Le refus


Livres Couvertures de Le refus
3.62 étoiles sur 5 de 30 Commentaires client

Le refus - Voici la pièce centrale de ce qu'Imre Kertész appelle la trilogie de "l'absence de destin". Le Refus est d'abord celui des éditeurs de la période stalinienne en Hongrie qui rejette son roman Être sans destin. Empêché de rendre publique son approche littéraire de l'expérience concentrationnaire, Kertész entre alors dans une sorte de paralysie, une existence de mort-vivant. Dans la première partie du roman, il décline les différents symptômes de sa douleur.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le refus

Le Titre Du LivreLe refus
AuteurImre Kertész
ISBN-10274276285X
EditeurActes Sud
Catégoriesaventure
Évaluation du client3.62 étoiles sur 5 de 30 Commentaires client
Nom de fichierle-refus.pdf
La taille du fichier19.78 MB


06 février 2014
Qu'il est compliqué de parler de ce livre ! Au début, il y a "le Vieux" qui n'arrive pas à écrire, et l'écriture de Imre Kertész est tout en répétitions et parenthèses. Ensuite, il y a un personnage, écrit par le Vieux, qu'on suit dans une ville et une vie indéterminée, dans une atmosphère arbitraire angoissante. La 4e de couverture donne quelques clés, des clés qui ne sont pas clairement expliqués dans le roman. Bizarrement, le sentiment de lenteur extrême et d'incompréhension récurrente ne m'a pas empêchée d'y trouver un vrai plaisir de lecture...

27 octobre 2008
Ce roman étonnant par sa construction en deux parties et son organisation en récits imbriqués les uns dans les autres lui donne un intérêt tout particulier à la lecture. La prose d'Imre Kertész, faite de digressions, de distance et d'autodérision, joue aussi son rôle dans l'intérêt qu'a suscité en moi ce roman narrant le quotidien d'un personnage écrivain (Imre Kertész lui-même) confronté aux tourments d'un auteur mis au ban des éditeurs officiels d'un régime totalitaire qui lui ont refusé un roman sur l'expérience concentrationnaire. La deuxième partie, magistralement introduite, plongeant le lecteur dans un environnement à la limite du fantastique et n'offrant aucun repère, autant temporel que spatial, prolonge la question existentielle de l'écriture par le récit d'un certain Köves de retour dans son pays et tentant de conduire sa vie dans un environnement qui n'accorde aucune valeur au libre-arbitre. Selon son éditeur en France, Actes Sud, "Le Refus" est la pièce centrale d'un triptyque de l'absence de destin. le destin étant une sorte de puissance surhumaine fixant à l'avance le cours des événements de toute une vie, on ne peut pas dire de quelqu'un qu'il vit dans une absence de destin, puisque tout le monde est ainsi soumis à la même fatalité, quelle soit ressentie comme maîtrisée ou indépendante de toute volonté propre. Dans ce sens, la remarque de l'éditeur n'a pas de sens. Par contre, si l'on considère le destin comme le cours de l'existence pouvant être modifié par celui qui la vit, l'absence de destin trouve sa justification dans l'oeuvre de Kertész qui y évoque avec une splendide simplicité la formidable résistance qu'oppose le système totalitaire à la volonté d'un homme d'écrire sa propre vie. + Lire la suite

27 janvier 2012
Que signifie un livre quand on pense que, chaque année, il en parait au moins un million à la surface du globe, si ce n'est plus ? que peut signifier le bouleversement passager du lecteur (Köves voyait le lecteur bouleversé qui, à la recherche de nouvelles émotions, va déjà chercher un autre livre sur son étagère), comparé à ces soirée que lui, Köves, avait consacrées à sa tache, laissant sa vie se dégrader, se desséchant lui-même accablant sa femme ? + Lire la suite