Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs


Livres Couvertures de Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs
3.78 étoiles sur 5 de 117 Commentaires client

Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs - Le gros, c'est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l'armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c'est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu'ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire... À travers des histoires pleines de rire et d'action, Lambil et Cauvin nous offrent une c...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs

Le Titre Du LivreLes Tuniques Bleues, tome 5 : Les Déserteurs
AuteurRaoul Cauvin
ISBN-102800108622
EditeurDupuis
Catégoriesalbum
Évaluation du client3.78 étoiles sur 5 de 117 Commentaires client
Nom de fichierles-tuniques-bleues-tome-5-les-déserteurs.pdf
La taille du fichier28.5 MB


07 décembre 2015
- Un guetteur ! À votre avis, qu'est-ce qu'il fait ? - Il guette sergent ! - Bravo Blutch ! Très bonne déduction; la prochaine fois que j'aurai besoin d'entendre une réponse stupide, je m'adresserai à mon cheval ! ...

02 décembre 2017
Rien ne va plus à Fort Bow ! le Colonel Appleton s'absente et c'est le Capitaine Joyce qui assure le commandement. Son objectif : remettre de l'ordre dans les rangs. Au premier passage des troupes en revue, quatre brebis galeuses sont envoyées au trou : un mal rasé, un objecteur de conscience, un fils à sa maman, un taciturne. Ils sont placés sous la garde de nos deux compères Blutch et Chesterfield. Patatras, les récalcitrants s'évadent ! Notre Sergent et notre Caporal se lancent aux trousses des Déserteurs. C'est sans compter sur les indiens qui ont déterré la hache de guerre... Un numéro où Willy Lambil remplace Louis Salverius au dessin, un numéro fort, un numéro où la chute vaut son pesant d'or !

11 mars 2014
- Ben ? Qu'est-ce qui t'arrive, mon vieux ? - J'ai attrapé huit jours parce que mon pantalon était tout chiffonné...sgnif ! - J'ai jamais pu repasser un pantalon à la maison ! Ce sont mes soeurs qui le faisaient...sgnif ! - J'ai dit au capitaine que j'allais envoyer mon pantalon chez moi et que maman me le renverrait dans la huitaine, aussi impeccable que s'il était neuf, il est ...sgnif...devenu tout rouge... - Qui ? Le pantalon ? - Non, le capitaine ! Il a fait craquer ses doigts, puis...sgnif....il m'a envoyé au cachot ! - Bah, t'inquiète pas ! C'est pas sigrave le cachot.... - Mais j'ai peur du noir ! Boououououuh ! + Lire la suite