Howards End


Livres Couvertures de Howards End
4.09 étoiles sur 5 de 145 Commentaires client

Howards End - Observateur subtil de la société britannique, E. M. Forster n'a peut-être jamais mieux décrit les antagonismes et les entrelacs d'intérêts entre aristocratie et bourgeoisie que dans Howards End. Dans cette histoire d'héritage et de remariage s'affrontent deux familles, les Schlegel et les Wilcox, et à travers eux deux visions du monde. A la veille de la Première Guerre mondiale, la société victorienne se fissure et les idées féministes et progressistes gagnent du te...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Howards End

Le Titre Du LivreHowards End
AuteurE. M. Forster
ISBN-102264014865
Editeur10-18
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.09 étoiles sur 5 de 145 Commentaires client
Nom de fichierhowards-end.pdf
La taille du fichier27.38 MB


12 février 2011
Howards end a été publié en 1910. Un livre qui porte l'empreinte de son époque: la reine Victoria est décédée depuis 9 ans, la guerre avec l'Allemagne se profile à l'horizon et le mouvement des suffragettes de Mme Pankhurst est en plein essor. Les personnages reflètent ces tensions : les soeurs Schlegel, Margaret et Hélène, intellectuelles londoniennes féministes d'origine allemande, vont sympathiser avec la famille Wilcox, aux idées beaucoup plus conservatrices. Un personnage apparaît qui ne va pas s'intégrer à cette bourgeoisie intellectuelle mais qui, en plus, va tomber encore plus bas qu'il n'était. Des personnages intéressants, très contrastés qui évoluent autour de cette propriété familiale de Howards End. Un très beau tableau des relations sociales de l'époque post-victorienne , de même on apprécie la peinture réaliste des luttes entre classes sociales, des luttes entre culture et capitalisme, luttes des sexes, lutte entre la ville et la campagne.

26 juillet 2012
Margaret et Hélène Schlegel, jeunes aristocrates, vivent avec leur frère, Tibby, à Howards End, Londres. Ces deux jeunes filles aiment à recevoir leurs amis avec lesquels elles ont des discussions intellectuelles et artistiques interminables. Leurs parents, à leur décès, ont laissé une fortune suffisante aux trois jeunes gens pour qu'ils n'aient aucune crainte en l'avenir, sur un plan matériel. La vie des soeurs Schlegel va se trouver mêlée à celle de la famille Wilcox. Cette dernière ne partage pas du tout les mêmes idéaux humanistes. Les Wilcox croient en une chose : l'argent. Leur richesse, ils la doivent à leur travail. Les deux familles vivent côte à côte, s'entremêlent, s'aiment et se détestent tout à la fois. M. Wilcox fait partie d'une génération pour qui les femmes ne sont guidées que par leurs émotions. Alors que Margaret, esprit vif et intelligent, revendique une certaine forme d'égalité entre les hommes et les femmes. Cette jeune fille serait-elle en avance sur son temps ? Ce roman sent bon l'Angleterre fin XIXème début XXème. Une période de changements qui seront exacerbés par les événements historiques à venir. C'est un roman plaisant à lire, qui pose les problèmes de la société de l'époque. Le personnage de Margaret est central. Cette jeune femme, aînée de la fratrie Schlegel, s'occupe de son entourage, et notamment de sa jeune soeur Hélène qu'elle aime par-dessus tout, en faisant passer son bien-être en second plan. Elle va réussir à créer une unité autour d'elle, au prix de nombreux efforts et sacrifices. C'est une femme forte et attachante qui sait ce qu'elle veut et qui ne veux pas renier ses idéaux. + Lire la suite

10 février 2013
Il se pencha vers elle : la phrase mourut, inachevée. Margaret eut l'impression que sa tête devenait stupide et que l'intérieur se mettait à tourner comme une lampe de phare. Il n'y eut pas de baiser parce qu'il était midi et demi et que la voiture passait devant les écuries de Buckingham Palace.