Les droits du désir


Livres Couvertures de Les droits du désir
3.68 étoiles sur 5 de 42 Commentaires client

Les droits du désir - Une grande maison un peu délabrée dans un quartier résidentiel du Cap, dont l'aspect assoupi n'est que de façade. Un veuf vieillissant, blanc, ex-bibliothécaire, privé de son poste par les orientations du nouveau pouvoir en Afrique du Sud. Surgit, un soir d'orage, Tessa, jeune, belle, tendue, aussi insaisissable que la nouvelle république. Et l'improbable se produit : alors qu'il ne croyait plus avoir de raisons de vivre...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les droits du désir

Le Titre Du LivreLes droits du désir
AuteurAndré Brink
ISBN-102253154733
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.68 étoiles sur 5 de 42 Commentaires client
Nom de fichierles-droits-du-désir.pdf
La taille du fichier28.03 MB


05 mars 2014
Les vides de la conversation signifiaient que l'un et l'autre nous nous scrutions. Nous étions à l'affut des signaux indicateurs du territoire muet dont nos paroles tentaient de dessiner les contours: rivières de sentiments hésitants, plusieurs niveaux de désir: rien d'énoncé encore puisque je me retenais, je me retenais toujours (aurais-je l'audace de présumer qu'il en allait de même pour elle?), mais tout demeurait possible, indéfini, affleurant, à peine perceptible, reconnu déjà mais non encore exprimé. + Lire la suite

09 mars 2014
L'histoire se passe dans une vieille maison de Cape Town, un peu négligée par son propriétaire, Ruben, dont c'est le cadre de vie depuis fort longtemps. Elle est donc pleine de souvenirs de sa vie passée et on sent dès le début du roman le réconfort des habitudes de vie du protagoniste, de ses constructions mentales sur son enfance et sa vie matrimoniale avant son veuvage. Magrieta, la femme de ménage qui sait tout de la famille et de la maison, tient du début à la fin du roman, un rôle essentiel. du fait de son grand âge, cette maison où prend place la quasi intégralité du roman est aussi, en particulier à travers le personnage historique et fantomatique d'Antje, rattachée à l'histoire douloureuse de l'Afrique du Sud colonisée. Pour ce qui est du présent, l'action— si on peut parler d'action pour un roman essentiellement à caractère psychologique — se situe juste après l'avènement au pouvoir de Nelson Mandela. On sent très bien la déception face à cette nouvelle administration qui n'a pu endiguer la violence, la criminalité et la corruption qui marquent de façon quasi inhérente l'Afrique du Sud. C'est donc le cadre spatio-temporel dans lequel s'inscrit l'amour improbable entre un veuf sexagénaire, le propriétaire de la maison, et sa jolie locataire à l'aube de la trentaine, insaisissable, un peu irresponsable mais néanmoins et peut-être, de ce fait, attirante. Elle bouscule les habitudes de vie et de pensée de Ruben, ses défenses émotives. C'est depuis le point de vue de Ruben (un double de Brink?) que nous parvient tout ce chamboulement de vie, à la fois souffrant et nécessaire, un peu à l'instar de celui de son pays. Plus rien ne sera comme avant... Le roman est fort bien construit . Les personnages ont des caractères puissants et attachants. Plusieurs thèmes s'entremêlent dans le récit, et, pour ceux qui peuvent lire entre les lignes, il offre plusieurs niveaux de lecture, entre autres, par ses citations et pratiques intertextuelles. André Brink donne ici la mesure de son talent. + Lire la suite

26 janvier 2018
Comment pourrais-je la remercier du désert, de la solitude, de l’angoisse, voire du désespoir ? Comment pourrait-elle comprendre qu’un désert contient la promesse de fleurs, que l‘obscurité d’une nuit sans lune est la condition de la lumière, que dans la solitude seule nous pouvons découvrir que nous avons besoin de l’autre, que même après un orage comme celui qui faisait rage dehors, les oiseaux peuvent se remettre à chanter… + Lire la suite