Bouvard et Pécuchet


Livres Couvertures de Bouvard et Pécuchet
3.8 étoiles sur 5 de 531 Commentaires client

Bouvard et Pécuchet - Bouvard et Pécuchet est une Odyssée. La littérature (profane - c'est-à-dire la vraie) commence avec Homère (déjà grand sceptique) et toute grande œuvre est soit une Iliade, soit une Odyssée, les odyssées étant beaucoup plus nombreuses que les iliades : le Satiricon, La Divine Comédie, Pantagruel, Don Quichotte, et naturellement Ulysse (où l'on reconnaît d'ailleurs l'influence directe de Bouvard et Pécuchet) sont des odyssées, c'est-à-dire des récits de temps pleins....

Télécharger Livres En Ligne

Détails Bouvard et Pécuchet

Le Titre Du LivreBouvard et Pécuchet
AuteurGustave Flaubert
ISBN-102253160490
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriessatire
Évaluation du client3.8 étoiles sur 5 de 531 Commentaires client
Nom de fichierbouvard-et-pécuchet.pdf
La taille du fichier29.54 MB


23 avril 2013
La littérature (profane –c’est-à-dire la vraie) commence avec Homère (déjà grand sceptique) et toute grande œuvre est soit une Iliade soit une Odyssée, les odyssées étant beaucoup plus nombreuses que les iliades : le Satiricon, la Divine Comédie, Pantagruel, Don Quichotte, et naturellement Ulysse (où l’on reconnaît d’ailleurs l’influence directe de Bouvard et Pécuchet) sont des odyssées, c’est-à-dire des récits de temps pleins. Les iliades sont au contraire des recherches du temps perdu : devant Troie, sur une île déserte ou chez les Guermantes. -Une préface de Queneau- + Lire la suite

15 mai 2013
Toutes les viandes ont des inconvénients. Le boudin et la charcuterie, le hareng saur, le homard, et le gibier sont « réfractaires ». Plus un poisson est gros plus il contient de gélatine et par conséquent est lourd. Les légumes causent des aigreurs, le macaroni donne des rêves, les fromages « considérés généralement, sont d’une digestion difficile ». Un verre d’eau le matin est « dangereux » ; chaque boisson ou comestible étant suivi d’un avertissement pareil, ou bien de ces mots : « mauvais ! – gardez-vous de l’abus ! –ne convient pas à tout le monde. » - Pourquoi mauvais ? où est l’abus ? comment savoir si telle chose vous convient ? + Lire la suite

06 février 2013
Quel désillusionné que notre Flaubert... Bouvard et Pécuchet est de loin le roman le plus drôle de Flaubert. Son dernier, aussi, celui qu'il n'aura pas le temps d'achever. Peut-être doit-on voir ici un coup du sort semblable à ceux auxquels ses deux héros ridicules, ces ratés, ces idiots incompris et incapables ne cessent de faire face.. ? Flaubert n'achèvera pas son roman, Bouvard et Pécuchet auraient peut-être mieux fait d'en faire autant, puisqu'ils n'achèveront leurs innombrables expériences que par des malheurs. Des anti-héros, pour un anti-coup de foudre. Une parodie triste mais risible de la vie de deux citadins bourrés d'imagination. Nos deux éclopés de la vie rebondissent sans cesse après des tentatives déchues, avortées d'expériences en tout genre. Tout est triste dans ce roman, mais tout est si drôle... Une pincée de cynisme ne nous empêche tout de même pas de nous attacher à ces héros incapables que l'on vient à plaindre, que l'on voudrait aider... Un classique, un autre, dont il serait dommage de ne pas profiter. + Lire la suite