Par Ailleurs, (Exils)


Livres Couvertures de Par Ailleurs, (Exils)
4.33 étoiles sur 5 de 6 Commentaires client

Par Ailleurs, (Exils) - « Répondant à une enquête sur le nationalisme et la littérature, André Gide fit valoir que la France dans laquelle il vivait devait beaucoup à "un confluent de races" : il était à considérer que les plus grands artistes sont le plus souvent des "produits d'hybridations et le résultat de déracinements, de transplantations". La valeur d'un homme, d'après Gide, se mesure au degré de dépaysement, physique ou intellectuel, qu'il est capable de maîtriser... » Sur l...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Par Ailleurs, (Exils)

Le Titre Du LivrePar Ailleurs, (Exils)
AuteurLinda Lê
ISBN-102267026732
EditeurChristian Bourgois Editeur
Catégoriesmystère
Évaluation du client4.33 étoiles sur 5 de 6 Commentaires client
Nom de fichierpar-ailleurs-exils.pdf
La taille du fichier22.54 MB


21 février 2015
Linda Lê, romancière et critique littéraire française, nous propose ici un essai sur l'exil dans la littérature mondiale. Par ailleurs (exils) est composé de textes courts, d'une demi-page à quelques pages, chacun consacré à un auteur différent et au lien qu'il entretient avec l'ailleurs, avec autrui au sens large du terme. Ce lien prend des formes multiples : du personnage de roman émigrant de Joseph Conrad à l'exil politique de Marina Tsvetaeva, de l'auteur refusant d'écrire dans sa langue natale à l'exil intérieur d'un Franz Kafka, les exemples sont nombreux – plus d'une cinquantaine je pense, j'ai arrêté de noté après Michael Edwards qui faisait remarquer que jadis étranger se disait aubain, ce qui de fil en aiguille à donner aubaine. Je vous laisse lire le livre pour découvrir son cheminement. Ma lecture n'a pas été régulière, tout d'abord emportée par cette foultitude d'informations, j'ai commencé à me lasser au milieu de l'essai pour retrouver un regain d'intérêt vers la fin lorsque Linda Lê s'attarde sur les quelques poètes russes dont j'ai connaissance. Cet essai, au style sec et précis, est extrêmement dense et justifie d'une culture littéraire titanesque que j'ai peine à suivre, et c'est là mon plus grand regret. Faute de pouvoir noter tous les auteurs cités – j'ai pensé me créer un challenge personnel à partir de cet ouvrage avant de capituler – j'ai retenu quelques noms que j'aimerais lire : notamment Alejandra Pizarnik, Benjamin Fondane, Thomas Bernhart et Anna Akhmatova qui me nargue depuis la lecture de sa biographie par Nadejda Mandelstam (un petit bijou publié aux éditions le Bruit du temps). Un bel essai, à relire certainement dans quelques années, avec d'avantages de plomb dans la tête. Lien : https://synchroniciteetseren.. + Lire la suite

21 février 2015
Se façonner signifie dès lors gommer ce qu'on a de distinctif, n'avoir plus rien d'individuel mais se fondre dans le collectif pour ne pas être excommunié. Rester un étranger orgueilleux de ce qui le particularise tout en ayant des ouvertures sur ses semblables, voilà qui requiert plus que de la souplesse, une noblesse de vues que Hermann Hesse appelait de ses vœux.

21 février 2015
Écrivain à double face, étranger à jamais, Pham Van Ky écrivait depuis ces profondeurs où toute réconciliation avec soi-même semblait impossible, et peut-être n'était-elle pas souhaitable, car pour le romancier qu'il était, suspendu entre deux mondes, l'écriture était tout à la fois la plaie et le couteau, l'espoir d'une guérison et la certitude qu'aucun mieux-être ne serait possible tant qu'il serait entre deux eaux, car il n'était ni tout à fait le fils du Vietnam ni tout à fait un enfant de cet Occident encore à conquérir. + Lire la suite