Rêveurs de pôles : Les régions polaires dans l'imaginaire occidental


Livres Couvertures de Rêveurs de pôles : Les régions polaires dans l'imaginaire occidental
3.67 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client

Rêveurs de pôles : Les régions polaires dans l'imaginaire occidental - A l'image du cosmos, les Pôles ont la puissance d'évocation des choses inaccessibles. Longtemps inexplorées, ces terræ incognitæ ont forcé l'imagination des créateurs, à tel point que la " science-fiction " semble avoir des racines profondes dans ces chaos de glace. Rêveurs de Pôles met en lumière la fascination pour le monde polaire dans la littérature, la peinture ou le cinéma. Le myst...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Rêveurs de pôles : Les régions polaires dans l'imaginaire occidental

Le Titre Du LivreRêveurs de pôles : Les régions polaires dans l'imaginaire occidental
AuteurEmmanuel Hussenet
ISBN-102020624494
EditeurSeuil
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.67 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client
Nom de fichierrêveurs-de-pôles-les-régions-polaires-dans-l-imaginaire-occidental.pdf
La taille du fichier21.48 MB


10 novembre 2011
Une lecture magique! A travers un voyage mythologique, historique, littéraire et artistique, Emmanuel Hussenet nous raconte comment les pôles nord et sud ont à la fois fasciné et terrifié l'Homme depuis l'Antiquité. De la mythique Thulé aux grandes explorations du 19e siècle, nous voilà confrontés autant à la réalité qu'à l'imaginaire: les fantasmes laissent place aux déceptions, tandis que l'imaginaire n'en finit plus d'être attiré puis repoussé par ces contrées hostiles et désertiques. Surtout, ce livre apporte un témoignage rare sur le décalage entre l'imaginaire et la réalité à propos des peuples vivant proches du cercle polaire boréal, en apportant des témoignages sur leur image très hollywoodienne en occident. S'il n'aborde pas vraiment l'histoire polaire du 20e siècle, il n'en reste pas moins extrêmement complet et très plaisant à lire, et ce d'autant plus qu'il est très richement illustré!

18 mars 2013
L'imaginaire des pôles plaisamment survolé et richement illustré Publié en 2004 au 7ème Continent / Seuil, intermédiaire entre l'essai et le beau livre grâce à une riche et inspirée iconographie, le "Rêveurs de Pôles" d'Emmanuel Hussenet, sous-titré "Les régions polaires dans l'imaginaire occidental", nous invite à un voyage qui réjouira tous les amateurs de ces solitudes glacées. Consacrant trois chapitres précieux mais inévitablement brefs à l'Antiquité, au Moyen-Âge et à la Renaissance (durant laquelle les pôles sont surtout une localisation commode pour des tentatives utopiques), le livre prend son essor avec les quatre chapitres consacrés au romantisme, à la "reprise" de l'exploration géographique réelle, au début du XIXème siècle, à la fascination de Jules Verne et à l'inspiration picturale, chapitres dominés par les puissantes figures des peintres Caspar David Friedrich et François-Auguste Biard, et par la lignée Mary Shelley - Edgar Allan Poe - Jules Verne. Un peu moins convaincant avec les deux chapitres consacrés aux pôles des poètes et à ceux des mystiques (malgré la plaisante débauche de toiles et de photographies qui les accompagnent), c'est avec "Le pôle fantastique" que l'ouvrage reconquiert le lecteur, mêlant habilement les souvenirs d'Edgar Rice Burroughs, de H.P. Lovecraft, et plus étonnamment de... René Barjavel. Beaux passages ensuite sur les pôles dans le roman d'aventure (où Jack London reçoit toutefois un traitement disons... contrasté) et dans le roman pour enfants, avant de se délecter d'un chapitre cinéma, où, au milieu des nombreux navets, émergent avec grâce les figures de Robert Flaherty, bien sûr, mais aussi du "Atanarjuat - La légende de l'homme rapide", film inuit préféré à juste titre au trop hollywoodien "Agaguk". Le dernier chapitre, "Le pôle contemporain", déçoit en revanche plutôt lourdement - peut-être était-ce inévitable dans le cadre malgré tout "serré" d'un tel livre ? - par ses trop nombreux oublis, même si l'on se réjouit de la large place accordée à Jorn Riel. Malgré quelques faiblesses plutôt bénignes, ce survol, certes rapide, est plaisant et bien exécuté, et mérite ainsi toute votre attention. + Lire la suite