Les règles de l'art


Livres Couvertures de Les règles de l'art
3.96 étoiles sur 5 de 24 Commentaires client

Les règles de l'art - C'est au XIXe siècle que se construit un univers littéraire et artistique pleinement arraché aux bureaucraties d'Etat, à leurs académies et aux canons du bon goût qu'elles imposaient. Pierre Bourdieu, décrivant la structure du champ littéraire dans ses configurations successives, montre d'abord ce que l'oeuvre de Flaubert doit à la constitution du champ, c'est-à-dire en quoi Flaubert écrivain est produit par ce qu'il contribue à produire. En définissant la logique -...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les règles de l'art

Le Titre Du LivreLes règles de l'art
AuteurPierre Bourdieu
ISBN-102020349752
EditeurSeuil
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.96 étoiles sur 5 de 24 Commentaires client
Nom de fichierles-règles-de-l-art.pdf
La taille du fichier25.87 MB


23 novembre 2009
Il n'est sans doute pas facile, même pour le créateur lui-même dans l'intimité de son expérience, de discerner ce qui sépare l'artiste raté, bohème qui prolonge sa révolte adolescente au-delà de la limite socialement assignée, de l'"artiste maudit", victime provisoire de la réaction suscitée par la révolution symbolique qu'il opère.

11 septembre 2009
Dans le champ artistique ou littéraire parvenu au stade actuel de son histoire, tous les actes, tous les gestes, toutes les manifestations sont, comme dit bien un peintre, "des sortes de clins d'oeil à l'intérieur d'un milieu" : ces clins d'oeil, références silencieuses et cachées à d'autres artistes, présents ou passés, affirment dans et par les jeux de la distinction une complicité qui exclut le profane, toujours voué à laisser échapper l'essentiel, c'est-à-dire précisément les interrelations et les interactions dont l'oeuvre n'est que la trace silencieuse. Jamais la structure même du champ n'a été aussi présente dans chaque acte de production. + Lire la suite

23 novembre 2009
C'est ainsi par exemple que, quand Hugo lui écrit qu'il n'a "jamais dit, l'Art pour l'Art", mais "l'Art pour le Progrès", Baudelaire qui, dans une lettre à sa mère, parle des "Misérables" comme d'un "livre immonde et inepte", redouble dans son mépris pour le sacerdoce politique du mage romantique. Après la période militante de 1848, il rejoint Flaubert dans un désenchantement conduisant au refus de toute insertion dans le monde social et à la condamnation indifférenciée de tous ceux qui sacrifient au culte des bonnes causes, comme George Sand, sa bête noire. + Lire la suite