Contes de Provence


Livres Couvertures de Contes de Provence
3.5 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client

Contes de Provence - Paul-Auguste Arène est né en 1843 à Sisteron au milieu des montagnes parfumées de cette Provence, à laquelle ses vers et sa prose devaient à jamais rester fidèles. Après un court passage dans l'Université, il débute à l'Odéon par un acte en vers, Pierrot héritier (1865). Tout Paris fait fête aussitôt au jeune provincial. À vingt-deux ans par sa prose fluide et colorée, d'une grâce attique et comme embaumée des senteurs du pays natal, il se place au premier rang des ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Contes de Provence

Le Titre Du LivreContes de Provence
AuteurPaul Arène
ISBN-102824712309
EditeurBibebook
Catégorieschroniques
Évaluation du client3.5 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client
Nom de fichiercontes-de-provence.pdf
La taille du fichier21.35 MB


02 décembre 2013
Ma sélection en cours Auteurs lettre A sur Inlibroveritas.net = Adam/Aicard/Allais/Arene/Assollant/Aurevilly/Austen Petit recueil de contes qui sent bon la Provence, en lisant ces histoires, j'avais l'impression d'entendre les cigales !

02 décembre 2013
Les haricots de Pitalugue = Des hauteurs du Lubéron aux graviers de la Durance, ce n’étaient par tout le terroir que gens sans blouse ni veste, en taillole, qui suaient et rustiquaient ; et dans la ville, les bourgeois, assis au frais sous les platanes, à l’endroit où le Cours domine la plaine, disaient en regardant ces points rouges et blancs remuer : « Si les pluies arrivent à temps, et que la semence se trouve bonne, la France, cette année, ne manquera pas de haricots. » Car Pertuis a cette prétention, quasi justifiée d’ailleurs, de fournir de haricots la France entière. Pertuis aurait pu, grâce à son col et à son climat, cultiver la garance comme Avignon ou le charbon à foulon comme Saint-Remy ; Pertuis aurait pu dorer ses champs de froment comme Arles, ou les ensanglanter de tomates comme Antibes ; mais Pertuis a préféré le haricot, légume modeste, qui ne manque pourtant ni de grâce ni de coquetterie quand ses fines vrilles grimpantes et son feuillage découpé tremblent à la brise. + Lire la suite