La vie parfaite


Livres Couvertures de La vie parfaite
4.32 étoiles sur 5 de 14 Commentaires client

La vie parfaite - Le matin de Pâques, Adele quitte le quartier de Labriola et part accoucher, seule. Parce que l’avenir n’existe pas pour les jeunes nés comme elle du mauvais côté de la ville, parce qu’elle n’a que dix-huit ans et que le père est en prison, elle envisage d’abandonner son bébé. À une poignée de kilomètres, dans le centre de Bologne, le désir inassouvi d’enfant torture Dora jusqu’à l’obsession. Autour de ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, gravitent les témoins...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La vie parfaite

Le Titre Du LivreLa vie parfaite
AuteurSilvia Avallone
ISBN-109791034900169
EditeurLiana Lévi
Catégoriesroman
Évaluation du client4.32 étoiles sur 5 de 14 Commentaires client
Nom de fichierla-vie-parfaite.pdf
La taille du fichier26.02 MB


06 mai 2018
Légèrement déçue par ce dernier roman de Silvia Avallone dont j'avais beaucoup aimé les précédents. On retrouve pourtant toute l'énergie et l'empathie désabusée à mettre en lumière les déshérités des périphéries urbaines italiennes - Bologne en l'occurrence - qui font le charme et la force de l'auteure. Autour du thème de l'enfantement qui va faire se croiser deux femmes que tout oppose,'histoire se tient et les personnages sont crédibles. J'ai tout de même un peu peiné à m'y attacher, du fait de quelques longueurs et redites qui ont un peu plombé ma lecture. Peut-être n'était-ce juste pas le bon moment pour le lire.

16 mai 2018
Ils ne se dirent pas bonjour : ils en étaient incapables. Cette douleur ne faisait pas seulement mal, elle était une honte touchant ce qu'ils avaient de plus intime. Les ovaires, les testicules, la capacité de donner la vie. Elle savait ce qui allait suivre : [il] prendrait la télécommande pour baisser la température dans toutes les pièces, il irait se déshabiller dans leur chambre et passerait un temps infini sous la douche. Elle commencerait à couper des courgettes et des tomates, largement en avance, puisqu'il n'était que six heures du soir. Ils mettraient longtemps à trouver une phrase à dire, un point d'appui. N'importe quoi, le réchauffement de la planète, les bimbos de Berlusconi, tel commentaire d'un politicien débile. Glisser ce énième échec sous le tapis. Et recommencer. Un nouveau cycle. Un nouvel emprunt à la banque. Combien de temps encore ? Combien de doses ? De bêta négatifs ? Etait-ce logique, humain ? Elle avait oublié quand leur était venu ce désir d'enfant. Quand ils faisaient encore l'amour, au lieu de ces attentes épuisantes chez les médecins. Comme ça, par jeu, sans calculer les jours. (p. 94-95) + Lire la suite

23 avril 2018
La jeune romancière prodige prend les réalités de son temps à bras le corps. Ses personnage sont d'une énergie folle.