Le Bois de Klara


Livres Couvertures de Le Bois de Klara
3.65 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client

Le Bois de Klara - Le paysan Wurrach n’a pas de fils, “seulement” quatre filles. Klara, la plus jeune, hérite d’un bois incultivable situé au bord du lac. Mélancolique, elle erre sur son terrain en fantasmant l’arrivée d’un pêcheur qui la sauverait de sa tristesse. Son père finit par la déclarer folle, et décide de diviser le bois en trois parcelles puis de les vendre. Dans les années 1920, trois riches familles berlinoises achètent donc chacune une parcelle du bois de Klara. On y con...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le Bois de Klara

Le Titre Du LivreLe Bois de Klara
AuteurJenny Erpenbeck
ISBN-102742785469
EditeurActes Sud
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.65 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client
Nom de fichierle-bois-de-klara.pdf
La taille du fichier19.33 MB


28 février 2017
Dans cette maison proche de Berlin, l'auteur a passé, enfant, de merveilleux étés. Elle y revient un temps clandestinement, une fois qu'elle est vendue, et explore les archives pour retracer son histoire au fil du siècle. Au départ il y avait le bois de Klara, la fille « bredine » du maire, qui a été vendu en 3 lots. C'était un lieu idyllique, au bord d'un lac, dans une nature enchanteresse, et les propriétaires successifs y ont installé leur demeure. Ils ont adoré ce lieu-refuge, lieu-privilège aussi, qui accompagnait leurs bonheurs et leurs malheurs intimes. Et si leurs vies étaient ballottées voire détruites par l'histoire du pays et ses remous dramatiques, le constant jardinier continuait à tondre, tailler, aménager, couper le bois… Il y a donc un côté intime du quotidien bienheureux , les promenades, les baignades dans le lac, le bateau accroché au ponton… Les merveilleuses descriptions de Jenny Erpendeck n'ont pas manqué de faire remonter en moi le souvenir ancien de baignades féeriques dans des lacs allemands sauvages… (mais dan s le livre, c'est beaucoup plus subtil que ça). La nature sublime, indifférente aux tragédies, l'homme l'aménage au fil du siècle pour son confort, et son plaisir. Mais l'Histoire est là qui s'approprie les lieux, et décide des destins. Chaque époque est l'occasion de le rappeler , de façon souvent allusive et habilement contournée : l'architecte nazi, le juif, la femme terrorisée par l'arrivée de l'Armée Rouge, le communiste récompensé de sa fidélité à l'idée dominante,... Tout ce que l'Allemagne a connu de tragédies au fil des ans, avec en fil rouge, les exils successifs et ce qu'ils impliquent d'abandon et de spoliation, où l'on laisse derrière soit des trésors cachés au pied des arbres, mais emmène ce qui ne pèse pas : la musique. C'est donc une leçon d'histoire très particulière, par petites touches, à la mélancolie poétique, avec des leitmotivs. Si l'on croit longtemps que la maison et la nature vont résister à l'offense de l'Histoire, on apprendra au fil des pages que comme les hommes, les maisons ont leur vie, leur apogée, leur décrépitude et leur mort. J'ai vraiment été très touchée par ce livre atypique, subtil et audacieux récit du destin du peuple allemand. + Lire la suite

13 janvier 2015
Ici, il y a des pins et des chênes à l'ombre desquels poussent lentement des buissons, ici un jardinier arrose le gazon, les fleurs sont vivaces et la petite va cueillir l'aneth pour les pommes de terre chez la voisine au début du chemin de sable. Ici, les gens ne s'attardent dans le jardin que pour être dans le jardin. Sans doute est-elle arrivée au bon moment au bon endroit, car elle aussi ne fait plus que s'attarder dans sa vie pour être en vie. + Lire la suite

30 octobre 2017
¨Pour deux minutes encore, la voûte d'un ciel laiteux, traversé de quelques nuages, s'arrondit au dessus d'elle, comme au bord du lac dans les instants qui précèdent la pluie; pour deux minutes encore, elle respire l'odeur si familière des pins, mais les pins eux-mêmes restent invisibles derrière la haute palissade (...) Pour deux minutes encore, elle sent le sable sous ses chaussures, quelques petits silex et des graviers de quartz ou de granite, puis elle ôte ses chaussures pour toujours et monte sur la planche pour être tuée d'un balle dans la tête. + Lire la suite