Humiliés et Offensés


Livres Couvertures de Humiliés et Offensés
4.24 étoiles sur 5 de 118 Commentaires client

Humiliés et Offensés - Le premier grand roman de Dostoïevski est sans doute l'un des plus destructeurs qu'il ait écrits. C'est bien un sentiment de malaise et d'amertume qui naît de cette histoire dans laquelle le narrateur, un romancier phtisique et solitaire, aime désespérément une jeune fille qui succombe au charme d'un freluquet ; une histoire qui met en scène deux malédictions paternelles pour deux femmes qui ont fauté ; une histoire au bout de laquelle seuls les monstres seront réco...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Humiliés et Offensés

Le Titre Du LivreHumiliés et Offensés
AuteurFiodor Dostoïevski
ISBN-102742728848
EditeurActes Sud
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.24 étoiles sur 5 de 118 Commentaires client
Nom de fichierhumiliés-et-offensés.pdf
La taille du fichier21.53 MB


25 janvier 2015
" Écoutez, mon poète, je veux vous dévoiler un secret de la nature qui semble vous être complètement inconnu. Je suis sûr que vous me considérez comme un homme perverti, peut-être même comme un coquin, un monstre de dépravation et de vice. Mais je vais vous dire une chose ! S’il pouvait arriver (et ceci, d’ailleurs, étant donné la nature humaine, ne se fera jamais), s’il pouvait arriver que chacun d’entre nous découvrît toutes ses pensées intimes et qu’il le fît sans craindre d’exposer non seulement ce qu’il n’ose dire et ce qu’il ne dirait pour rien au monde à personne, non seulement ce qu’il n’ose dire à ses meilleurs amis, mais même ce que parfois il craint de s’avouer à soi-même, il se dégagerait de la terre une telle puanteur que nous en serions tous suffoqués. Voici, entre parenthèses, pourquoi nos conventions et nos convenances mondaines sont si précieuses. Elles ont un sens profond, non pas moral, je n’irai pas jusque-là, mais simplement préservateur, confortable, ce qui vaut encore mieux, puisque la moralité est au fond la même chose que le confort, je veux dire qu’elle a été inventée uniquement pour le confort." + Lire la suite

14 mai 2017
Comment, toi si férue de littérature russe, tu n'as pas lu "Humiliés et offensés" ? C'est ainsi que Ys m'a invitée à prendre connaissance de ce roman qui n'est pas le plus célèbre de Dostoïevski, mais dont le titre est significatif des préoccupations de l'auteur. Il est vrai que ma vénération pour les écrivains russes a été centrée surtout sur ma trilogie de prédilection : Tolstoï, Tourgueniev, Tchékhov et que j'ai eu tendance à aborder Dostoïevski avec plus de réserve, moins d'enthousiasme et une certaine appréhension. "Humiliés et offensés" a été publié, comme souvent au XIXe siècle, sous forme de feuilleton, en 1861. On y retrouvera d'ailleurs l'influence des grands conteurs de cette époque. C'est une histoire éminemment romanesque qui met en scène deux héroïnes rejetées par leur père : d'abord Natacha qui s'éprend d'Aliocha, jeune homme inconséquent, gâté et puéril. Le refus paternel de cette alliance conduit Natacha à fuir le domicile familial pour vivre sa passion. L'autre héroïne est la troublante et émouvante Nelly, petite fille dont l'enfance malmenée est un véritable calvaire. Orpheline ou enfant bâtarde... la fin du roman éclaircira ses origines. Ivan Petrovitch, le narrateur, amoureux transi et éconduit de Natacha présente bien des similitudes avec Dostoïevski lui-même : écrivain, fauché, loyal, épris de justice. Il soutient de son mieux les uns et les autres, ces humiliés et ces offensés, tout en restant clairvoyant sur les machinations du prince Valkovski, père influent et dominateur d'Aliocha, l'indécis pleurnichard. Car il y a beaucoup de larmes dans ces pages et elles ne sont pas toujours justifiées. A l'époque de sa parution "les critiques conservateurs de tendance slavophile approuvent donc sans réserve dans "humiliés et offensés" ce qui leur paraît être un plaidoyer passionné pour l'abnégation, l'amour et le pardon". Pour ceux que le sujet intéresse, je rapporte ci-après les propos parus dans la notice de l'édition Folio classique de 2007 "Humiliés et offensés" est généralement considéré comme une étape de transition entre la première phase, sociale, humanitaire et progressiste des engagements et des oeuvres de Dostoïevski, et celle dont témoigneront ses combats et surtout ses grandes oeuvres ultérieures, marquées par la découverte au bagne, du Mal métaphysique déployant ses ramifications au coeur même de chaque homme". + Lire la suite

05 octobre 2010
Il est des natures, tendres et fines dans leur sensibilité, qui ont parfois comme une espèce d’entêtement, comme une espèce de refus pudique à s’exprimer et montrer leur tendresse, même à l’être qu’ils chérissent le plus, non seulement devant les autres mais aussi en tête à tête ; plus encore en tête à tête ; leurs caresses ne ne jaillissent que de loin en loin, et elles jaillissent encore plus chaleureuses, plus passionnées d’avoir été si longtemps retenues. + Lire la suite