Du cloître à la place publique


Livres Couvertures de Du cloître à la place publique
étoiles sur 5 de Commentaires client

Du cloître à la place publique - Pourquoi personne n’avait-il encore rassemblé les textes médiévaux en langue d’oïl les plus remarquables, dans un seul et même ouvrage? Pourquoi nulle anthologie n’avait-elle conduit le lecteur d’aujourd’hui jusqu’à eux, par le biais d’une traduction sensible à la langue ancienne? Est-ce parce que composés en français des XIIe et XIIIe siècles ils déployaient une richesse lexicale inouïe, une morphologie singulière, une complexité référentielle peu compatibles avec ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Du cloître à la place publique

Le Titre Du LivreDu cloître à la place publique
AuteurJacques Darras
ISBN-102072718899
EditeurGallimard, 2017
Catégorieslittérature
Évaluation du client étoiles sur 5 de Commentaires client
Nom de fichierdu-cloître-à-la-place-publique.pdf
La taille du fichier21.32 MB


20 septembre 2017
Hélinand de Froidmont, "Les vers de la mort" 5. Mort qui nous prends tous au collet, Qui en tous lieux nous fais glisser Sur verglas que tu fais tomber, Certes il est vrai que je te hais, Mais ceux à qui t'ai envoyée, Ne le fais que pour les consoler, Pour chasser loin d'eux vanité Qui n'a cesse de les pourchasser Jusqu'à ce que mat elle les ait faits. Mais qui te voit le prendre au lacs Tes bras étreindre son âme entière Fol est s'il ne quitte ses joies. + Lire la suite

20 septembre 2017
Hélinand de Froidmont, "Les vers de la mort" 3. Mort, qui en tous lieux tiens tes rentes, Qui as sur tous marchés tes ventes, Qui les riches sais dépouiller, Qui les haut placés précipites en descente, Qui les plus puissants mets en pente, Qui sais bouleverser les honneurs, Qui aux plus forts causes des sueurs, Qui les plus braves fais trembler, Qui cherches les voies les sentes Où l'on peut s'enmarécager : Je veux mes amis saluer De ta part, qu'ils s'épouvantent. + Lire la suite

20 septembre 2017
Hélinand de Froidmont, "Les vers de la mort" 2. Mort, va chez ceux qui d'amour chantent Et qui de vanité se vantent, Apprends-leur donc à chanter Comme font ceux qui t'enchantent Pour ce qu'eux hors du siècle se plantent Que tu ne puisses les supplanter. Mort, tu ne sais pas enchanter Ceux qui ton chant savent chanter Et qui la peur de Dieu enfantent : Cœur qui tel fruit peut enfanter, Pour vrai je peux l'acréanter*, Nul piège tien ne le déplante. *acréanter, promettre, assurer, garantir + Lire la suite