Le plaisir du texte


Livres Couvertures de Le plaisir du texte
3.84 étoiles sur 5 de 83 Commentaires client

Le plaisir du texte - Que savons-nous du texte ? La théorie, ces derniers temps, a commencé de répondre. Reste une question : que jouissons-nous du texte ? Cette question, il faut la poser, ne serait-ce que pour une raison tactique : il faut affirmer le plaisir du texte contre les indifférences de la science et le puritanisme de l'analyse idéologique; il faut affirmer la jouissance du texte contre l'aplatissement de la littérature à son simple agrément. Comment poser cette question? Il s...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le plaisir du texte

Le Titre Du LivreLe plaisir du texte
AuteurRoland Barthes
ISBN-102020060604
EditeurSeuil
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.84 étoiles sur 5 de 83 Commentaires client
Nom de fichierle-plaisir-du-texte.pdf
La taille du fichier28.26 MB


08 mai 2014
Être avec qui on aime et penser à autre chose : c'est ainsi que j'ai les meilleures pensées, que j'invente le mieux ce qui est nécessaire à mon travail. De même pour le texte : il produit en moi le meilleur plaisir s'il parvient à se faire écouter indirectement ; si, le lisant, je suis entraîné à souvent lever la tête, à entendre autre chose. Je ne suis pas nécessairement CAPTIVE par le texte de plaisir ; ce peut être un acte léger, complexe, ténu, presque étourdi : mouvement brusque de la tête, tel celui d'un oiseau qui n'entend rien de ce que nous écoutons, qui écoute ce que nous n'entendons pas. + Lire la suite

27 février 2015
C'est le rythme même de ce qu'on lit et de ce qu'on ne lit pas qui fait le plaisir des grands récits : a-t-on jamais lu Proust, Balzac, Guerre et paix, mot à mot ? ( Bonheur de Proust : d'une lecture à l'autre, on ne saute jamais les mêmes passages. )

09 mai 2014
S'il était possible d'imaginer une esthétique du plaisir textuel, il faudrait y inclure : L'ECRITURE A HAUTE VOIX. Cette écriture vocale (qui n'est pas du tout a parole), on ne la pratique pas, mais c'est sans doute elle que recommandait Artaud et que demande Sollers. Parlons-en comme si elle existait. (...) ce qu'elle cherche (dans une perspective de jouissance) ce sont les incidents pulsionnels, c'est le langage tapissé de peau, un texte o l'on puisse entendre le grain du gosier, la patine des consonnes, la volupté des voyelles, toute une stéréophonie de la chair profonde : l'articulation du corps, de la langue, non celle du sens, du langage. + Lire la suite