Le Baron perché


Livres Couvertures de Le Baron perché
3.96 étoiles sur 5 de 1070 Commentaires client

Le Baron perché - Monté à douze ans dans les arbres, Côme, baron du Rondeau, décide de ne plus jamais en descendre. Nous sommes en 1770. Des années plus tard, toujours perché, il séduira une marquise fantasque et recevra Napoléon en grande pompe. Autoportrait, conte philosophique, Le Baron perché est une éblouissante invention littéraire, où Côme circule au milieu des yeuses comme Calvino dans les lignes. Une des inventions les plus étonnantes de toute ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le Baron perché

Le Titre Du LivreLe Baron perché
AuteurItalo Calvino
ISBN-102072740282
EditeurGallimard
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.96 étoiles sur 5 de 1070 Commentaires client
Nom de fichierle-baron-perché.pdf
La taille du fichier21.99 MB


29 juin 2013
Quand l'amour (qui comme chacun sait, donne des ailes) vous fait grimper aux arbres... et n'en redescendre que pour vous mettre (très momentanément) aux pieds de votre bien-aimée.... Entre conte philosophique et aventures à la Munchausen, ce livre admirablement écrit, se dévore d'un bout à l'autre. Sorte de Voltaire italien, Calvino met ici en valeur l'esprit des lumières, à travers l'histoire assez délirante d'un homme de la fin du XVIIIème qui, passé l'enfance, ne vivra plus que dans les arbres. C'est d'ailleurs un très bel hommage aux arbres que ce livre ! On vole de branche en branche, de feuillage en feuillage, d'arbre en arbre, de saison en saison, et pour finir, on voit notre baron disparaître dans les airs, aussi mystérieusement que dans ses apparitions. Homme-oiseau, homme-mystère, héros quasi légendaire dans son pays, autant respecté que redouté, Côme finira comme il a vécu : au-dessus de la médiocrité et des pesanteurs terrestres. Un très bon moment de lecture, aussi désopilant que suscitant des reflexions sur notre façon de vivre et sur notre rapport au monde. + Lire la suite

08 février 2018
La table était le seul endroit où nous rencontrions de grandes personnes. Pendant le reste de la journée, notre mère, retirée dans ses appartements, faisait de la dentelle et des broderies. La Générale ne savait s'occuper qu'à ses travaux traditionnellement féminins : mais sa passion guerrière s'y donnait libre cours. Guipures et broderies représentaient habituellement des cartes géographiques : tendues sur des coussins ou des tapisseries, elles étaient piquetées d'épingles et de petits drapeaux reproduisant les batailles de la Succession d'Autriche, que notre mère connaissait par coeur. D'autres fois, elle brodait des canons, avec les différentes trajectoires à partir de la bouche à feu, les dispersions et les angles de tir; notre mère était très compétente en balistique. + Lire la suite

20 novembre 2015
Carrément perché c'est certain, le jeune baron du Rondeau se réfugia un jour parmi les branches d'un chêne du domaine familial, en guise de protestation contre les injonctions parentales. Puis les nuits succéderont aux jours, les ormes aux yeuses ou aux figuiers, et plus jamais le baron ne redescendra de son fabuleux territoire sylvestre. Ainsi au fil des années suivrons-nous l'existence imaginaire et poétique de ce doux excentrique, peuplée de rencontres et de péripéties extravagantes, toujours perchée entre rêve et réalité. Conte écolo avant la mode, roman d'évasion délicieusement burlesque, cette oeuvre originale en dit sans doute beaucoup sur son auteur et la distance particulière de son regard sur le monde. « Eh bien… peut-être que je vis dans les arbres » admettait-il, un peu rêveur, lors d'un entretien* où on lui demandait s'il s'identifiait à son personnage... Séduisante philosophie en effet que de s'affranchir de certaines contraintes sociales, s'en remettre à celles de la nature et prendre un peu de hauteur pour contempler le monde. Allez, je file sur mon ginkgo biloba moi. * http://www.ina.fr/video/I00018194 Lien : http://minimalyks.tumblr.com/ + Lire la suite