C'est la culture qu'on assassine


Livres Couvertures de C'est la culture qu'on assassine
3.52 étoiles sur 5 de 21 Commentaires client

C'est la culture qu'on assassine - Le barbu sur l'image de la couverture, c'est la culture qu'on assassine. Mais on peut y voir aussi l'inverse : celles et ceux dont on a entrepris d'asservir l'esprit, et qui se révoltent contre l'empire de la crétinisation. Les pouvoirs économique, politique, médiatique se conjuguent pour nous plonger dans une nouvelle barbarie : abandon de l'école publique, transformation des universités en monstres bureaucratiques, télévision avilissante, ruine des instituts cultu...

Télécharger Livres En Ligne

Détails C'est la culture qu'on assassine

Le Titre Du LivreC'est la culture qu'on assassine
AuteurPierre Jourde
ISBN-102353150985
EditeurBalland
Catégoriesdocumentaire
Évaluation du client3.52 étoiles sur 5 de 21 Commentaires client
Nom de fichierc-est-la-culture-qu-on-assassine.pdf
La taille du fichier19.44 MB


12 avril 2015
Dans ce recueil d'articles et de billets de blog publiés entre 2008 et 2010, Pierre Jourde part en guerre contre les responsables de la mort annoncée de notre culture. Et d'une plume alerte il s'attaque à la médiocrité des médias, à la consternante nullité de la majorité des programmes télévisuels, à la démission de l'éducation nationale de sa véritable mission - transmettre le savoir -, aux réformes absurdes imposées à l'enseignement supérieur, au clientélisme qui sévit dans le monde de l'édition, et de manière générale à une sous-culture de supermarché qui s'impose au détriment de la véritable culture qui seule peut permettre à l'individu de se former, de s'ouvrir au monde et d'évoluer. Le constat est amer, l'humour de Pierre Jourde parfois féroce, mais c'est aux usurpateurs qu'il s'en prend, à ceux qui de font les agents - par ambition et pour le profit - de l'abêtissement universel. C'est sans appel : partout prime la quantité sur la qualité, le chiffre d'affaire est roi, la langue française est massacrée à l'école comme à la télé, les enfants des classes défavorisées n'ont aucune chance de s'en sortir, la téléréalité est d'une vulgarité et d'un bêtise consternante, les professeurs et les écrivains ne sont plus jugés que par la masse de ce qu'ils publient - qu'importe l'intérêt des articles, qu'importe si les trois-quarts des livres terminent au pilon -, il faut être visible à tout prix. Et tant pis pour ceux qui ont réellement du talent ou le désir de changer les choses. Tant pis pour les recherches qui demandent du temps, pour les ouvrages qui demandent de la réflexion, pour les émissions qui apportent un réel savoir. On peut être plus ou moins d'accord mais on ne peut pas rester indifférent. Car globalement l'analyse de Pierre Jourde est lucide. Et si nous ne réagissons pas, il risque d'être trop tard. Donc c'est notre rôle à chacun d'empêcher la bêtise et l'inculture de nous submerger définitivement. Et de continuer le combat ! + Lire la suite

02 février 2012
A quoi bon s’échiner à réformer l’école et l’université ? Tout le travail éducatif est saccagé par la bêtise médiatique, la bouffonnerie érigée en moyen d’expression, le déferlement des valeurs de l’argent, de la consommation, de l’apparence et de l’individualisme étroit diffusées par la publicité, ultime raison d’être des grands groupes médiatiques. Le véritable éducateur d’aujourd’hui, c’est TF1. + Lire la suite

01 février 2014
J'ai continué ma découverte avec ce essai. Et j'ai continué à beaucoup apprécier cet auteur : Franchement, j'ai été passionnée, j'avais tout le temps envie de continuer ma lecture! Il est très agréable à lire, tout en étant pas de la littérature trop facile et simple. Ce livre est constitué de chroniques que l'auteur a écrit sur son blog du Nouvel Observateur, sur des thèmes de société, comme l'école, la politique, l'économie et bien évidemment, la culture. Donc ce livre est découpé en grands thèmes. Et dans ces grands thèmes, il y a une série d'articles, articles semblables aux blogs qu'on fréquente. Ici, la littérature n'est pas au centre, loin de là! Elle ne forme qu'un chapitre parmi d'autres sujets d'actualité. D'ailleurs, je vous mets tout de suite le lien vers son blog du Nouvel Observateur, si vous voulez en lire plus : Blog de Pierre Jourde : Confiture de culture On retrouve dans cet assemblage de critiques le même ton que dans "Le Jourde & Naulleau", c'est-à-dire l'ironie. Pierre Jourde sait la manier à la perfection, on peut au moins dire ça! Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas retrouvée devant une plume aussi vivante, aussi piquante et sèche! Bien évidemment, comme pour "Le Jourde & Naulleau", il n'épargne rien ni personne. Mais j'ai souvent eu l'impression de lire ce que beaucoup pense mais n'osent pas dire, de peur de se prendre des foudres bien-pensantes. Je me suis retrouvée dans plusieurs de ses positions. Quelques exemples… - J'ai l'impression que maintenant, les critiques littéraires parlent plus de l'auteur en lui-même que du texte. Et franchement, moi, je m'en moque de l'auteur. de ce qu'il aime manger, avec qui il partage sa vie…Cela ne m'intéresse absolument pas. C'est pourquoi aux salons littéraires, il faut vraiment que cela soit un auteur très très important à mes yeux pour que j'aille demander une dédicace (par exemple Daniel Pennac ou Luis Sepulveda) Je trouve qu'un retour aux textes et aux textes seulement serait vraiment bénéfique! - Les réformes des concours d'enseignements qui tendent plus à créer des fonctionnaires que des professeurs, ainsi que l'enseignement qui s'appauvrit d'années en années…c'est vraiment dommage, surtout avec toutes les réformes qui nous bombardent continuellement depuis quelques années! - La pauvreté flagrante des chaines et des émissions de la télévision…C'est bien simple, moi, j'ai arrêté de la regarder. Cela ne m'intéresse plus du tout, je préfère plutôt lire que de zoner devant la télé! J'ai lu il y a quelques mois un autre livre qui en parle ON/ OFF, très bien lui aussi! - La désinformation des médias…qui peuvent s'amuser à nous faire croire ce qu'ils veulent, qui ne cherchent à faire que des scoops, du grandiose ou choquant, plutôt que de parler des véritables sujets plus compliqués certes, mais bien plus passionnants!…. Vraiment, je me suis souvent retrouvée dans ces articles, au point de ne jamais vouloir m'arrêter! J'ai donc réellement apprécié ma lecture! Lien : http://writeifyouplease.word.. + Lire la suite