Un complot de saltimbanques


Livres Couvertures de Un complot de saltimbanques
3.91 étoiles sur 5 de 46 Commentaires client

Un complot de saltimbanques - Après avoir mené grande et joyeuse vie à l'étranger durant sept ans, Teymour (le personnage principal du livre) décide de revenir dans sa ville natale - une ville d'Orient. Parti pour étudier, il revient avec un diplôme acheté et s'en va rejoindre ses anciens amis qui s'adonnent, avec une rare santé, à la « pratique » de l'oisiveté, et cultivent avec soin un goût prédominant pour la dérision et l'ironie, en même temps qu'ils revendiquent une parfaite liberté. Il va ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Un complot de saltimbanques

Le Titre Du LivreUn complot de saltimbanques
AuteurAlbert Cossery
ISBN-102844120342
EditeurJoëlle Losfeld
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.91 étoiles sur 5 de 46 Commentaires client
Nom de fichierun-complot-de-saltimbanques.pdf
La taille du fichier25.04 MB


06 octobre 2014
......; il n'avait pas oublié que le peuple avait toujours été plus drôle que ses maîtres. Malheureusement, cette estimation se révéla illusoire ; il n'y avait aucune espèce d'animation dans ce fouillis d'habitations branlantes et de venelles désertes. Le silence ici était encore plus impressionnant, c'était le silence rituel de la pauvreté, dans lequel le moindre bruit acquérait une résonance tragique. (p23) + Lire la suite

31 mai 2018
Je découvre Albert Cossery à travers ce roman car le thème m'avait attiré.La 4ème de couverture évoque , en effet, la soif d'émancipation d'un groupe de jeunes dans une petite ville d'Orient,leur esprit anarchiste et leur goût pour une societé de loisir, réflexion toujours d'actualité.Si la valeur travail en prend, en effet, pour son grade et que l'art de l'oisiveté est érigé en roi, j'ai été déçue par l'ensemble du récit. le personnage de Medhat tout particulièrement m'est antipathyque par son attitude méprisante et hautaine.Si j'apprécie le regard critique sur une société cela me dérange fortement lorsqu'il s'acharne sur l'individu et prend l'allure de la manipulation.Ce jeune homme semble dénué de tout affect et utilise les hommes comme outils de son plaisir.Le rapport aux femmes est certainement ce qui m'a le plus dérangé,celles ci n'étant considérées que comme des objets de jouissance au même titre que l'alcool ou autres divertissements.Certes il faut resituer l'action au début du siècle dernier mais cela ne peut tout pardonner!L'écriture est indéniablement d'une grande qualité et la réflexion sur la société bourgeoise prometteuse mais la façon de traiter le sujet ne m'a pas du tout convaincue... + Lire la suite

05 août 2013
A notre époque, les révolutionnaires faméliques et crasseux n’existent pratiquement plus. Ils ont été atteints eux aussi par la vague de promotion sociale. Plus ils sont instruits et élégants, et plus ils sont à craindre.