Bouvard et Pécuchet


Livres Couvertures de Bouvard et Pécuchet
3.8 étoiles sur 5 de 531 Commentaires client

Bouvard et Pécuchet - Bouvard et Pécuchet est une Odyssée. La littérature (profane - c'est-à-dire la vraie) commence avec Homère (déjà grand sceptique) et toute grande œuvre est soit une Iliade, soit une Odyssée, les odyssées étant beaucoup plus nombreuses que les iliades : le Satiricon, La Divine Comédie, Pantagruel, Don Quichotte, et naturellement Ulysse (où l'on reconnaît d'ailleurs l'influence directe de Bouvard et Pécuchet) sont des odyssées, c'est-à-dire des récits de temps pleins....

Télécharger Livres En Ligne

Détails Bouvard et Pécuchet

Le Titre Du LivreBouvard et Pécuchet
AuteurGustave Flaubert
ISBN-102253160490
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriessatire
Évaluation du client3.8 étoiles sur 5 de 531 Commentaires client
Nom de fichierbouvard-et-pécuchet.pdf
La taille du fichier24.39 MB


15 mai 2013
Toutes les viandes ont des inconvénients. Le boudin et la charcuterie, le hareng saur, le homard, et le gibier sont « réfractaires ». Plus un poisson est gros plus il contient de gélatine et par conséquent est lourd. Les légumes causent des aigreurs, le macaroni donne des rêves, les fromages « considérés généralement, sont d’une digestion difficile ». Un verre d’eau le matin est « dangereux » ; chaque boisson ou comestible étant suivi d’un avertissement pareil, ou bien de ces mots : « mauvais ! – gardez-vous de l’abus ! –ne convient pas à tout le monde. » - Pourquoi mauvais ? où est l’abus ? comment savoir si telle chose vous convient ? + Lire la suite

29 juillet 2013
Une excellente habitude c’est d’envisager les choses comme autant de symboles. Si le tonnerre gronde, figurez-vous le jugement dernier ; devant un ciel sans nuages, pensez au séjour des bienheureux ; dites-vous dans vos promenades que chaque pas vous rapproche de la mort. Pécuchet observa cette méthode. Quand il prenait ses habits il songeait à l’enveloppe charnelle dont la seconde personne de la Trinité s’est revêtue. Le tic-tac de l’horloge lui rappelait les battements de son cœur, une piqûre d’épingle les clous de la croix. Mais il eut beau se tenir à genoux pendant des heures, et multiplier les jeûnes, et se pressurer l’imagination, le détachement de soi-même ne se faisait pas ; impossible d’atteindre à la contemplation parfaite ! + Lire la suite

25 novembre 2016
Quelle surprise de découvrir, à travers les mésaventures de deux apprentis tout et n'importe quoi, un Flaubert dans la peau de l'homme en colère contre ses contemporains. Bouvard et Pécuchet nous refont l'Encyclopédie à l'envers : agriculture, religion, histoire, archéologie, tout y passe et rien ne résiste, pas une certitude, pas une opinion, pas même un livre, tous bons à jeter. Un roman vraiment étonnant, faramineux projet inachevé, qui par le biais d'une bouffonnerie grinçante détricote les bienfaits de l'instruction et fait le procès d'une époque pontifiante. Mais finalement, sont-ils si bêtes nos deux zozos, avec tout ce qu'ils ont appris et désappris ?