La Route du retour


Livres Couvertures de La Route du retour
4.18 étoiles sur 5 de 310 Commentaires client

La Route du retour - "La Route du retour" plonge au cœur de la saga familiale ouverte dix ans plus tôt avec "Dalva". Une fois de plus, Harrison laisse le champ libre à ses personnages, confiant à leurs journaux intimes respectifs le soin de brosser une fresque qui s'étend sur un siècle. John Wesley Northbridge, le patriarche, se penche sur ses souvenirs d'enfance, replongeant le lecteur dans l'atmosphère d'une Amérique rurale à l'aube du XXe siècle. De son côté, Nelse, fi...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La Route du retour

Le Titre Du LivreLa Route du retour
AuteurJim Harrison
ISBN-102264025271
Editeur10-18
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.18 étoiles sur 5 de 310 Commentaires client
Nom de fichierla-route-du-retour.pdf
La taille du fichier27.59 MB


03 février 2014
Dans la route du retour, Jim Harrison reprend l'histoire de Dalva et l'enrichit d'une suite mais surtout des points de vue d'autres personnages. On découvre en premier lieu la jeunesse du grand père Northridge entre sa mère Petit-Oiseau, son aspiration à devenir artiste,son amour pour les femmes et ses sensations durant les derniers mois de sa vie. On fait la rencontre de Nelse, le fils de Dalva et de Duane, adopté dés sa naissance par une famille aisée, un garçon solitaire, nomade, envouté par la nature et les espaces sauvages. Naomi, la mère de Dalva, continue l'histoire et raconte sa rencontre avec Nelse, la relation avec ses filles, son mari disparu et puis Paul prend le relais, cet oncle sage aux conseils avisés, isolé dans sa maison à la frontière mexicaine, évoque son amour pour Naomi, ses relations fortes et tendues avec son père et son frère. La fin est magistrale quand Dalva reprend la main pour évoquer un voyage- le dernier- qu'elle effectue avec son fils jusqu'à Marquette. Je me suis sentie bien dans cette fresque familiale, les personnages sont profonds et fouillés, l'ambiance est particulière, malgré les plus de 500 pages, je n'avais pas envie que l"histoire finisse ; je prenais mon temps pour savourer cette ambiance et ne pas quitter tous ses personnages auxquels je me suis attachés profondément. La nature, la faune et le flore sont superbement décrites et plus d'une fois, j'ai éprouvé le désir et le besoin de me retrouver près d'eux pour voir,sentir et ressentir ce que Jim Harrison décrivait: les plaines du Nebraska, le chant si particulier de l'autour, la fraicheur d'un lac, l'odeur d'une truite grillée sur le feu de camp, une sieste au soleil ou encore la multitude de changements de paysages au gré des kilomètres avalés durant toutes ces années par chacun des personnages... + Lire la suite

21 novembre 2014
Au petit jour et avant l'arrivée de Lundquist, je suis allé à la grange et je me suis assis parmi les chevaux pour retrouver un sentiment plus évident de ce que j'espérais être la réalité. Je les ai tous brossés à fond et avec vigueur et j'ai été momentanément ravi de les rendre heureux. Hélas pour mon repos, les nuits suivantes furent remplies de rêves indiens, lakotas pour la plupart, mais aussi des rêves poncas situés au confluent de la Niobrara et du Missouri, Indiens omahas ramenant Adelle à la vie, Hopis dansant avec des serpents dans la bouche, Chippewas engoncés dans leurs fourrures au milieu de l'hiver, Tarahumaras jeûnant dans la montagne et essayant de reconstituer le corps de Davis. Je me mis à boire sans rien manger, ce qui ne m'aida guère. Aujourd'hui, je me suis demandé comment l'esprit pouvait bien créer en rêve des êtres que les yeux n'avaient jamais vus. Toute cette expérience me rendait affreusement irritable et sans doute encore plus déprimé. + Lire la suite

16 juin 2012
Nous pensons a la vie comme a un solide immuable et nous sommes sidérés quand le temps nous apprend qu'il s'agit plutôt d'un liquide.On ne pouvait pas se baigner une seule fois dans le même fleuve,encore moins deux fois