La Trilogie de béton : Crash, L'Île de béton, I.G.H.


Livres Couvertures de La Trilogie de béton : Crash, L'Île de béton, I.G.H.
3.98 étoiles sur 5 de 26 Commentaires client

La Trilogie de béton : Crash, L'Île de béton, I.G.H. - Crash ! Après avoir causé la mort d'un homme lors d'un accident de voiture, James Ballard, le narrateur, développe une véritable obsession — y compris sexuelle — pour la tôle froissée. L'Île de béton Alors qu'il revient de son bureau, Robert Maitland est victime d'un accident : sa voiture quitte l'autoroute et vient s'échouer en contrebas sur un îlot surplombé par un échangeur. A priori rien de plus simple que d'être secouru, mai...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La Trilogie de béton : Crash, L'Île de béton, I.G.H.

Le Titre Du LivreLa Trilogie de béton : Crash, L'Île de béton, I.G.H.
AuteurJames Graham Ballard
ISBN-102207258378
EditeurDenoël
Catégoriesroman
Évaluation du client3.98 étoiles sur 5 de 26 Commentaires client
Nom de fichierla-trilogie-de-béton-crash-l-île-de-béton-i-g-h.pdf
La taille du fichier28.59 MB


04 juillet 2016
Critique complète sur le site. Dur, violent, glauque et dérangeant. On pourrait dire tout cela d'IGH. Parfois presque trop d'ailleurs. Mais qu'importe. Ballard a instauré une direction qu'il compte suivre, et nous mène de situations impensables en comportements aberrants, et pourtant si logique dans l'esprit et la continuité des événements de la tour. Entre régression en mode tribal et retour à une enfance dégénérée, les personnages d'IGH se complaisent dans leur folie, et attendent que d'autres suivent. Ballard, comme à son habitude, fait preuve d'une acuité et d'une modernité assez glaçante. Lien : http://www.undernierlivre.ne..

17 décembre 2012
Critique sur le premier roman du recueil, Crash ! Crash ! est probablement le roman le plus connu de J. G. BALLARD, grâce à sa thématique sulfureuse. L'auteur britannique s'intéresse en effet à la psycho-sexualité des accidents de voiture par le biais d'un petit groupe de personnages dont la vie a été irrémédiablement chamboulée à la suite d'un crash. Et cela va bien au-delà de l'aspect purement sexuel de ces vies. Comme il se doit, l'oeuvre fit scandale à sa publication. Il est vrai que BALLARD ne s'embarrasse pas de précautions verbales et émaille son récit de détails éminemment crus quant aux accidents décrits et aux actes sexuels qu'ils suscitent, faisant de lui un roman tout simplement pornographique. Mais ce caractère est à prendre dans le bon sens du terme, la prose de l'auteur étant de grande qualité, comme d'habitude avec BALLARD, et le propos général étant l'analyse des perversions humaines, en l'occurrence la fascination que les hommes vouent à la mort violente. En quelque sorte, il analyse presque scientifiquement le fait bien connu qu'un accident sur une voie d'autoroute engendre systématiquement un embouteillage sur l'autre voie… Il n'empêche que le sujet du roman est dur et pourrait bien mettre mal à l'aise bon nombre de lecteurs. Rappelons à ceux-là qu'avec ce roman J. G. BALLARD influencera les réalisateurs David Lynch et David Cronenberg (lequel adaptera le roman en 1996), et probablement les romanciers William GIBSON et Chuck PALAHNIUK. + Lire la suite

05 décembre 2017
Crash: j'ai un peu de mal à entrer dans le délire mécanico-sexuel. j'arrive pas à comprendre la folie, le plaisir que peuvent retirer les protagonistes à la vision ou à la seule évocation de tôle froissée ou de parfum de tableau de bord enduit en sperme et de sang... En tout ça, on peut dire que ça y va, et même si ça ne m'est pas apparu au début de la lecture, entre senteurs froides métalliques et vieux cuir rance recouvert de matière fécale, ce livre ne sent pas bon ! IGH : Nous ne sommes pas faits pour vivre dans des cages à poules, entassés les uns sur les autres... Tôt ou tard "ça pête"... Ici c'est un peu extrème, très vite le rationnel disparait je trouve et la folie s'installe et prend ses aises à tous les étages... L'île de béton : est le texte le plus aéré du livre mais ça sent quand même l'huile de vidange et le béton humide...