Trois


Livres Couvertures de Trois
3.64 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client

Trois - Regroupant, par ordre chronologique, trois recueils de textes qui se situent à la frontière des genres littéraires, Trois révèle des aspects moins connus de l'univers de Roberto Bolaño et jette une lumière parfois surprenante sur son œuvre narrative. Daté de 1981, Prose de l'automne à Gérone offre une série de fragments kaléidoscopiques et hallucinés. Les néo Chiliens (1993) retrace l'épopée d'un groupe de jeunes musiciens chiliens en route pour l'Equateur en passan...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Trois

Le Titre Du LivreTrois
AuteurRoberto Bolaño
ISBN-10226702313X
EditeurChristian Bourgois Editeur
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.64 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client
Nom de fichiertrois.pdf
La taille du fichier29.29 MB


12 février 2013
Multiples regards de plus en plus innocents, de plus en plus désemparés Trois groupes de textes. « Prose de l'automne à Gérone » : Comme un kaléidoscope « un kaléidoscope, un miroir embué, une inconnue », des visions cinématographiques, des projections mentales, des hallucinations, « L'écran devient blanc comme un complot », une situation de sans papier « le vide où ne tient même pas la nausée ». Des observations… « S'il te plaît, continue à me parler, je t'écoute, dis-tu tandis que tu esquives en courant à travers la chambre noire, le moment du dîner noir, de la douche noire dans la salle de bains noire ». « Les Néo-chiliens » : La route, en longue poésie, de jeunes musicien-ne-s en Amérique du Sud. « Un espace minuscule et vide Qui ne signifie rien, Qui ne vaut rien, et qui Cependant t'est offert Gratis. » « Notre maison Installée dans la géométrie Des crimes impossibles. » « Nous avons rendu visite aux dépotoirs de La philosophie, aux coffres, aux Couleurs américaines, au style hors pair De naître et renaître. » « Un tour dans la littérature » : En fragments, en mémoire de Georges Perec « J'ai rêvé que Georges Perec avait trois ans et me rendait visite. Je le prenais dans les bras, je l'embrassais, je lui disais qu'il était un enfant magnifique ». Des errances entre fantômes et multiples écrivain-e-s, entre divers lieux, comme un lecteur égaré dans ses propres rêveries « J'ai rêvé qu'un soir on frappait à ma porte. Il neigeait. Je n'avais ni radiateur ni argent. Et qui était de l'autre coté de la porte ? Enrique Lihn avec une bouteille de vin, un sac de provisions et un chèque de l'Université Inconnue ». Un hommage à la puissance de la littérature. Une ironie moqueuse de soi « J'ai rêvé que j'étais un détective vieux et malade et que je recherchais des personnes perdues depuis longtemps. Il m'arrivait de m'apercevoir par hasard dans un miroir et je reconnaissais Roberto Bolano ». Des rêves érotiques. Des rêves de rêves « J'ai rêvé que je rêvais et que dans les tunnels des rêves je trouvais le rêve de Roque Dalton : le rêve des braves qui sont morts pour une chimère de merde ». Des rêves et une interrogation « Mais où était notre maison ? » Lien : http://entreleslignesentrele.. + Lire la suite

06 juillet 2013
« 31. J’ai rêvé que c’était la fin de la Terre. Et que le seul être humain qui contemplait cette fin était Franz Kafka. Dans le ciel les Titans luttaient à mort. Depuis une chaise en fer forgé du parc de New York, Kafka voyait brûler le monde. »

26 juillet 2013
Un triptyque à la frontière des genres littéraires. Un recueil au-delà du genre, dans lequel l'écrivain se joue des frontières ; ainsi, ce bref ouvrage peut relever indifféremment de la prose narrative, de la poésie et même de la critique littéraire. L'auteur nous donne à lire trois textes très différents les uns les autres par le fond comme par la forme. Dans Prose de l'automne à Gérone, ville où il a séjourné pendant son exil sous Pinochet, il construit, en un kaléidoscope de fragments hallucinés, un récit amoureux… « LE KALÉIDOSCOPE OBSERVÉ. La passion est géométrie. Losanges, cylindres, angles batteurs. La passion est géométrie qui tombe dans l'abîme, observée de puis le fond de l'abîme. » Les Néo-Chiliens, récit en vers libres, mi-épique, mi-lyrique, raconte le voyage d'un groupe de jeunes musiciens, « En ce temps-là Pacho avait Vingt-huit ou vingt-neuf ans Et il allait mourir bientôt. Et Margarita dix-sept. Aucun des Néo-Chiliens Nen avait plus de vingt-deux. », qui se prennent pour Kerouac et sont en route pour l'Equateur en passant par le Pérou. Un tour dans la littérature est une collection de cinquante-sept fragments de rêves sur les écrivains, remplaçant le « Je me souviens » de Joe Brainard puis de George Perec, auquel Roberto Bolano fait allusion dans les premier et dernier fragments, par un « J'ai rêvé ». On croise ainsi Philip K. Dick, Marc Twain, Robert Desnos,… et Kafka : « 31. J'ai rêvé que c'était la fin de la Terre. Et que le seul être humain qui contemplait cette fin était Franz Kafka. Dans le ciel les Titans luttaient à mort. Depuis une chaise en fer forgé du parc de New York, Kafka voyait brûler le monde. » Pour écouter « Roberto Bolano, écrivain chilien (1953-2003) » dans Une vie, une oeuvre sur France Culture,... Lien : http://www.franceculture.fr/.. + Lire la suite