Mort à Harvard


Livres Couvertures de Mort à Harvard
3.43 étoiles sur 5 de 7 Commentaires client

Mort à Harvard - Que fait Janet Mandelbaum, professeur de littérature à Harvard, ivre morte dans une baignoire ? Après avoir résolu L'affaire James Joyce, Kate Fansler mène son enquête sur le campus de l'université de Harvard. Mort à Harvard est un livre ironique, délicieux, un puzzle psychologique qui a obtenu le plus grand prix américain de littérature policière, le Nero Wolfe Award. Source : 10-18

Télécharger Livres En Ligne

Détails Mort à Harvard

Le Titre Du LivreMort à Harvard
AuteurAmanda Cross
ISBN-102264018895
Editeur10-18
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.43 étoiles sur 5 de 7 Commentaires client
Nom de fichiermort-à-harvard.pdf
La taille du fichier29.32 MB


14 août 2014
Mon credo, c'est que des femmes ne sont jamais aussi heureuses que quand elles peuvent adorer un homme et lui faire des mômes, comme la nature même l'a prévu.

14 août 2014
Kate s'ennuie et accepte par curiosité, pour rompre la monotonie de son travail, d'aller travailler une année scolaire auprès de son amie Sylvia pour tenter de laver la réputation d'une de ses anciennes connaissances de faculté. L'action a beau se passer aux Etats Unis , c'est un roman typiquement anglais que je viens d'achever ! Les relations entre les personnages, une analyse des sentiments et un humour très britanniques. L'auteur est en terrain connu : elle même fut la première femme titulaire d'une chaire dans le département d'anglais, tout comme son personnage de Janet Mandelbaum. Il n'y a pas ici à proprement parler d'intrigue, ce n'est pas ce qui au premier plan. C'est d'ailleurs ce qui m'a un peu perturbé, et il m'a bien fallu la moitié du roman pour avoir envie de la suite (j'ai tout de même du me motiver un peu). Il est écrit avec beaucoup de finesse et d'intelligence, le contexte m'a seulement déboussolé. J'avoue manquer de repères dans en littérature étrangère du XVIIè s., et avoir du mal à adhérer aux conceptions du couple de Kate et son amie Sylvia : femmes indépendantes, très cultivées et fortunées , elles ont fait des mariages de raison et voient les relations hors mariage comme un divertissement habituel. Les dialogues tournant autour du féminisme ont une part importante, ce qui est intéressant. le masochisme plane sur tout le roman comme une ombre très nauséabonde. + Lire la suite

15 avril 2015
-Moi, reprit Bill, sentencieux, on ne m'ôtera pas de l'idée que si elle avait eu une vie normale, une vraie vie de femme, tout ça ne serait pas arrivé. Je n'ai rien contre les femmes qui travaillent, notez bien, mais je dis qu'elle doivent faire passer d'abord leur foyer et leurs enfants.