Le Libraire de Wigtown


Livres Couvertures de Le Libraire de Wigtown
3.97 étoiles sur 5 de 15 Commentaires client

Le Libraire de Wigtown - Bienvenue à Wigtown, charmante petite bourgade du sud-ouest de l'Écosse. Wigtown, son pub, son église et sa librairie, la plus grande librairie de livres d'occasion du pays. De la bible reliée du XVIe siècle au dernier volume d'Harry Potter, on trouve tout sur les kilomètres d'étagères de ce paradis des amoureux des livres. Enfin, paradis, il faut le dire vite ! Avec un humour tout britannique, Shaun Bythell, bibliophile, misanthrope et propriétaire des lieux, nous ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le Libraire de Wigtown

Le Titre Du LivreLe Libraire de Wigtown
AuteurShaun Bythell
ISBN-102746747057
EditeurAutrement
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.97 étoiles sur 5 de 15 Commentaires client
Nom de fichierle-libraire-de-wigtown.pdf
La taille du fichier25 MB


20 avril 2018
Les cartons de nouveaux livres attirent les clients comme la lumière les papillons. Tous les libraires vous le diront : même quand on possède cent mille livres soigneusement triés et rangés sur les étagères d'une boutique chaude et lumineuse, il suffit qu'un carton soit posé dans un coin froid et mal éclairé pour que les clients se précipitent dessus et commencent à fouiller à l'intérieur. Un carton d'ouvrages non triés et non étiquetés recèle un charme extraordinaire. Bien sûr, la perspective de dénicher une bonne affaire y est pour quelque chose, mais je soupçonne que la raison en est plus profonde, et que ce geste s'apparente à celui d'ouvrir un cadeau. Ce qui compte, c'est la fièvre que suscite l'inconnu. (p. 171) + Lire la suite

20 mai 2018
Ce récit est le témoignage d'une profession qui me fait rêver, comme toute personne amoureuse des livres, mais au-delà du rêve l'auteur nous fait pénétrer dans le quotidien d'un libraire de livres d'occasion d'une petite ville en Ecosse, tenue par Shaun, l'auteur et Nicky, personnage haut en couleur et quelques stagiaires. Cette librairie je m'y suis baladée pendant toute ma lecture : c'est une librairie comme on en rêve tous, où le libraire est décontracté,  impliqué dans son commerce mais aussi dans la vie de sa petite ville : sa fête du livre dont il est un des membres fondateur, ses amis, sa compagne, ses employés, la pêche et le pub. C'est très instructif de connaître à son quotidien : entre les livres commandés par internet et qu'il faut retrouver parmi tout ce bric-à-brac (le récit s'étale sur une année, au jour le jour, avec pour débuter chaque journée : les livres commandés et les livres trouvés (et ils ne sont pas tous retrouvés) et pour finir le nombre de clients et la recette du jour en £..... Non un libraire ne passe pas son temps à lire (tout comme les bibliothécaires de ce que j'en sais)..... cela serait trop beau et pour Shaun il faut gérer le personnel et plus particulièrement Nicky, la cinquantaine, femme de caractère, qui prend un malin plaisir à mettre sa touche personnelle dans la librairie, à s'approprier la page Facebook et d'y faire passer des messages personnels, qui ne conçoit pas d'arriver à l'heure, au grand dam parfois de son propriétaire, les jeunes stagiaires chaque été qui viennent donner un coup de main en particulier lors du Festival du Livre qui a lieu chaque été.  Il y a aussi les achats de livres : ceux qu'on lui propose, les découvertes de petites pépites (rares), leurs propriétaires et les négociations, leur stockage, leur rangement etc dans ce qui devient la plus importante librairie de livres d'occasion d'Ecosse mais aussi une caverne d'Ali Baba. The Book Shop est également une sorte "d'auberge espagnole", on y vit, on y mange, on y dort, on y croise des gens passionnés de lecture mais aussi d'autres qui, après avoir passé plusieurs heures à consulter les ouvrages (ils confondent librairie et bibliothèque je pense) ressortent sans aucun achat (et apparemment c'est très fréquent), les négociateurs qui discutent les prix etc..... Attention vous risquez de vous reconnaître.... J'ai trouvé Shaun, légèrement misanthrope, très décontracté, cool, il tente de s'échapper dès qu'il le peut pour une partie de pêche, son autre passion, il pose sur sa clientèle et ses concitoyens un regard direct, sans guère d'illusions mais il ne renonce pas, il s'investit et tient à flot son embarcation, avec des hauts et des bas. Il y a les clients fidèles, de passage, ceux qui disparaissent mais aussi les cartes postales non signées qui arrivent de partout, les soirées prolongées avec Nicky, les amis, une analyse sévère d'Amazon, Abebooks, Monsoon dont il ne peut se passer pour survivre re car pourvoyeurs de clients mais qui fixent, par exemple,  les prix en fonction de l'offre et la demande (quand cela fonctionne.....). Oui il y a de l'humour mais c'est surtout une chronique de son quotidien, ses aléas, la concurrence d'internet, les attitudes des clients comme par exemple le repérage dans la librairie avant d'aller acheter sur Amazon ou autre.  Pour vous donner une idée de l'attitude de Shaun vis-à-vis de Amazon... : quand la coupe est pleine il tire sur une Kindle avec une carabine...... Cela le soulage et cela se comprend ! C'est aussi l'amour de l'Ecosse : ses paysages, les amis, les soirées autour d'une (ou plusieurs) bières, son coin de paradis qu'il n'est pas prêt de quitter car il ne recherche pas la fortune (depuis 17 ans qu'il tient cette librairie il n'a guère d'espoir de ce côté là), ni la foule.  Il cite très fréquemment George Orwell et son récit : "Quand j'étais libraire" que je vais essayer de me procurer et j'y ai retrouvé l'esprit du récit épistolaire de Helene Hanff : 84 Charing Cross lu il y a quelques mois, traitant également de la vente de livres d'occasion, quoiqu'un peu différent car relatant une correspondance entre l'auteure américaine et un libraire anglais. Je continue de découvrir avec plaisir l'environnement de la littérature et des livres et c'est aussi passionnant (et parfois un peu démoralisant) de connaître un peu mieux le quotidien de ces libraires "David" face aux "Goliath" leurs concurrents sur la toile, et leur ténacité, leur amour des livres et il faut en avoir pour continuer. Rien ne vaut le conseil d'un libraire, d'un amoureux des livres, cela devient presque un sacerdoce. Jolie couverture très représentative de l'ambiance, pour ce libraire sympa mais direct et lucide sur sa condition. Lien : http://mumudanslebocage.word.. + Lire la suite

20 avril 2018
Un tantinet agacée...en apercevant le couverture , trop semblable à tous ces livres à la mode, "feel-good", sur les librairies, les reconversions en libraires, les livres... Tant mieux... si le filon est bon...actuellement... J'ai passé outre mon "agacement" pour regarder plus attentivement ce dont il est question... et j'ai changé un peu d'avis...pour plusieurs raisons... La première est que c'est l'histoire d'un "vrai libraire-bouquiniste" qui raconte son parcours, son quotidien de libraire d'occasion, avec beaucoup de drôlerie , et un esprit moqueur certain ! Deuxièmement, Je me suis souvenue que les mêmes éditions Autrement ont publié, il y a de nombreuses années un ouvrage resté avec bonheur dans mes "heureuses annales de lectures", "84, Charing Cross Road" d'Helene Hannf...et troisième raison: une petite phrase contenue dans un des rabats de la jaquette: " Entre -84, Charing Cross Road d'Helene Hanff et - Quand j'étais libraire- de Georges Orwell, - le Libraire de Wigtown- invite le lecteur à découvrir l'envers du décor : si l'amour de la littérature est primordial pour exercer le métier de libraire, on y apprend qu'il faut aussi un dos en béton et une patience de saint ! " J'ai ainsi appris que Georges Orwell avait exercé le métier de libraire, mais qu'il en avait gardé des souvenirs des plus mitigés... et quasi remplis d'exaspération et de misanthropie montante envers cette drôle de race : Les Clients !!! Un ouvrage plaisant offrant à la fois une nouvelle provision de textes littéraires à lire [ Une dynamique toujours appréciée que celle d'un livre qui mène de surplus à une dizaine d'autres futurs "amis-papier" possibles ...] L'auteur-libraire narre ses propres lectures [ Pas assez à mon goût !!], ceux de ses clients, des plus hétéroclites, on s'en doute !! ...ainsi que ses aventures, ses déplacements en vue d'acquisitions de nouveaux livres et bibliothèques !! L'ensemble rempli d'anecdotes, de couleurs humaines sympathiques... Une critique aussi détaillée du géant de la distribution, Amazon, qui massacre les prix, écrase les libraires indépendants.....ainsi que le fonctionnement des autres fournisseurs en ligne... ***un petit bémol... il aurait été bien agréable d'avoir en fin de volume, et après notre lecture...une bibliographie récapitulative...des ouvrages cités par l'écrivain ! Cela reste un ouvrage très distrayant et instructif...pour tous les amateurs curieux du métier de bouquiniste, de libraire [Ses joies ,ses contraintes et ses pesanteurs !]... des évolutions des métiers de la librairie, avec toute la partie des ventes en ligne...et puis n'oublions pas aussi les petites et grandes joies des rencontres, des échanges avec les clients, les vendeurs [ qui vous sollicitent pour estimer leur bibliothèque personnelle..], tout l'affectif qui se rattache à ce métier à nul autre pareil !!! Finissons par un extrait qui me plaît [ et surtout les deux dernières phrases]... un infime détail du métier très révélateur...significatif: "Les cartons de nouveaux livres attirent les clients comme la lumière les papillons. Tous les libraires vous le diront : même quand on possède cent mille livres soigneusement triés et rangés sur les étagères d'une boutique chaude et lumineuse, il suffit qu'un carton soit posé dans un coin froid et mal éclairé pour que les clients se précipitent dessus et commencent à fouiller à l'intérieur. Un carton d'ouvrages non triés et non étiquetés recèle un charme extraordinaire. Bien sûr, la perspective de dénicher une bonne affaire y est pour quelque chose, mais je soupçonne que la raison en est plus profonde, et que ce geste s'apparente à celui d'ouvrir un cadeau. Ce qui compte, c'est la fièvre que suscite l'inconnu. (p. 171)" + Lire la suite