Leurs yeux se rencontrèrent...


Livres Couvertures de Leurs yeux se rencontrèrent...
3.22 étoiles sur 5 de 30 Commentaires client

Leurs yeux se rencontrèrent... - Qui ne se souvient pas de la première rencontre de Roméo et Juliette, Harold et Maude, d'Artagnan et Constance Bonacieux, Frédéric Moreau et Madame Arnoux, Humbert Humbert et Lolita, Aurélien et Bérénice ? De Racine à Stendhal, de Giono à Bernhard Schlinck, en passant par Proust et Alessandro Baricco, cet instant magique a inspiré des pages inoubliables.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Leurs yeux se rencontrèrent...

Le Titre Du LivreLeurs yeux se rencontrèrent...
AuteurÉditions Gallimard
ISBN-10207042670X
EditeurGallimard
Catégoriesmagique
Évaluation du client3.22 étoiles sur 5 de 30 Commentaires client
Nom de fichierleurs-yeux-se-rencontrèrent.pdf
La taille du fichier18.27 MB


22 juin 2012
Cette anthologie, sans doute parce que la plus ancienne, est celle que j'ai le moins appréciée parmi les trois présentées ici. Les textes y sont plus nombreux et offrent donc un panorama plus complet du sujet – la première rencontre, le plus souvent amoureuse –, mais peu m'ont vraiment plu et j'ai regretté le peu de diversité temporelle dans les choix effectués : la majorité des extraits proviennent d'oeuvres du 19e ou du 20e siècle. L'ensemble du recueil se divise en quatre parties inégales, chacune consacrée à un type de rencontre particulier. La première aborde l'insolite, de Dumas à Begnini et Cerami : malheureusement, trop peu sensible à cette esthétique et à ce « burlesque », je n'ai apprécié aucun des textes, que ce soit au niveau stylistique ou de l'intrigue. le second regroupement, plus conforme à mon goût et à mon état d'esprit du moment, m'a davantage plu : « quand ça commence mal… » J'ignore si cela se termine mieux que cela ne débute, mais je suis à présent curieuse de le savoir. J'ai particulièrement apprécié la qualité stylistique des extraits choisis : il est vrai que Proust, Aragon et Cohen étaient des valeurs sures et incontournables pour cette situation. L'espoir est-il permis malgré ces débuts ratés ? C'est la question posée par la troisième partie, dans laquelle chaque rencontre semble faire naître l'attente d'une suite et l'espérance de celle-ci. Enfin, l'ultime groupe d'extraits est consacré au coup de foudre, à l'amour au premier regard : l'inévitable Roméo et Juliette y est bien entendu présent, ainsi que le Roman de la rose de Guillaume de Lorris, ce qui m'a agréablement surprise et, avec la Phèdre de Racine, a brisé l'uniformité temporelle déplorée ci-dessus. Ma plus belle surprise a été L'étudiant étranger de Philippe Labro : la scène de la rencontre crée à la fois un effet de mystère autour de la jeune femme et une certaine frustration finale pour le protagoniste masculin comme pour le lecteur. Je lirai probablement la suite de ce texte un jour ou l'autre. Dans l'ensemble, la plupart des textes sont agréables à lire, bien choisis et bien répartis, malgré les petits bémols relevés ci-dessus. Lien : http://minoualu.blogspot.be/.. + Lire la suite

06 janvier 2013
L’amour est un art de musique, comme l’alchimie. Philippe Labro, p. 134

03 avril 2014
Comme le Père Finnegan continuait de débiter d'un air las les habituelles prières, Harold se releva sans bruit et prit place sur un des bancs. Puis il contempla un tableau représentant la Vierge à qui le peintre avait prêté une expression douloureuse. - Psst! Harold tendit l'oreille. - Psssst! Harold se retourna. Dans l'autre aile, à trois rangs en arrière, une vieille dame à cheveux blancs lui souriait en lui faisant gaiement un signe de la main. Harold se détourna. C'est la femme que j'ai vue au cimetière, se dit-il. Celle qui mangeait une tranche de pastèque. Je me demande bien ce qu'elle me veut. - PSSSST! Harold sursauta, se retourna. La vieille dame s'était déplacée. Elle était maintenant agenouillée juste derrière lui. Et elle souriait. - Vous voulez des réglisses? lui demanda-t-elle gentiment en lui tendant un petit sac de papier. + Lire la suite