Le violon du fou


Livres Couvertures de Le violon du fou
3.56 étoiles sur 5 de 54 Commentaires client

Le violon du fou - Loin de chez lui, Gunnar passe ses journées à jouer du violon au détriment de ses études. Lorsqu'il apprend que le domaine familial est en décrépitude, que sa mère est ruinée, il décide de rentrer, d'oublier sa musique et d'être enfin raisonnable. Confiant, le jeune héritier se met donc au travail en investissant leurs derniers sous dans l'élevage. Mais le troupeau est décimé par l'hiver. Impuissant, désespéré et hon­teux, Gunnar perd la raison. Devenu colpor...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le violon du fou

Le Titre Du LivreLe violon du fou
AuteurSelma Lagerlöf
ISBN-102742764941
EditeurActes Sud
Catégoriesprose
Évaluation du client3.56 étoiles sur 5 de 54 Commentaires client
Nom de fichierle-violon-du-fou.pdf
La taille du fichier18.55 MB


26 janvier 2018
Il soupirait fortement, car c'était une tare lourde et contraignante dans la vie que d'avoir comme lui peur de tous les animaux à quatre pattes. A vrai dire, il n'avait peur que des chèvres, et il n'aurait eu peur ni des chevaux ni des chiens ni des chats si seulement il avait pu être sûr qu'ils n'étaient pas quelque espèce de chèvres transformées. Et, de cela, il n'en était jamais certain. De sorte que, finalement, il vivait dans la déraison d'avoir peur de tous les quadrupèdes. Il ne lui servait à rien de se souvenir de la force qui était la sienne, pas plus que de savoir que ces petits chevaux de paysans étaient en général inoffensifs. Quiconque a laissé entrer la crainte en son âme ne peut plus raisonner ainsi. La crainte est chose difficile, et pesante pour celui en qui elle a élu domicile. + Lire la suite

01 juin 2016
Le cirque les avait rejetés, racontait Blomgren, mais pas l'art. Ils servaient toujours l'art, et celui-ci valait qu'on lui reste fidèle jusqu'à la mort. Toujours, toujours des artistes!

11 janvier 2014
A Uppsala, l'étudiant Gunnar Hede préfère passer ses journées à jouer du violon plutôt qu'à se plonger dans ses livres jusqu'au jour où il apprend que sa famille est ruinée et que, pour survivre, il faudrait vendre le domaine familial. Mais, très attaché au domaine, Gunnar ne peut s'y résoudre et investit le peu qu'il lui reste dans l'achat d'un troupeau de chèvres. Lorsqu'un rude hiver détruit l'ensemble du troupeau, Gunnar sombre peu à peu dans la folie. Plusieurs années plus tard, devenu colporteur, Gunnar a gagné suffisamment d'argent pour rembourser ses dettes mais sa folie ne lui permet pas de le comprendre et il continue "d'aller de ferme en ferme, imbécile et fou, n'ayant plus à l'esprit qu'il était quelqu'un de distingué." (Babel - p.28) jusqu'au jour où il s'arrête dans un cimetière et joue du violon devant la tombe d'une jeune fille... C'est un peu par hasard que je suis tombée sur ce court roman de Selma Lagerlöf. le libraire avait mis ce titre en avant sur son comptoir, la couverture m'a plu et, comme je me suis plus ou moins lancée le défi personnel de lire au moins un livre de chacun des prix Nobel de littérature, l'occasion m'a semblé bonne... Et le hasard dans ce cas a terriblement bien fait les choses parce que j'ai beaucoup aimé cette lecture qui peu à peu nous emmène aux portes du fantastique sans jamais perdre de vue la réalité. Et voilà qu'on se prête à croire aux contes de fées de notre enfance : que l'amour est plus fort que la folie (ou est-ce l'amour qui conduit à la folie ?), que la musique guérit tous les mots et qu'à la toute fin "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants"... Cela peut paraître bien niais raconté comme cela mais ce roman vaut vraiment le détour : il est court, l'écriture est très belle et l'histoire nous embarque dans les belles campagnes de Suède, que demander de plus ? Moi, j'ai été conquise et, assurément, je relirai cette auteur... ;-) Lien : http://loumanolit.canalblog... + Lire la suite