. + Lire la suite

14 février 2018
Everyone is supposed to be a combination of nature and nurture, their true selves shaped by years of friends and fights and parents and dreams and things you did too young and things you overheard that you shouldn’t have and secrets you kept or couldn’t and regrets and victories and quiet prides, all the packed-together detritus that becomes what you call your life.