Le piano dans l'éducation des jeunes filles


Livres Couvertures de Le piano dans l'éducation des jeunes filles
3 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client

Le piano dans l'éducation des jeunes filles - Volodia rencontre Sonia, une pianiste. Pour oublier la liaison de celle-ci avec Julien, son ami journaliste, il se lance dans l'écriture et prend pour modèle Hérode, célébrité du monde des lettres. Celui-ci l'éduque au cynisme en lui présentant Asma, une Iranienne, qui lui fera rencontrer l'amour absolu en la personne de Sophie Baxter, une pianiste inabordable. Premier roman.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le piano dans l'éducation des jeunes filles

Le Titre Du LivreLe piano dans l'éducation des jeunes filles
AuteurStéphane Barsacq
ISBN-102226322744
EditeurAlbin Michel
Catégoriesrécits
Évaluation du client3 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client
Nom de fichierle-piano-dans-l-éducation-des-jeunes-filles.pdf
La taille du fichier29.75 MB


28 juillet 2016
Pourquoi chaque nouveau départ renvoie-t-il au départ précédent? Je repensai à mon départ de Rome que j'avais précipité. J'avais toutefois eu le temps d'aller à la chapelle Sixtine contempler les fresque de Michel-Ange. Cette oeuvre avait-elle encore du sens pour nous, requis par les urgences de l'heure et les angoisses nouvelles : la mesure du temps, le réchauffement climatique, la mise à nu du cerveau, la vie extraterrestre, les systèmes extrasolaires, le surpeuplement de la terre, la fin de nos civilisations, le Big Bang qui précède comme le Big Crunch qui suivra ? Pour autant, aucune de ces questions ne m'avait semblé aussi inquiétante que le jugement dernier, cette vision d'horreur peinte par Michel-Ange comme au réveil d'un triste rêve. De tous les personnages de cet épisode, le Christ, en son centre, m'avait paru le plus étrange. C'était le seul personnage qui ne fût pas chrétien : un Hercule impérieux et menaçant qui pesait le double du poids de sa mère, blottie contre lui. Déjà, Michel-Ange évoquait l'Apocalypse et nous en parlions toujours, six siècles plus tard. Nous avions beau convoquer tous les registres de la science, la fin de tout était prévue de toute éternité, et le monde tenait fermement son cap vers la destruction. J'avais constaté, en sortant du Vatican, que cette vérité ne me carbonisait pas sur place. Le mirage de l'amour portait mes pas. je continuais à vivre au milieu de mes congénères, aveugles et sourds comme moi à cette effarante perspective. Je m'étais soudain rappelé la requête de la Du Barry sur l'échafaud, alors qu'on l'invitait à poser sa tête sur le billot : "Encore un moment, monsieur le bourreau." page 314/315 + Lire la suite

28 juillet 2016
Il (Edward O. Wilson) m'avait soutenu sans broncher que les hommes n'étaient que des fourmis un peu plus grosses et d'ailleurs for inférieures. A l'en croire, Dieu n'était rien d'autre que le chef sadique d'une fourmilière en folie. page 218

28 juillet 2016
Puis je pris la rue Lepic, que j'eus plaisir à gravir, même si je me demandais quel imbécile avait eu l'idée de réserver un couloir pour les vélos de la mairie. A moins de préparer les étapes de montagne du Tour de France, il était improbable que quelqu'un s'attaquât jamais à la montée de la rue Lepic à bicyclette. page 146