Kafka. Poète de la honte


Livres Couvertures de Kafka. Poète de la honte
3 étoiles sur 5 de 5 Commentaires client

Kafka. Poète de la honte - Kafka. Poète de la honte est l'occasion pour Saul Friedlànder de se pencher sur la vie du célèbre écrivain qui, comme lui, a grandi à Prague. L'historien fait de Kafka le poète de ses égarements, luttant toute sa vie contre le poids de la honte et de la culpabilité - une lutte dont les traces sont bien visibles dans ses lettres et son journal comme dans ses oeuvres de fiction. "Très tôt, écrit Saul Friedlànder, Kafka dut saisir à quel point il était différent d'une ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Kafka. Poète de la honte

Le Titre Du LivreKafka. Poète de la honte
AuteurSaul Friedländer
ISBN-102021122344
EditeurSeuil
Catégoriesjournal
Évaluation du client3 étoiles sur 5 de 5 Commentaires client
Nom de fichierkafka-poète-de-la-honte.pdf
La taille du fichier24.88 MB


07 mars 2015
Le vêtement est affecté chez Kafka d'une fonction symbolique primordiale, comme l'a montré Mark Anderson dans son Kafka's clothes. [...] se vêtir renvoie selon lui toujours au monde des apparences. Se dévêtir signifie au contraire se délester du paraître, commencer à s'affranchir de tous les faux-semblants, "se trouver dans un monde humain et lutter pour atteindre le royaume sacré de l'au-delà" ou, dans la perspective de Kafka, procéder à la mise à nu en se dépouillant "de toutes les fausses couvertures du moi empirique, en quête du "Buisson ardent" de la vérité esthétique". (P164) + Lire la suite

07 mars 2015
Que Kafka ait été sensible au fatras antisémite qui circulait sur le "corps juif" est tout à fait vraisemblable. Pas seulement en raison des doutes que suscitait en lui sa propre identité sexuelle, de la précoce humiliation physique éprouvée lorsque, enfant, il accompagnait son père à la piscine ou à cause de ses indispositions chroniques, mais aussi parce que ses amis sionistes cultivaient le mépris du physique diasporique, obnubilés qu'ils étaient par l'idéal du "Juif nouveau" destiné à peupler Eretz-Israël. (P77) + Lire la suite

07 mars 2015
A propos du "médecin de campagne" : Le "Trompé ! Trompé !" du docteur fait écho à "L'horreur ! L'horreur !" de Kurtz dans Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad. Écrits à dix-sept ans d'intervalle, ces deux textes dénoncent, chacun à sa manière, la civilisation occidentale, responsable dans le roman de Conrad des abominations du colonialisme et, dans la nouvelle de Kafka - rédigé au plus fort de la Première Guerre mondiale -, de la brutalité atavique qui se terre derrière les illusions du progrès : "S'il n'est pas guéri, tuez-le ! Ce n'est qu'un médecin, ce n'est qu'un médecin." (P160) + Lire la suite