Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs


Livres Couvertures de Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs
3.78 étoiles sur 5 de 117 Commentaires client

Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs - Le gros, c'est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l'armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c'est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu'ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire... À travers des histoires pleines de rire et d'action, Lambil et Cauvin nous offrent une c...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs

Le Titre Du LivreLes Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs
AuteurRaoul Cauvin
ISBN-102800108622
EditeurDupuis
Catégoriesalbum
Évaluation du client3.78 étoiles sur 5 de 117 Commentaires client
Nom de fichierles-tuniques-bleues-tome-5-les-déserteurs.pdf
La taille du fichier29.17 MB


01 mai 2016
- Je vous avais dit de ne pas me suivre idiot, à présent vous allez être considéré comme déserteur comme moi. - Bah ! Depuis le temps que je rêvais de déserter...Ce qui est marrant dans l'histoire c'est que moi je déserte pour ne plus voir l'armée, tandis que vous c'est pour que l'armée ne vous voie pas.

08 décembre 2015
- J'ai vraiment de la peine à croire qu'ils aient pu déserter comme ça sans raison grave... Je connais suffisamment le sergent Chesterfield pour pouvoir affirmer que c'est un crétin, donc un bon soldat ! Je me refuse à croire qu'il a déserté dans un motif sérieux !

06 avril 2015
Tome 5 des Tuniques bleues. Où, comme le titre de l'album l'indique, Blutch et Chesterfield vont partir à la recherche de déserteurs, pour finir par eux-mêmes déserter ... plus ou moins volontairement. C'est un très bon album, par son scénario assez cohérent en soi, parsemé bien sûr de petits gagas et traits d'humour qui font la réputation de la série. Une lecture bien agréable, j'en redemande du coup!