Proust et les Signes


Livres Couvertures de Proust et les Signes
4.31 étoiles sur 5 de 26 Commentaires client

Proust et les Signes - Le mot " signe " est un des mots les plus fréquents de la Recherche, notamment dans la systématisation finale qui constitue le Temps retrouvé. La Recherche se présente comme l'exploration des différents mondes de signes, qui s'organisent en cercles et se recoupent en certains points. Car les signes sont spécifiques et constituent la matière de tel ou tel monde. On le voit déjà dans les personnages secondaires : Norpois et le chiffre diplomatique, Saint-Loup e...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Proust et les Signes

Le Titre Du LivreProust et les Signes
AuteurGilles Deleuze
ISBN-102130539521
EditeurPresses Universitaires de France
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.31 étoiles sur 5 de 26 Commentaires client
Nom de fichierproust-et-les-signes.pdf
La taille du fichier19.41 MB


09 décembre 2014
La Recherche est rythmée, non pas seulement par les apports ou les sédiments de la mémoire, mais par des séries de déceptions discontinues, et aussi par les moyens mis en oeuvre pour les surmonter dans chaque série.

01 avril 2010
Temps qu’on perd, temps perdu, mais aussi temps qu’on retrouve et temps retrouvé. A chaque espèce de signes correspond sans doute une ligne de temps privilégiée. Les signes mondains impliquent surtout un temps qu’on perd ; les signes amoureux enveloppent particulièrement le temps perdu. Les signes sensibles nous font souvent retrouver le temps, nous le redonnent au sein du temps perdu. Les signes de l’art, enfin, nous donnent un temps retrouvé, temps originel absolu qui comprend tous les autres. Mais si chaque signe a sa dimension temporelle privilégiée, chacun chevauche aussi sur les autres lignes et participe des autres dimensions du temps. Le temps qu’on perd se prolonge dans l’amour et même dans les signes sensibles. Le temps perdu apparaît déjà dans la mondanité, il subsiste encore dans les signes de la sensibilité. Le temps qu’on retrouve réagit à son tour sur le temps qu’on perd et sur le temps perdu. Et c’est dans le temps absolu de l’oeuvre d’art que toutes les autres dimensions s’unissent et trouvent la vérité qui leur correspond. Les mondes de signes, les cercles de la Recherche se déploient donc d’après des lignes de temps, véritables lignes d’apprentissage ; mais sur ces lignes, ils interfèrent les uns avec les autres, réagissent les uns sur les autres. + Lire la suite

16 juillet 2016
Brillant, magistral, deleuzien. En plus, il aime Proust.