Atlantis


Livres Couvertures de Atlantis
3.09 étoiles sur 5 de 214 Commentaires client

Atlantis - En 9000 avant J.-C., selon Platon, se dressait, au milieu de l'Atlantique, une île peuplée par des guerriers, les Atlantes. En quelques heures funestes, elle fut engloutie par les flots... De nos jours, au large de la Grèce. Lors de l'exploration sous-marine d'une épave, l'archéologue Jack Howard trouve un disque en or qui donnerait la clé de la cité perdue. Au même moment, dans une nécropole égyptienne, le professeur Hiebermeyer découvre un papyrus rédigé e...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Atlantis

Le Titre Du LivreAtlantis
AuteurDavid Gibbins
ISBN-102266164864
EditeurPocket
Catégoriesroman d'aventure
Évaluation du client3.09 étoiles sur 5 de 214 Commentaires client
Nom de fichieratlantis.pdf
La taille du fichier25.33 MB


21 octobre 2017
Bonsoir et bienvenue pour une nouvelle chronique ! Votre serviteur est heureux de vous retrouver ! Aujourd'hui nous allons parler d'un auteur que votre serviteur ne connaissait pas, mais qui officie dans un genre qu'il apprecie beaucoup. Votre serviteur en a assez des romans de genre, où les supers flics traquent les supers psychopathes, avec du sang à foison, des intrigues ineptes et moûlts détails écoeurants ... Votre serviteur pour se distraire apprécie beaucoup les romans avec une base historique, abordants l'archéologie, des romans contemporains ... Le "Da Vinci code " est notablement apprécie d'ailleurs ... Tout d'abord d'ailleurs un petit mot sur la comparaison entre Gibbins et Brown... Pourquoi fâire une comparaison alors qu'il n'y a aucun point commun ??!! Brown est un auteur qui situe des intrigues généralement en villes, que Gibbins lui privilégie les histoires se situant en mer ... Autre diffèrence , Il n'y a pas tant de mystère que cela chez Gibbins, cet homme est une pointure en archéologie, en histoire, et s'avère féru de plongée sous marine, trois thèmes qui reviennent dans ce roman... Brown n'a aucun rapport avec tout cela ... Si un parallèle devait être fâit, peut être devrait'il etre entre Gibbins et Berry , qui sont dans deux styles qui peuvent se rejoindre ... Sur le plan du style, nous ne sommes pas dans de la litterature, mais dans un roman de divertissement , donc l'on ne s'attend pas à une écriture soutenue, toutefois, c'est très agréable à lire, Gibbins ne veut pas livrer un roman bacle et on est bîen au dessus d'auteurs que beaucoup trouvent "géniaux " comme Pessl ou Tartt ... Gibbins n'a pas d'autre ambition que de partager sa passion pour l'archéologie, pour la plongée, et il y parvient fort honnêtement, dans un opus qui si Il ne révolutionne pas la Litterature, presente nombre de points positifs, qui s'avère distrayant sans prendre le lecteur pour un imbecile, et qui s'avère au final particulierement addictif ! Il n'y a que de peu de defauts dans cette oeuvre de serie B, bîen charpentée, qui instruit le lecteur sur l'archéologie qui plus est ! Au final, un livre tres sympathique, qui donne envie d'y revenir ! Portez vous bien et lisez des livres ! + Lire la suite

10 juin 2009
Ce livre, on me l'avait conseillé sur un des forums auquel je participe depuis deux ans. Férue d'archéologie et de lecture depuis toute petite (je voulais être archéologue), il m'a paru intéressant de lire un livre qui concilie deux passions. D'autant que la couverture est très jolie. Oui, parce que pour moi, la couverture d'un livre est très importante, c'est elle qui va me donner envie de découvrir un peu plus le livre si je ne connais pas son résumé. Alors si elle est jolie, c'est un plus non négligeable. Autre plus, c'est chez Pocket. J'apprécie énormément cet éditeur qui soigne son travail et qui offre une souplesse très agréable à ses livres. Revenons en à Atlantis, je m'égare un peu du sujet là. J'ai donc commencé la lecture avec plaisir, sans aucune apréhension. Dans l'ensemble, j'ai aimé. C'est très bien écrit (on se plait à découvrir avec les protagonistes les batiments historiques, à ressentir ce que eux ressentent), haletant à certains moments critiques (du fait de la très bonne description, on rentre bien dans l'ambiance), mais sans aucune surprise. Gros soucis: le vocabulaire, à certains moments, est trop "professionnel" l'auteur nous distille des élèments sur des avions ou des technologies et leurs caractéristiques qui n'ont aucun rapport avec l'histoire, et dont on se fiche royalement. C'est très pénible et cela rend la plongée dans l'histoire beaucoup plus difficile ( Sérieusement, on s'en fiche que tel avion soit un Xmachinchose qui fasse ça et ça dans un champ de bataille, et qui peut faire un gros trous avec tous ses bidules et tout et tout... Je vous ai soulé là hein! Imaginez alors que c'est cent fois pire dans le bouquin). A certains passages, j'ai eu beaucoup de mal à visualiser où se trouvaient les personnages devant l'affluence de données inutiles. En parlant des personnages, ils me paraissent beaucoup trop cultivés. C'est bien trop facile, ils connaissent tout, savent comment utiliser et déminer une bombe, comment démarrer un sous-marin,... Bref, c'est des MacGyver (*Mode Générique On*) archéologues (*Mode Générique Off*), c'est pénible et ça discrédite légèrement l'histoire qui à déjà le problème du manque de surprise. Manque de surprise dans le sens où les élèments de suspens sont devinables de manière beaucoup trop évidente. L'aspect archéologique est mis de coté pendant une grande partie de l'histoire pour le coté thriller du livre. On ne retrouve vraiment cet aspect qu'au dernier quart d'Atlantis, c'est dommage. J'ai apprécié la note de l'auteur qui en dit un peu plus sur les élèments historiques qu'il a utilisé pour son livre. C'est très intéressant à la lecture et ça donne envie d'en savoir plus. Pour conclure, j'ai aimé, c'est sympathique, mais j'aurais pu m'éviter des maux de cranes si l'auteur n'avait pas compliqué inutilement son histoire. 50/50 donc, pour un livre qui ne tient pas toutes ses promesses mais qui reste plaisant dans la découverte de la cité perdue. Lien : http://imladris.over-blog.co.. + Lire la suite

30 octobre 2016
Surprenant que Steve Berry cite régulièrement cet auteur… Rien à voir pourtant si ce n'est la richesse de leur imaginaire historique. Si vous avez envie de vous plonger dans un pavé de 500 pages dont plus de la moitié est en fait un mode d'emploi du genre de ceux que l'on reçoit avec tout appareil électrique, alors ce livre est fait pour vous. Les armes à feu, les munitions, les bateaux, les avions, les hélicoptères, les appareils hyper sophistiqués utilisés de nos jours par les archéologues et compagnie, tout y passe dans le moindre détail et parfois aussi compréhensible que ceux traduit directement du chinois au français par un ordinateur. Les personnages sont quant à eux d'une platitude exaspérante et ennuyeuse. le héro doit mourir, ou plutôt presque mourir en fait, au moins dix fois en quatre jours et malgré cela, aucune empathie ne s'est créée. Et tous sont de la même étoffe de papier, sans âme, sans caractère, sans profondeur. Pas vraiment de rythme si ce n'est une succession invraisemblable d'événements qui aurait pu donner le ton si l'auteur n'avait voulu nous instruire avec autant de détails tout à fait inutiles pour la bonne compréhension de l'histoire. L'histoire maintenant se tient et aborde un sujet qui passionne toujours à savoir l'existence de l'Atlantide et surtout sa vraie localisation. Tout s'enchaîne à merveille même si tout finalement va beaucoup trop vite pour être un tantinet crédible. Bon, c'est aussi un thriller, donc plaçons des méchants, très méchants, qui vont juste mettre de gros bâtons dans les roues du récit déjà bien encombré… Vraiment pas de chance que le sous-marin russe perdu se trouve justement au niveau de la porte d'entrée du saint des saints de la citée perdue… La couverture est belle, attirante, la quatrième est intrigante, et le tout est ennuyeux. En gros, j'ai pas vraiment aimé... + Lire la suite