Les fainéants dans la vallée fertile


Livres Couvertures de Les fainéants dans la vallée fertile
4.16 étoiles sur 5 de 77 Commentaires client

Les fainéants dans la vallée fertile - La fainéantise est élevée au rang des valeurs supérieures dans cette famille cairote : Galal l'aîné n'a pas bougé de son lit depuis sept ans, Rafik a renoncé à épouser la femme qu'il aime de peur qu'elle trouble sa somnolence. Serag, le plus jeune des frères veut commettre la folie d'aller travailler en ville au grand dam du vieil Hafez qui exprime sa fureur en ces termes : " Qu'est-ce que j'entends ? Tu veux travailler ! Qu'est-ce qui te déplaît dans cette m...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les fainéants dans la vallée fertile

Le Titre Du LivreLes fainéants dans la vallée fertile
AuteurAlbert Cossery
ISBN-102844120334
EditeurJoëlle Losfeld
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.16 étoiles sur 5 de 77 Commentaires client
Nom de fichierles-fainéants-dans-la-vallée-fertile.pdf
La taille du fichier27.97 MB


29 juillet 2013
- Il n' y a personne qui connaisse la ville aussi bien que moi, répondit l'enfant. Je connais ses moindres ruelles, et tous ses mendiants. - C'est très bien dit Serag. Je suis sûr que tu pourras m'aider à trouver du travail. - Quel genre de travail? - N'importe quoi? - Je te conseille de ne pas en chercher dit l'enfant. - Pourquoi? demanda Serag. - Parce que tu risques d'en trouver. - Et alors? - Alors ce sera terrible pour toi. . + Lire la suite

26 septembre 2016
Lechatquilit.e-monsite Les fainéants dans la vallée fertile de Albert COSSERY Nous suivons dans ce livre, l'histoire d'une famille qui a fait de la paresse, son art de vivre. Le père ne sort plus de sa chambre depuis longtemps, et cherche à se marier malgré son grand âge. Il est doté d'une hernie énorme qui déforme le bas de son ventre. L'oncle fait trembler la maison par ses soupirs d'ennuis. Le neveu a trouvé refuge dans le sommeil. Afin de continuer à vivre sa vie de fainéant, il a refusé de se marier avec une jolie prostituée. son frère, lui, dort depuis 7 ans, et se se réveille que pour manger. Le cadet de la famille cherche à s'en sortir. il va chaque jour sur le chantier d'une usine dans l'espoir de trouver un jour du travail et de changer de vie. C'est un humour féroce que nous livre l'auteur dans cet éloge à la paresse. Certains passages sont excellents et j'ai beaucoup ri. Ce livre ne vous endort pas, il est écrit avec une plume alerte qui vous tient éveillé jusqu'à la dernière page. Un bon roman drôle et original. Extraits : Serag avait entendu dire que les hommes travaillaient, mais c'est seulement des histoires qu'on racontait. Il n'arrivait pas à y croire complètement. Lui - même n'avait jamais vu un homme travailler en dehors de ces métiers futiles et dérisoires qui n'avaient dans son esprit aucun attrait valable. C'était l'heure sacrée de la sieste ; la maison était silencieuse, comme enfouie au fond même du silence. Parfois, un bruit de vaisselle, imperceptible, étouffé, s'inscrustait dans l'atmosphère immobile, semblait un cri perdu à travers l'épaisseur du sommeil. Oui, dit Rafik. Quand j'étudiais pour être ingénieur, on nous a fait visiter des usines. C'était de grands bâtiments insalubres et tristes. J'y ai passé les moments les plus pénibles de ma vie. J'ai vu les hommes qui travaillaient dans ces usines ; ce n'étaient déjà plus des hommes. Ils portaient tous le malheur inscrit sur leur visage; si j'ai abandonné ces études, c'est uniquement pour ne pas être le chef de cette horde d'agonisants. Rafik était couché sur le lit, il réfléchissait à la gravité de la situation. Il appréhendait pour son frère les pires malheurs. Cette idée d'aller en ville pour chercher du travail était un Piège du démon. Elle portait en elle le germe de complications étant dues qui détruiraient leur repos dans ses moindres recoins. On n'allait plus finir avec les veillées et les attentes. Maintenant que la menace du mariage de son père semblait à peine conjurée par l'apparition de la hernie, Rafik se désolait de cette nouvelle tentative de corrompre leur sommeil. C'était un cercle infernal ; ils ne s'en sortiraient jamais. Lien : HTTP://Lechatquilit.e-monsit.. + Lire la suite

05 novembre 2012
« Qu'est-cc que j'entends ' gémit le vieil Uzef. Tu veux travailler ! Pourquoi ? Qu'est-ce qui te déplaît dans cette maison? Fils ingrat ! Je t'ai nourri et habillé pendant des années, et voilà tes remerciements ! Tu veux nous couvrir de honte ! ».......