La Maison sur le rivage


Livres Couvertures de La Maison sur le rivage
3.84 étoiles sur 5 de 146 Commentaires client

La Maison sur le rivage - Dick est invité par son ami Magnus Lane à passer ses vacances, en solitaire, dans le charmant petit village de Tywardreath en Cornouailles. Il en a bien besoin car il se sent harcelé par son épouse Vita qui le pousse à quitter la maison d'édition où il travaille pour aller vivre aux États-Unis. En fait, Magnus, professeur de biophysique à l'Université de Londres, a besoin de lui pour expérimenter une drogue qu'il a récemment mise au point. Quoique réticent, Dick ing...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La Maison sur le rivage

Le Titre Du LivreLa Maison sur le rivage
AuteurDaphné Du Maurier
ISBN-102253007625
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriesmystère
Évaluation du client3.84 étoiles sur 5 de 146 Commentaires client
Nom de fichierla-maison-sur-le-rivage.pdf
La taille du fichier19.67 MB


16 juin 2016
Une maison isolée en Cornouailles, un laboratoire tenu par un scientifique et trois flacons A, B et C constituent l'amorce d'un incroyable voyage dans un univers vieux de six siècles à travers lequel le narrateur, Richard Young, aidé du professeur Magnus Lane nous emportent dès les premières pages. Avec le génie de la narration et du suspense qui la caractérise, Daphné du Maurier nous ouvre les portes d'un monde situé sur les lieux mêmes, mais au XIVème Siècle et nous permet de suivre l'histoire de deux familles qui s'affrontent dans des paysages à couper le souffle. Un voyage incroyable qui donne envie de lire encore et encore les romans de cet auteur.

23 avril 2013
Isolda, la femme de Sir Oliver Carminowe, n'avait pas de guimpe encadrant son visage, mais elle portait sa blonde chevelure tressée en deux macarons, et une bande d'étoffe ornée de pierres précieuses maintenait un voile court sur sa tête. À la différence des autres femmes, elle n'avait pas non plus de manteau par-dessus sa robe, qui était plus ajustée et dont la jupe était moins ample que celles de ses compagnes, avec de longues manches collantes descendant jusqu'au-dessous du poignet. Comme elle devait avoir vingt-cinq ou vingt-six ans et être plus jeune que les autres dames présentes, peut-être suivait-elle la mode de plus près, mais elle le faisait sans ostentation, avec une grâce pleine de naturel. [...] Il est dans le destin de tout homme, je suppose, d'apercevoir un jour ou l'autre, parmi la foule, un visage qu'il ne peut plus oublier et qu'il aura peut-être la chance de retrouver dans un restaurant ou une réception. S'il le revoit trop souvent, l'enchantement sera brisé et engendrera la déception. Mais cela ne risquait pas de se produire en l'occurrence, car c'était par-delà les siècles que je contemplais ce que Shakespeare appelait « une beauté non pareille », laquelle, hélas, ne me verrait jamais. + Lire la suite

16 mars 2014
Les interrogations de Daphne du Maurier concernant nos rapports avec le temps en particulier nos rapports avec le passé suscitent toujours des atmosphères envoûtantes, des plongées dans des univers devenus parallèles et qui relient le héros à sa propre histoire. Ce n'est sans doute pas son meilleur roman mais on retrouve, en plus d'une bonne histoire et d'un contexte historique intéressant, tous les éléments qui font de l'oeuvre de Daphné du Maurier une oeuvre à part, entre histoire, science-fiction et métaphysique. le voyage dans le temps, thème cher à Orwell et à tant d'autres à la même époque se colore ici d'une certaine forme de romantisme où, à travers le climat et la violence d'une époque assez barbare se posent l'eternelle question du rapport homme-femme. J'ai bien apprécié ce livre, quelquefois un peu long mais qui tient en haleine jusqu'à la fin.