La Route du retour


Livres Couvertures de La Route du retour
4.18 étoiles sur 5 de 310 Commentaires client

La Route du retour - "La Route du retour" plonge au cœur de la saga familiale ouverte dix ans plus tôt avec "Dalva". Une fois de plus, Harrison laisse le champ libre à ses personnages, confiant à leurs journaux intimes respectifs le soin de brosser une fresque qui s'étend sur un siècle. John Wesley Northbridge, le patriarche, se penche sur ses souvenirs d'enfance, replongeant le lecteur dans l'atmosphère d'une Amérique rurale à l'aube du XXe siècle. De son côté, Nelse, fi...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La Route du retour

Le Titre Du LivreLa Route du retour
AuteurJim Harrison
ISBN-102264025271
Editeur10-18
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.18 étoiles sur 5 de 310 Commentaires client
Nom de fichierla-route-du-retour.pdf
La taille du fichier26.19 MB


02 avril 2018
Au cours de cette lecture, je me suis posé une question : comment se fait-il que j'aie autant de mal à apprécier certains livres de la littérature française actuelle que je considère comme nombriliste et du coup inintéressant pour moi et que je sois tant séduit par des livres comme ceux de Harrison, remplis d'introspection finalement assez nombriliste également, mais celle de personnages fictifs donc finalement moins réalistes ? Cela tient d'abord évidemment à l'écriture d'Harrison. Il n'y a qu'à lire les nombreuses citations extraites de ces livres ici sur Babelio pour voir le mélange d'intelligence, de bon sens, de simplicité mais aussi de poésie qu'il arrive à distiller dans ses phrases. L'alliance qu'il parvient à trouver entre description des états d'âmes de ses héros et paysages de l'Amérique profonde en fait un des grands représentants du mouvement nature writing aux Etats-Unis. Ses choix de narration sont également toujours judicieux. Il prend ici successivement le point de vue de 5 personnages sur la même histoire familiale. C'est surtout dans le regard qu'on porte sur les autres et sur soi et sur le regard différent des autres que ce choix de narration donne un résultat impressionnant, me poussant même parfois à défendre mentalement un personnage face aux récriminations d'un autre avec l'envie de lui dire "Oui, il est parfois terrible, mais toi tu sais pas ce qui se passe en fait dans sa tête, ce qu'il a vécu au plus profond de lui, moi si !". Cette technique nous immerge ainsi en profondeur dans l'histoire, et le moment de refermer le livre est donc forcément un crève-coeur. Enfin, les sujets abordés dépassent le simple nombrilisme. La quête d'une identité quand on est issu d'un métissage, le regard porté sur les noirceurs de la construction de ses Etats-Unis, la question indienne qui traverse tout le roman lui permettent de toucher plus largement le lecteur et de ne pas rester au ras des pâquerettes d'une introspection psychanalytique de chaque personnage. + Lire la suite

04 février 2014
Nelse défendait une théorie, pour moi un peu alambiquée, selon laquelle l'humain le moins intelligent pouvait mener une vie infiniment plus intéressante en augmentant simplement le niveau de son attention. Il parlait bien sûr de l'attention pour le monde naturel, pas envers les proches ni les gens en général. La semaine précédente, alors que nous montions à cheval, il avait remarqué un léger mouvement dans l'herbe, au milieu d'un petit fourré situé en bordure de la Niobrara. Un gros serpent était fort occupé à avaler un lapereau et Nelse a dit: "Nous avons une chance incroyable de voir ça." + Lire la suite

14 août 2015
J'ai toujours fait la sourde oreille quand mes collègues me taquinaient en me traitant de "coeur fragile", car si votre coeur reste insensible, eh bien vous êtes déjà mort, vous êtes devenu une énième petite usine de merde, vouée à la cupidité sur le chemin de la vie.