Plus noire avant l'aube


Livres Couvertures de Plus noire avant l'aube
2.89 étoiles sur 5 de 9 Commentaires client

Plus noire avant l'aube - « Olga leva la tête pour goûter un instant la fantaisie de ces lignes à l’ironie volubile. L’auteur semblait vouloir taquiner la littérature elle-même, comme un pêcheur le goujon. Elle regarda par la fenêtre pour rêver de Paris. Le paysage continuait de lui plaire. Tout lui semblait plus charmant : l’herbe, les maisons des gardes-barrières et leurs potagers, les rivières plus lascives, leurs rives plus moussues, les villages pittoresques… La dernière nuit lui parut ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Plus noire avant l'aube

Le Titre Du LivrePlus noire avant l'aube
AuteurBéatrice Fontanel
ISBN-102234075661
EditeurStock
Catégoriesrécits
Évaluation du client2.89 étoiles sur 5 de 9 Commentaires client
Nom de fichierplus-noire-avant-l-aube.pdf
La taille du fichier24.49 MB


28 mars 2014
Elle ne s'ennuyait jamais. "Impossible: j'ai Dumas", concluait-elle, comme on aurait lancé: "j'ai la grippe", tout en montrant sur sa table de nuit un château de livres. Au sommet de la pile trônait un dictionnaire de russe, dont elle se servait pour traduire une nouvelle qui l'amusait beaucoup. A cause de son hospitalisation, elle allait manquer ses cours de langues, mais cela ne l'ennuyait pas. Elle était même plutôt contente, comme une élève qui comprend, au retard du professeur que, finalement, le cours n'aura pas lieu. Elle perfectionnait son russe, son allemand et son espagnol, dans diverses facultés et centres linguistiques. "Des malades comme ça... on n'a plus l'habitude", soupira l'infirmière en sortant de sa chambre. Lorsqu'elle prenait sa température, elle jetait un oeil discret sur le titre du livre posé à l'envers , ouvert sur le lit pour ne pas perdre la page. Serait-ce ça, le secret de sa longévité, de sa jeunesse intérieure? + Lire la suite

13 février 2015
A partir d'une correspondance réelle, l'auteur nous raconte la belle histoire d'une famille russe, qui vit à Paris. le récit commence en 1904, mais c'est surtout la période de 39-45, donc la guerre qui prend une grande place dans ce texte. L'écriture est belle et la narratrice n'insiste pas trop sur les horreurs de ces années-là. HS

28 mars 2014
Discrètement, Alice tenta, elle aussi, de déchiffrer les titres des livres que sa patiente lisait. Il y en avait de toutes tailles: de gros volumes pesant un dindon mort, d'autres minces et légers comme des oisillons d'Alouette. Au fil de ses visites, dès qu'elle le pouvait, l'interne bavardait avec cette lectrice hors norme. Un jour, elles évoquèrent le temps qui manquait toujours, le temps qu'il fallait pour lire et quels types de livres. -En vieillissant, je me suis mise à aimer les livres qu'on peut lire en moins d'une heure. Petits par la taille, mais grands par le style ou le propos. Pas facile de les dénicher. + Lire la suite