La mort à demi-mots


Livres Couvertures de La mort à demi-mots
3.28 étoiles sur 5 de 29 Commentaires client

La mort à demi-mots - "A notre époque, il n'y a que deux voies pour ceux qui aspirent à être un dieu : la création et le crime" : ainsi parle le narrateur, qui explore l'art de détruire autrui. Ce qu'il aime par-dessus tout, c'est révéler leur pulsion de mort à ses victimes, "jusqu'au stade où la personne devient digne d'être mon client". Le passage à l'acte n'est plus que formalité technique, quand compte avant tout ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La mort à demi-mots

Le Titre Du LivreLa mort à demi-mots
AuteurYoung-Ha Kim
ISBN-102809706522
EditeurEditions Philippe Picquier
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.28 étoiles sur 5 de 29 Commentaires client
Nom de fichierla-mort-à-demi-mots.pdf
La taille du fichier21.49 MB


05 août 2013
Je fais très attention aux gens qui se plongent dans les autoportraits de Van Gogh. Ce sont des solitaires. Ils ont regardé au moins une fois à l'intérieur d'eux mêmes. Ils savent à quel point cette expérience est périlleuse mais aussi quel plaisir intime elle procure.

11 novembre 2015
C’est un curieux livre, original mais pas particulièrement agréable à lire, premier roman de l’écrivain coréen Young-Ha Kim. Le narrateur a une spécialité: grâce à une longue expérience, il parvient à repérer les personnes en difficulté et, si l’affaire est conclue, il les aide à se suicider par la méthode de leur choix. Comme l'a noté l’auteur de la préface, « tuer ne l’intéresse pas vraiment; ce qu’il aime, c’est révéler leur pulsion de mort à ses cibles ». Il accomplit ce travail sérieusement et sans états d’âme. Toutefois, son intérêt principal est, ensuite, de consigner par écrit le déroulement de ses "missions" particulièrement réussies. Mais son caractère reste assez mystérieux, quoiqu’il occupe une place de premier plan dans le roman. Il n'est pas spécialement motivé par l'argent qu'il retire de son business. Mais il lui faut trouver régulièrement des "clients". Young-Ha Kim les met en scène. Il peuple son roman de personnages tous plus "disjonctés" les uns que les autres. Par exemple, cette jeune femme qui a toujours besoin d’avoir une sucette "Chupa Chups" dans la bouche quand elle fait l’amour; pour le moment, elle est la maîtresse de deux frères, en même temps. Ces deux hommes, désignés par les simples initiales C et K, jouent aussi un rôle important, ainsi que quelques autres individus. L’action se déroule dans les années qui ont suivi la fin de la dictature; de cette période, Young-Ha Kim donne une image sombre et même désespérante, notamment en ce qui concerne la jeunesse coréenne qui ne sait pas que faire de sa liberté. Derrière les bizarreries et les absurdités de ces jeunes gens, on sent beaucoup de souffrance non dite. En refermant ce livre, j’ai pensé à l’histoire et à l’ambiance de "Miso soup" du Japonais Murakami Ryu. Ceci dit, j’ignore absolument si cette image était et reste représentative de la réalité coréenne. + Lire la suite

08 août 2015
Il est discret, mystérieux, cultivé, mais aussi méticuleux, doué dans sa partie. Toujours prêt à tout pour faciliter la vie de ses clients. Ou plutôt la mort. Car oui, il permet à ses clients de passer de vie à trépas, un aide au suicide en quelque sorte. Mais ce qu'il aime le plus, c'est raconter par écrit ses missions réussies. Un jour, il publiera anonymement le récit de ses exploits. Des histoires de vie, des histoires de mort. le portrait d'une jeunesse coréenne désemparée. Une artiste performeuse qui refuse photos et vidéos par peur de se faire voler son âme. Une fille facile qui fait l'amour en suçant des chupa chups, couchant avec deux frères, l'un chauffeur d'un taxi ''balles-de-revolver'' qui fonce à 200 à l'heure sur les autoroutes séoulites, l'autre artiste vidéaste. Des destins croisés qui ont pour point commun l'homme qui leur donne le droit et les moyens de se détruire. Un roman déroutant, dérangeant même, pas facile d'accès en tout cas. La quatrième de couverture parle de polar mais il n'y a ni crime véritable, ni enquête, ni flic. C'est plutôt un conte moderne où la méchante fée serait cet homme énigmatique qui profite de la faiblesse de ses contemporains pour les pousser au suicide. Et il ne manque pas de candidats dans une société qui a perdu ses repères. La dictature renversée, la Corée des années 90 se cherche un idéal, entre boum économique et modernisation. La jeunesse veut tout, tout de suite, très vite, puis se rend compte qu'elle n'a rien à combattre, rien à protéger, plus rien à désirer... C'est cette société, en manque de luttes, d'engagements, de raisons de vivre que décrit Young-ha KIM dans un roman rageur, pessimiste, étrange et inquiétant. A découvrir. + Lire la suite