Rouge décanté


Livres Couvertures de Rouge décanté
3.77 étoiles sur 5 de 28 Commentaires client

Rouge décanté - Apprenant la mort de sa mère, en janvier 1981, Jeroen se met à trembler d'angoisse. Puis il entreprend de recouvrer son calme jusqu'à pouvoir évoquer la mémoire de sa mère sur un ton dénué de tout sentimentalisme. Quelques souvenirs intéressent le passé proche et, plus loin, l'immédiat après-guerre, mais l'essentiel de Rouge Décanté est une évoquation incantatoire des deux années de la Seconde Guerre mondiale que Brouers a passées au camp de Tjideng, à Batavia, dura...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Rouge décanté

Le Titre Du LivreRouge décanté
AuteurJeroen Brouwers
ISBN-102070731189
EditeurGallimard
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.77 étoiles sur 5 de 28 Commentaires client
Nom de fichierrouge-décanté.pdf
La taille du fichier18.63 MB


22 février 2015
Début août 1945, je me trouve, mais je ne le sais pas encore, dans un épicentre de l'histoire mondiale : ce qui se produit change la face du monde, dieu est dé-divinisé, désormais la vie ne sera plus jamais comme avant, car d'un coup toutes les époques prennent fin et la fin est marquée par la cicatrice, que des siècles ne suffiront pas a rendre invisible, d'une brûlure sur la peau du monde et de l'humanité entière. + Lire la suite

18 novembre 2009
J'ai terminé le livre de Brouwers et la force de cette tentative de "reconstruction" (horrible mot auquel je n'arrive pas à trouver un équivalent) qui ne se dit pas, m'a tenue sous son emprise. Lu après la représentation du spectacle que a tiré Guy Cassiers. le montage était bien fait, sabrant dans les horreurs du camp, mais en gardant de longs passages qui permettent de penser saisir l'origine du sentiment de culpabilité de l'enfant de cinq ans qui avait ri en voyant les femmes battues, humiliées.. (un collier et une laisse qui nous rappellent des souvenirs récents), l'impossibilité de supporter les êtres aimés dont il a vu la souffrance - resserrant l'histoire d'amour en respectant son importance et son rapport avec l'ensemble - gardant la construction en marqueterie, et l'approfondissement progressif

15 février 2015
Ce camp s'appelait Tjideng. C'était le camp d'un commandant très redouté qui avait une sinistre réputation : le capitaine japonais Kenitji Sone ; condamné pour crimes de guerre, il a été exécuté en 1946 ; je me souviens de lui ; il a rossé ma mère personnellement et lui a donné des coups de pied avec ses bottes éperonnées, et j'ai assisté à cette scène personnellement. "C'était une reine." "Ils ont battu ma mère jusqu'à ce qu'elle reste étendue sur le sol, à moitié morte." " Ma mère était la plus belle des mères, j'ai cessé de l'aimer à ce moment-là." C'est ainsi que j'ai consigné cela, de même que j'ai consigné ceci : "si elle meurt un de ces jours, je n'irai pas à son enterrement." + Lire la suite