L'effrayante aventure


Livres Couvertures de L'effrayante aventure
2.64 étoiles sur 5 de 7 Commentaires client

L'effrayante aventure - Nous sommes au début du XXème siècle. La découverte d'un corps, dans le centre de Paris, pose un problème à la police : qui est-il et comment est-il arrivé là ? Un policier britannique de passage à Paris croit reconnaître la victime. Mais... cette dernière a été vue la veille au soir à Londres. Comment cela est-il possible ?

Télécharger Livres En Ligne

Détails L'effrayante aventure

Le Titre Du LivreL'effrayante aventure
AuteurJules Lermina
ISBN-101480153273
EditeurCreateSpace Independent Publishing Platform
Catégorieslittérature
Évaluation du client2.64 étoiles sur 5 de 7 Commentaires client
Nom de fichierl-effrayante-aventure.pdf
La taille du fichier29.67 MB


30 décembre 2016
Il fouilla dans la poche de son gilet et en tira un objet qui ressemblait à s’y méprendre à un porte-crayon d’or. C’était mince et coquet. Il le mania, le mettant bien en vue pour toute la commission. – Ceci est bien peu de chose, messieurs. La force renfermée dans ce petit tube est cependant telle que les adjectifs les plus excessifs ne pourraient la qualifier.

26 mai 2016
Ce qui commençait comme une honnête intrigue policière tourne rapidement au fantastique délirant et grand-guignolesque, s'embourbe dans un furieux revival jurassique et je soupçonne l'auteur de n'avoir pas su lui-même où il allait. Effectivement, tant qu'il n'était question que d'une mort suspecte et d'un malentendu sur l'identité de la victime, tout allait bien. Mais quand Jules Lermina se lance – se perd, devrais-je dire – dans un registre de pure science-fiction débridée, rien ne va plus. Lisez la suite sur mon blog : Lien : http://touchezmonblog.blogsp..

05 février 2014
Je découvre cet auteur avec ce livre "l'effroyable aventure", pas si terrible que cela et surtout très ennuyeuse !!! L'inspecteur Bobby enquête sur la mort mystérieuse du boxeur Coxward. Extrait : Le Mammouth, lourd, solennel, balançant sa tête monstrueuse, au front plat et large, en labourant le pavé de ses défenses recourbées, ses yeux à peine visibles sous les vastes loques de ses oreilles, arrivant, sans hâte, monumental, posant l'un après l'autre sur le sol qui s'ébranlait, les quatre marteaux-pilons qui étaient ses pieds... Les deux représentants de la loi étaient restés cloués sur place, sans arrogance d'ailleurs, les yeux désorbités... le plus jeune, en un élan de vaillance, eut au poing son revolver d'ordonnance et à quatre mètres tira...