Le bibliophile


Livres Couvertures de Le bibliophile
3 étoiles sur 5 de 1 Commentaires client

Le bibliophile - “Tous ces livres qui tournent le dos à la vie”, murmura Saint-John Perse en balayant d’un regard lointain la grande bibliothèque, à côté de laquelle le petit garçon fixait l’homme qui recevrait le prix Nobel de littérature quelques mois plus tard. L’écrivain passa alors la paume de sa main, doucement, sur le dos des volumes, faisant bruisser le grand silence qui habitait le sous-sol du vaste appartement, rue de Babylone, et dans lequel les éclats de voix prov...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le bibliophile

Le Titre Du LivreLe bibliophile
AuteurJulien Bogousslavsky
ISBN-102849528366
EditeurImago
Catégoriesrécits
Évaluation du client3 étoiles sur 5 de 1 Commentaires client
Nom de fichierle-bibliophile.pdf
La taille du fichier23.16 MB


11 avril 2016
Grâce au dernier Salon du livre où un camarade m'a rapporté le dernier catalogue-papier de l' excellente maison d'édition, Imago [spécialisée, entre autres en science-humaines, folklore, ethnologie, anthropologie, psychologie, Ainsi, en le parcourant j'ai découvert ce récit prometteur d'un célèbre neurologue, narrant d'une passion dévorante: la bibliophilie et l'amour pour les livres anciens et rares, ou plus modernes mais uniques de par leur provenance, leurs dédicaces.... On découvre son double "enfant", prénommé , Marcel... qui ne peut manquer de faire écho au Grand Marcel [Proust] !! Le narrateur nous délivre le récit d'une enfance entre deux parents fort dissemblables; le père, Piotr; la mère, affublée d'un prénom ingrat, Ginette...un grand-père collectionneur, les séjours de l'enfant, Marcel, auprès d'une grand-mère cultivée et aimante, ses séjours en Suisse, à la campagne, où les multiples visages de la langue, le patois du lieu influenceront durablement et ultérieurement son parcours de médecin-neurologue, s'intéressant aux troubles du langage, à l'aphasie, etc. Je me suis commandé derechef cet ouvrage dont les thématiques ne pouvaient que m'attirer... Un itinéraire d'enfant et d'adolescent, prenant goût, par différentes rencontres et occasions, aux livres anciens, aux grands papiers, aux artistes illustrant les grands textes ittéraires, etc. "Un bain de livres...De découverte en découverte, faire pivoter leur dos tourné, leur faire face, les rencontrer et peu à peu les apprivoiser, les transformer en amis parfois proches, se laisser conter ce qu'ils ont à dire, les refermer puis les reprendre peu après, respirer leur odeur, les aimer ! C'est indiscutablement dans ces nids de poussière, sous le regard bienveillant d'une grand-mère qui avait monté la garde auprès d'eux, passé intouché depuis des lustres, qu'il apprit à connaître ces personnages figés dans les bibliothèques depuis l'instant où une main négligente les y avait posés, attendant leur heure et leur prince charmant. (p. 46)" Une lectures aux sujets captivants: la médecine, la neurologie, et surtout, avant tout, la passion des livres rares, uniques... Les thèmes auraient dû me transporter dans un vent de folie et de passion, communicatif... Fort déçue d'avouer que la magie n'a pas complètement opéré pour moi.. Je rêvais de démesure et d'excès transportant la lectrice que je suis, espérant aussi retrouver mes années de catalographe en livres anciens... mais trop peu de tout cela. Des éléments bibliophiliques très intéressants (certains qui m'étaient familiers) mais ces histoires bibliophiliques sont trop éparses, trop diluées... A ma grande tristesse, elles ne prennent pas la première place; ce que j'imaginais à l'avance, avec bonheur... Je reste "sur ma faim", même si le texte est agréable, riche d'analyses pertinentes, subtiles sur la construction difficile d'un enfant aimé, mais aussi malmené par les déchirements et la discorde de ses parents ! "Il y avait cependant la possibilité d'une mise en harmonie: c'était par les livres rares, que Marcel commençait à réunir à partir des petites emplettes que sa grand-mère lui avait permises dans les bibliothèques du boulevard Raspail, il ne le réalisa pas à cette époque, mais ces livres furent alors un ingénieur moyen d'équilibrer une vie scindée, écartelée et brisée entre ses parents. "(p. 129) En sus de la carrière médicale du narrateur, de sa passion "réparatrice",compensatrice pour les livres rares, il est aussi abondamment question des parents toxiques ..... Un style raffiné, poétique , sensible, de longues phrases.. offrant desimages puissantes, mais l'ensemble m'a laissée "non rassasiée",sur ma faim...Toutefois, cet ouvrage a des qualités indéniables... La forte déception ressentie tient au fait que je me suis mise "un autre livre" dans la tête, où la "bibliophilie" aurait pris toute la place dans l'existence du narrateur...et je me suis retrouvée avec une atmosphère trop mesurée, trop "sage"... + Lire la suite

26 mars 2016
Un bain de livres...De découverte en découverte, faire pivoter leur dos tourné, leur faire face, les rencontrer et peu à peu les apprivoiser, les transformer en amis parfois proches, se laisser conter ce qu'ils ont à dire, les refermer puis les reprendre peu après, respirer leur odeur, les aimer ! C'est indiscutablement dans ces nids de poussière, sous le regard bienveillant d'une grand-mère qui avait monté la garde auprès d'eux, passé intouché depuis des lustres, qu'il apprit à connaître ces personnages figés dans les bibliothèques depuis l'instant où une main négligente les y avait posés, attendant leur heure et leur prince charmant. (p. 46) + Lire la suite

26 mars 2016
Comme souvent, la cour de récréation était plus riche d'expériences que la salle de classe (...) Mais dans la cour, c'était la vie brute, primitive, la lutte pour conserver un peu de soleil, où les clans se faisaient et se défaisaient en un clin d'œil, laissant quelques victimes à terre, où de subtiles guerres miniatures se menaient déjà pour le pouvoir, les territoires et les femmes. La vie qui jaillissait de terre comme une gerbe, dont la force brûlante éclaboussait les maladroits, les faibles et les naïfs. (p. 49) + Lire la suite