L'Ane d'or ou Les métamorphoses


Livres Couvertures de L'Ane d'or ou Les métamorphoses
3.9 étoiles sur 5 de 165 Commentaires client

L'Ane d'or ou Les métamorphoses - " J'éprouvais cependant une angoisse et une grande crainte en me demandant comment avec des pattes si énormes et si longues, je pourrais monter une faible dame, comment ce corps si clair, si tendre, tout pétri de lait et de miel, je pourrais l'enserrer entre mes rudes sabots, ces lèvres mignonnes, toutes empourprées d'une rosée céleste, en approcher ma large et hideuse bouche, avec ses dents laides et dures comme pierre, et leur donner des baisers, enfin, comment un...

Télécharger Livres En Ligne

Détails L'Ane d'or ou Les métamorphoses

Le Titre Du LivreL'Ane d'or ou Les métamorphoses
AuteurApulée
ISBN-102070366294
EditeurGallimard
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.9 étoiles sur 5 de 165 Commentaires client
Nom de fichierl-ane-d-or-ou-les-métamorphoses.pdf
La taille du fichier24.67 MB


23 octobre 2016
J'ai été surpris par la modernité de ce texte qui outre l'occasion de revisiter l'Antiquité et ses mythes propose un regard décalé sur la société de l'empereur romain Marc Aurèle. Finalement, si peu semble nous séparer des moeurs de l'époque. Cette thérianthropie m'a fait penser par moment à Truismes de Marie Darrieussecq. de nombreux passages de l'Âne d'or ou Les métamorphoses ont dessiné un sourire sur mes lèvres et mis de la joie dans ma lecture. Un bon moment...

30 mai 2013
Écrivain antique du IIe siècle, Apulée est reconnu pour avoir écrit L'âne d'or ou Les Métamorphoses. C'est l'histoire d'un aristocrate grec, Lucius, qui débute le récit par un de ses voyages en Thessalie. Il y est accueilli par Milon, un vieil homme marginalisé et s'éprend très vite de Photis, l'esclave de la maison. Une nuit, cette dernière lui fait part d'informations concernant sa maîtresse, Pamphile, qui est en effet capable de changer son apparence. Lucius, fasciné par cette mystérieuse magie et en ayant été témoin, souhaite également en subir les effets. Cependant, alors qu'il croyait pouvoir devenir un hibou, le voilà transformé en âne (ce qui fait tout de suite rire le lecteur). C'est ainsi que sa vie bouscule: il accumule plusieurs maîtres, qui lui affligent tous de mauvais traitements. Il réussit malgré tout, à redevenir humain grâce à l'aide de la déesse égyptienne, Isis. Le personnage de Lucius constitue selon nous une belle réussite littéraire car il présente plusieurs facettes, à la fois antipathique et sympathique. En effet, suite à sa transformation en âne, il a une profonde envie de s'en prendre violemment à Photis car il estime qu'elle est responsable de son sort. Il arrive donc, en quelques instants, à éprouver une haine envers celle qu'il chérissait pourtant, bien qu'elle lui assure qu'il peut retrouver son ancienne forme en mangeant de simples roses. On a alors l'impression qu'il voit les femmes comme de simples objets sexuels: il est vrai que sa libido est déclenchée à chaque fois qu'il aperçoit une belle femme. Par ailleurs, il nous semble qu'il perd peu à peu son humanité une fois changé en âne, même s'il a toujours la capacité de réflexion. Par exemple, il s'en est déjà pris à de vieilles personnes après avoir détruit leur pâturage en cherchant des roses, et même s'il ne fait que de se défendre, il n'a jamais aucun scrupule. D'ailleurs, il se réjouit même de la mort (dont il est en partie responsable) d'un jeune esclave, qui était chargé de sa garde. Cependant, on reconnaît également que ce changement de comportement peut s'expliquer par le fait qu'il n'a absolument plus aucun contact social, ne serait-ce qu'avec d'autres chevaux. Il ne vit que pour survivre: il est sans cesse maltraité et battu violemment par ses différents maîtres ce qui entraîne la sympathie et la pitié du lecteur. Et le ton amical qu'il emploie dès le début, en s'adressant directement au lecteur, nous donne l'impression de parler à un ami proche et de devenir son confident intime. D'autre part, les récits secondaires nous ont particulièrement plu . L'histoire de la jeune et belle Charité, nous a marquée. de son enlèvement par des brigands, à son suicide après la mort de son mari, son histoire est touchante, émouvante, et aurait même pu faire l'objet d'une tragédie classique. le personnage en lui-même est captivant: il s'agit d'une femme fidèle à son mari, pleine de vertus, aimable: elle est la seule personne à être agréable avec Lucius, transformé en âne. Le récit d'une multitude d'anecdotes nous permet d'avoir une idée globale du monde romain à l'époque d'Apulée. Ces histoires ne sont d'ailleurs pas toujours racontées par Lucius et on a trouvé très pertinent ce changement constant de narrateur, qui donne l'impression d'interroger directement les paysans de l'Empire. Elles sont la plupart du temps centrées sur la vie pénible des esclaves. L'une d'entre elles est particulièrement choquante: une esclave, étant trompée par son mari, décide de mettre fin à ses jours, en emportant avec elle son bébé. La magie et la sorcellerie occupent, par ailleurs, une place très importante dans le livre. La transformation de Lucius en âne, la mention d'un dragon, des Enfers, de sorcières dévorant le visage des cadavres infléchissent le roman vers l'univers des contes. le mythe de Psyché, qui est rapporté dans ce livre, en est un bel exemple. Il raconte en effet l'histoire d'amour vécue entre une simple humaine et le Dieu Amour. Leur couple est menacé à plusieurs reprises, notamment à cause de la déesse Vénus, qui met Psyché à l'épreuve en l'envoyant par exemple aux Enfers. Malgré les obstacles, Amour et Psyché finissent par se retrouver. Il s'agit certes d'un mythe très attrayant mais nous l'avons trouvé beaucoup trop long par rapport aux autres récits enchâssés et nous aurions également aimé une description beaucoup plus complète des Enfers. La lecture reste cependant très facile et agréable, surtout que le style d'écriture utilisé est assez simple. On vous le recommande vivement, si vous avez envie de bon moments de détentes ! + Lire la suite

23 février 2012
Un texte délicieux et gourmand .. .... Je ne partirais pas pour ce commentaire dans des considérations historiques ou rhétoriques .. Ce texte est un récit excessivement vivant qui peut parler à n'importe quel lecteur contemporain.. Pas besoin d'être féru de lettres classiques ... La structure narrative n'en fait pas un roman au sens contemporain du terme .. Cependant ! il est indiscutable que l'effet produit un presque roman ou un assemblage de trois récits très cohérents ( avec des personnages très réussis et très fonctionnels )... Les métamorphoses constituent une thématique antique très riche ( effets littéraires .. mais aussi métaphores philosophiques ou expression du sentiment religieux ) ... Ce texte est très vivant .. C'est un vrai guide touristique rempli de magiciennes .. de larcins .. de quiproquos cocasses .. d'ironie .. d'humour et même de fables sexuelles à la limite du vaudevillesque .. Le titre est très évocateur et l'âne ( pour un temps un âne et pour un temps victime d'une ruse éculée ) traverse des péripéties de derrière les fagots ( une partie seulement du récit ) .. Ce texte est une distraction efficace .. qui rend l'antiquité gréco-romaine vivante et proche ... Ce texte démontre aussi que le sens de l'humour ne date pas d'aujourd'hui et il parle à des lecteurs contemporains aussi facilement que ne le fait le dernier roman en date ... je ne résiste pas au plaisir de citer PL Courier ( PL Courier est un latiniste et helléniste éminent de la fin du 18e siècle ...) qui parle très justement de ce texte : " On y trouve des notions sur la vie privée des anciens, que chercheraient vainement ailleurs ceux qui se plaisent à cette étude. Là se voit une vive image du monde, tel qu'il était alors; l'audace des brigands, la fourberie des prêtres d'Isis, l'insolence des soldats sous un gouvernement violent et despotique, la cruauté des maîtres, la misère des esclaves; tout est vrai dans ces fictions si frivoles en apparence; et ces récits de faits, non seulement faux, mais impossibles, nous représentent les temps et les hommes mieux que nulle chronique, à mon sens. " Pour faire une délicieuse et vivante plongée dans l'antiquité classique difficile de trouver mieux .. ( à part peut-être certaines pièces d'Aristophane ) .. + Lire la suite