François-René de Chateaubriand - Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires: Biographie croisée


Livres Couvertures de François-René de Chateaubriand - Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires: Biographie croisée
4.33 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client

François-René de Chateaubriand - Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires: Biographie croisée - "Le 22 avril 1802, dans les salons de l'hôtel de Brienne, rue Saint Dominique, au cours d'une fête donnée par Lucien Bonaparte, se tient la seule et unique rencontre entre Napoléon Bonaparte et François-René de Chateaubriand. Cette rencontre n'est pas fortuite. Au contraire. Elle a été voulue, organisée, préparée. Elle marque la réconciliation de la France révolutionnaire avec le catholicisme, dont Bonaparte a été l'artisan et Chateaubriand le héraut. Au Con...

Télécharger Livres En Ligne

Détails François-René de Chateaubriand - Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires: Biographie croisée

Le Titre Du LivreFrançois-René de Chateaubriand - Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires: Biographie croisée
AuteurAlexandre Duval-Stalla
ISBN-102070108341
EditeurGallimard
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.33 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client
Nom de fichierfrançois-rené-de-chateaubriand-napoléon-bonaparte-une-histoire-deux-gloires-biographie-cr.pdf
La taille du fichier21.93 MB


25 novembre 2015
L'écrivain Alexandre Duval-Stalla persiste et signe dans le genre des biographies croisées. Après avoir publié dans la collection « L'Infini » chez Gallimard, André Malraux — Charles de Gaulle : une histoire, deux légendes puis Claude Monet — Georges Clemenceau : une histoire, deux caractères, voilà qu'il publie, toujours chez Gallimard, un remarquable François-René de Chateaubriand – Napoléon Bonaparte : une histoire, deux gloires. Il s'agit d'un exercice difficile que de faire, dans un même livre, les biographies de deux grands hommes sans que l'une dévore l'autre, qu'en somme elles soient complémentaires et progressent ensemble. Dévorer l'autre… dans les cas De Chateaubriand et de Bonaparte, il ne s'agit pas d'un vain mot. Les deux hommes ne se sont rencontrés qu'une seule et unique fois. le 22 avril 1802, Lucien Bonaparte, second frère de Napoléon, invite Chateaubriand dans les salons de l'hôtel de Brienne. En réalité, c'est la religion qui les a réunis. Tous les deux ont reçu une éducation catholique, mais aucun ne développe réellement une foi sans borne. Ça n'est qu'à l'âge adulte que la religion se fera plus évidente pour eux. Pour Bonaparte, elle représentera une opportunité politique, pour Chateaubriand, une opportunité littéraire. La suite sur : www.actualitte.com Lien : https://www.actualitte.com/a.. + Lire la suite

18 janvier 2016
Faire un commentaire aprés 200 critiques n'est pas chose aisée, mais essayer d'intéresser quelques lecteurs lorsque une seule personne a lu ce livre est encore plus ardu. Nous sommes à la croisée des chemins entre littérature et histoire: travail de l'auteur à priori alléchant mais qui visiblement n'attire pas les foules. J'aurais cru, de prime abord que cet exercice original et intellectuel , serait salué par ARTE, France Culture ou Télérama mais, naîf, j'avais oublié que ces derniers ne collaborent qu'avec une certaine pensée unique dont Chateaubriand et Napoléon sont exclus. Concernant Bonaparte, je ne relancerai pas le débat de savoir si cet homme a été plus tyran que génie. Mais la condescendance et le mépris dont fait preuve l'intelligentia littéraire actuelle envers cet auteur romantique m'intrigue, par exemple Sollers le traite de " catho verbeux", on est trés loin de la "quintessence de la langue française" comme le surnommait Tolstoi. ils sont nés à 6 mois d'intervalle dans des provinces éloignées ( Bretagne et Corse), l'un est un petit noble désargenté, l'autre appartient à la bourgeoisie moyenne. Si la voie militaire du futur empereur se dessine trés vite, l'écrivain refuse d'entrer au séminaire comme il est de coutume Pour tout cadet, il est alors envoyé dans l'armée où il se révèlera un piètre guerrier, dès qu'il le peut , il s'enfuit pour retrouver ses forêts et s'exhalter devant la beauté de la nature: c'est un écologiste avant l'heure ( ne le dites pas à Noel Mamere, il va nous faire une syncope) En 1787, le grand frère,royaliste convaincu, force notre doux rêveur à venir à Versailles, il en repartira dégouté et foncièrement contre la monarchie absolue. Favorable à la révolution de 1789, il sera révolté trés vite par les débordements de violence et s'enfuira en Amérique du nord d'où il rapportera ses premières oeuvres romantiques: Atala, René, Les Natchez; il revient en 1793 juste au moment où son frère et sa belle soeur sont guillotinés.De colère, il rejoint l'armée des émigrés mais refuse tout distinction particulière et s'engage comme simple soldat, il est rapidement blessé et s'enfuit à Londres: c'est là qu'il forgera sa doctrine politique: monarchie parlementaire à l'anglaise. Même s'ils n'ont pas du tout la foi chevillé au corps, Napoleon et Chateaubriand se rejoindront pour la défense du catholicisme: la mise en place du concordat correspondant à la parution du "génie du christianisme" : ils se rencontreront et s'apprécieront jusqu' à l'assassinat du Duc d'Enghein en 1804. A partir de cette date, Chateaubriand publiera pamphlet sur pamphlet contre l'empereur. Indépendance d'esprit, orgueil démesuré, gloire qui les rendra mégalo, amoureux des femmes, mais jusqu'au bout fidèle à leurs idées, on ne peut nier le génie de ces deux hommes. + Lire la suite

30 octobre 2016
Ce livre comme les 2 précédents ouvrages que j'ai lu de cet écrivain est une biographie croisée d'un homme politique français, Napoléon Bonaparte, et d'un écrivain François-René de Châteaubriand. Cependant à l'inverse des autres ouvrages celui -ci montre 2 personnages qui ne se sont pas associés, qui n'étaient pas amis; ils s'observaient, se connaissaient mais ne collaboraient pas. Ils étaient opposés l'un à l'autre. Napoléon, son oeuvre, ses batailles, ses conquêtes, mais aussi la réforme du code de la famille, des institutions, de la justice, puis sa défaite et son exil, est un parmi les grands chefs d'état français. Chateaubriand lui qui a fait dire à Victor Hugo " être Chateaubriand ou rien " on le dit père du romantisme . C'est un beau livre qui raconte l'histoire de la France à travers les biographies de ces 2 importants personnages