Thésée universel


Livres Couvertures de Thésée universel
4.69 étoiles sur 5 de 13 Commentaires client

Thésée universel - Devant un mystérieux auditoire, un orateur livre des vues saisissantes sur la condition humaine. Évoluant dans un univers à la fois réel et étrange, repoussant ses propres limites et celles du langage aux confins de l’hallucination, il entraîne, par ses assauts répétés, le lecteur dans une troublante confrontation avec les lois de l’imagination. Utilisant le mode narratif du discours, László Krasznahorkai explore dans cette fiction c...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Thésée universel

Le Titre Du LivreThésée universel
AuteurLaszlo Krasznahorkai
ISBN-102919067044
EditeurAssociation Vagabonde
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.69 étoiles sur 5 de 13 Commentaires client
Nom de fichierthésée-universel.pdf
La taille du fichier28.69 MB


28 janvier 2012
...imaginez, par exemple, un homme se tournant, du moins son esprit, vers l'essence du monde, là où (...) les anges et les démons cohabitent, et sur qui, au moindre geste, à la moindre intention d'atteindre cette essence, la tristesse s'abattrait...Il est certes possible d'exprimer plus simplement les choses, mais elles ne deviendront pas plus simple pour autant. J'ignore qu'elle serait votre réaction si l'orateur échoué devant vous faisait une confession, ce genre de choses est toujours pénible, je le sais bien, mais Messieurs, Monsieur le Général, et veuillez une nouvelle fois me pardonner si je ne trouve pas votre titre exact, même si, tout comme vous, je trouve cela de fort mauvais goût, je vais malgré tout, avec toutes mes excuses, faire cette confession, car elle me semble indispensable à titre d'éclairage, voilà, je l'avoue : cette tristesse a assombri ma vie entière, et l'assombrit encore aujourd'hui, il est en moi un désir insatiable d'observer l'axe du monde, mais ce dernier est immédiatement et entièrement occulté par la brume dévorante de cette tristesse (...) car depuis le tout début, loin de vouloir l'éviter, de vouloir m'en libérer, je l'ai...comment dire...prise en chasse, non pas dans une forme classique de chasse, lorsque le plus fort chasse le plus faible, mais plutôt comme un très faible chassant un très fort. L'axe du monde, Monsieur le Gouverneur général, Messieurs! IV Si j'affirme maintenant que la tristesse nous attire de façons mystérieuse vers le coeur inaccessible des choses, vous serez en droit de sourire et de vous moquer de cet orateur capable de débiter tant de choses, tout et son contraire, un coup la tristesse représente l'ultime obstacle qui obstrue la vue, un coup elle incarne l'exquise langueur des journées où la nuit tombe tôt dan l'après-midi, que sais-je encore, tout et n'importe quoi lancé comme ça, pêle-mêle. Je pense qu'il ne fait plus de doute à vos yeux que le conférencier ne sait rien du sujet de sa conférence. + Lire la suite

10 novembre 2011
Quelque part entre la fiction et l'essai, dans ces zones brumeuses où la philosophie se love avec bonheur, se situe Thésée universel, oeuvre en trois discours de Lázló Krasznahorkai publiée en 1993 en Hongrie et enfin traduite (un travail exemplaire de Joëlle Dufeuilly) en France pour être publiée aux éditions Vagabonde. Si nous parlons de brumes, c'est que Thésée universel entretient un flou sur le lieu et la destination exacts des trois discours qui le composent, sur la nature même du texte qu'on a entre les mains ; et nous parlons de philosophie, car de cet espace indéfini, Lázló Krasznahorkai tire une puissance cachée pour nous parler de l'homme et du monde. Lisez la suite de cet article sur Culturopoing ! Lien : http://www.culturopoing.com/..

18 mars 2016
Un homme, un auditoire, un lieu indéfini, trois conférences sur trois thématiques différentes. De cet orateur nous ignorons beaucoup de choses: son identité, sa profession, son âge. Cependant, le fait que toutes ses prises de parole suivent un schéma narratif identique dévoile des aspects immuables de sa personnalité : son caractère méthodique, sa persévérance, sa perspicacité et son intelligence. Chacun de ses monologues commence par une convocation, suivie alors par un relatif étonnement (un certaine résistance) de la part de l'orateur qui poursuit pourtant en développant un discours minutieux qui s'appuie sur du vécu. Et même si chaque conférence est initiée par "l'institution" -un auditoire dont on ignore précisément qui la compose, chacune d'elle permet à son auteur de développer une réflexion métaphysique libre et assumée à travers trois problématiques universelles : la tristesse, la révolte et la possession (le premier discours faisant directement référence à un épisode de Mélancolie de la résistance). Non seulement ces discours font écho à une situation tangible mais ils évoquent ce qui se passe ailleurs, à l'extérieur de ce lieu dont on ignore quasiment tout. Tel Thésée, notre conférencier se sacrifie pour sortir l'humanité de son labyrinthe (la peur, la bêtise, la vulgarité, l'individualisme, le matérialisme, la soumission, l'aveuglement...) porté à la fois par "la douceur mortelle de la tristesse et l'envie irrésistible de [se] révolter" même si cela semble finalement vain. Car s'il est libre de ses propos, notre personnage ne l'est pas de ses agissements. Rapidement nous comprenons qu'il est contraint d'intervenir et qu'après chacune de ses prises de parole sa liberté se réduit comme peau de chagrin. La corrélation entre sa liberté de ton et de propos et la contrainte physique qui menace cet homme se fait de plus en plus pesante au fil des pages. L'ensemble constitue ainsi une réflexion sur la condition humaine mais encore sur la littérature et le statut des romanciers, notamment dans un pays où la parole a longtemps été "surveillée" comme l'est celle de notre protagoniste. Plus d'infos sur http://lebruitdeslivres.blogspot.fr/2016/03/thesee-universel.html Lien : http://lebruitdeslivres.blog.. + Lire la suite