Damné, tome 4 : Le baptême de Judas


Livres Couvertures de Damné, tome 4 : Le baptême de Judas
4.36 étoiles sur 5 de 64 Commentaires client

Damné, tome 4 : Le baptême de Judas - Prisonnier et profondément abattu, Gondemar est amené vers Carcassonne dans un convoi dirigé par Alain de Pierrepont et le demi-frère de Simon de Montfort, Guillaume des Barres. En chemin, un templier qui croise sa route remet à Gondemar un message signé par le Cancellarius Maximus qui lui ordonne de remettre la première part de la Vérité à Montfort. Quelques jours plus tard, le même homme tente de l'assassiner pendant une embuscade. Gondemar ne comprend pas à quel ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Damné, tome 4 : Le baptême de Judas

Le Titre Du LivreDamné, tome 4 : Le baptême de Judas
AuteurHervé Gagnon
ISBN-102266228560
EditeurPocket
Catégorieshistoire vraie
Évaluation du client4.36 étoiles sur 5 de 64 Commentaires client
Nom de fichierdamné-tome-4-le-baptême-de-judas.pdf
La taille du fichier22.71 MB


04 décembre 2013
Pourquoi ce livre? - Tout simplement parce que j'ai adoré les 3 précédents. Cette saga historique m'a emportée de la première à la dernière page et il était impensable que je ne lise pas le dernier volet de cette tétralogie. La couverture de ce tome est fidèle aux 3 premières et parfaitement fidèle au contenu du roman. J'ai repris ma lecture de la saga avec autant de plaisir que d'appréhension, en effet j'avais très envie de connaître la suite des aventures de Gondemar de Rossal, et en même temps, j'ai tellement aimé les précédents tomes que je craignais d'être déçue, comme cela peut arriver parfois, ce qui gâche au final l'intégralité de la saga. Mais laissez-moi vous rassurer immédiatement, cela n'a pas été le cas avec Damné! Et pourtant, j'avoue que j'ai eu quelques doutes dans les premiers temps de ma lecture, car l'action a été longue à venir. En effet pour faire suite à la fin du tome 3, on retrouve Gondemar alors qu'il est prisonnier et on le suit sur la route qui le mène à Carcassonne, vers un sombre avenir. Il est alors délaissé par ses fidèles compagnons, et complètement à la merci des hommes de Montfort. On partage alors avec lui ses pensées et réflexions sur la façon dont il imagine la suite des évènements: ses regrets, ses projets, sa damnation et pendant tout ce temps il ne se passe pas grand chose, ce qui donne une certaine lenteur au début du roman. Mais comme toujours Gondemar ne va pas se laisser abattre et va nous proposer un final digne de ce nom! Dès que la première partie plus lente est passée, j'ai retrouvé l'ambiance palpitante qui m'avait transportée dans les précédents tomes. L'auteur ne craint pas de faire mourir ses personnages, même importants, et on craint pour chacun d'eux à tout moment. Chaque tome a été le théatre de grandes révélations sur l'Eglise, sur les croisés, et cette fois-ci on en apprend beaucoup plus sur les Cathares et les Templiers, et on a aucune difficulté à se plonger dans toute cette histoire, tellement tout est réaliste. Hervé Gagnon nous offre un moment d'histoire agrémenté à sa façon et totalement passionnante. J'ai découvert grâce à lui ce passage de l'Histoire qui n'est pas forcément connu et qui pousse à réfléchir sur tout ce que l'Eglise a pu faire au nom de Dieu justement.... Gondemar est un personnage qui restera dans ma mémoire, et je suis ravie que l'auteur ait pris le parti d'aller tout au bout de son histoire, c'est à dire jusqu'au moment de la mort de tous les personnages. Moi qui n'aime pas rester dans le doute quant à l'avenir des personnages lorsque l'histoire se termine, j'ai été ravie de découvrir ce beau final. Une saga historique superbement écrite, avec un personnage principal particulièrement attachant dans ses qualités comme dans ses défauts, et un contexte historique passionnant. Vous l'aurez compris, je l'ai adoré, du début à la fin. Je ne peux que vous conseiller de la découvrir par vous-mêmes. Maintenant il ne me reste plus qu'à découvrir l'autre saga de l'auteur le talisman De Nerval et d'attendre la parution en France de son nouveau titre. Lien : http://www.les-lubies-de-lud.. + Lire la suite

30 novembre 2013
L'essayer c'est l'adopter ! C'est en traître, les mains liées, que Gondemar de Rossal quitte Gisors (le nord), pour se rendre à Carcassonne (dans le sud), escorté par la majeure partie du clan de Montfort et son escouade. le Magister est sur le point de livrer la seconde part de la vérité à Simon de Montfort. Avant que sa mie, Cécile de Foix, soit libérée, Gondemar devra livrer la première part de la vérité cachée à Montségur. Gondemar est tiraillé par un dilemme : trahir l'ordre des 9 en livrant la vérité totale, sauver celle qui l'aime et perdre le salut de son âme. Ou bien devra-t-il sacrifier Cécile pour sauver la vérité et son salut ? Un sacrifice s'impose, c'est évident, mais lequel ? Sa vie ou celle de ses amis ? le salut de son âme ou l'enfer ? Sur le chemin de sa fin certaine, Gondemar sera confronté à des événements qui remettront tout en question. Ses doutes et ses certitudes seront mis à mal et amplifiés. La trahison est le chemin de croix de notre héros… Dans ce dernier opus de duperie, on retrouve tous ceux qu'on aime et qu'on déteste. Il sonne tristement comme un adieu. Le lecteur ne fera qu'une bouchée de ce roman. Nourri comme de coutume d'actions, de chevauchées, de combats, de joie, de peine, d'héroïsme et de coup de théâtre. C'est un « road movie » du moyen âge. le suspens régulier est étouffant. La surprise fait son office de manière moins surprenante et plus évidente parfois. Mais elle reste toujours active. le déchainement des passions et des folies occupe une grande place dans cette épopée renforcée par des dialogues adéquats. L'ensemble gomme l'apparence de simplicité du récit. Ce n'est pas tant la complexité de l'intrigue qui m'a séduit, mais les interactions entre les personnages et essentiellement celles que nourrit le Quatuor marquant Gondemar, Bertrand, Ugolin et Pernelle. La curiosité m'a tenu les 4 tomes par deux questions. Quelle est cette vérité destructrice du socle fondateur sur lequel repose l'Église catholique ? Pendant la tétralogie entière, je me suis demandé si le Damné, celui que j'imaginais semblable à Maximus (Gladiator) et à Léonidas (300) atteindrait son but, le bougre ! J'ai pris beaucoup de plaisir à lire Hervé Gagnon. + Lire la suite

28 juin 2016
Une fois n'est pas coutume, voilà un avis "non à chaud"... Ce qui, pour un "damné", est un comble ! Mouahaha ! Un quatrième tome assez inattendu, somme toute. On se doutait bien qu'il y avait baleine sous gravier, dans le tome 3, mais quoi ? Bah voilà... Non je ne vous le dirai pas, parce qu'il ne faut strictement rien dévoiler de cette fin, ah mais ! Qui en a déçu certains, j'ai lu dans des avis, et j'avoue ne pas comprendre pourquoi... Oui ce n'est pas aussi simple qu'on le croyait au départ, mais ça n'en a que plus de sel, du coup, il me semble ! J'avoue m'être demandé pendant quasiment tout ce tome comment l'auteur allait retomber en accord avec L Histoire, et si vraiment il l'avait fait... Ben je ne vous le dirai pas non plus ! Ahah ! Si vous voulez le savoir, il vous faudra lire cette excellentissime saga de fantasy historique, ou thriller historique, comme vous voulez, qui reste d'un niveau excellent tout au long des tomes, même si certains rebondissements font un brin "artificiels" ! En fait, c'est tellement bien écrit, et j'apprécie si fort les personnages que je n'en ai pas voulu à monsieur Gagnon de tirer un peu l'affaire en longueur, pour moi, c'était que du bonheur en barre, cette quadrilogie ! Peut-être lié au fait qu'ayant passé mon enfance à visiter tous ces châteaux cathares, non seulement mon imagination était à l'oeuvre, mais mes souvenirs également. Quand on connait, on se rend compte que l'auteur n'a pu que se rendre sur place, impossible qu'il soit arrivé à décrire aussi bien les lieux divers sans les avoir vus de ses yeux ! J'ai un gros beau coup de coeur pour l'ensemble, à cheval sur 2015 et 2016, lol ! + Lire la suite