Le canapé rouge


Livres Couvertures de Le canapé rouge
3.52 étoiles sur 5 de 203 Commentaires client

Le canapé rouge - Sur un chemin de terre, un homme roulait une cigarette, debout, près d'un side-car vert, scarabée géant, compagnon de solitude. L'homme et sa machine, ensemble. De loin je reconnaissais tous les gestes, Gyl aussi roulait ses cigarettes. Il retenait la pincée de tabac au creux de la main, l'effritait du bout des doigts, la répartissait dans la pliure de la feuille, enfermait le tout après un léger coup de langue sur le bord du papier gommé. L'odeur de miel et de foin...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le canapé rouge

Le Titre Du LivreLe canapé rouge
AuteurMichèle Lesbre
ISBN-102070355977
EditeurGallimard
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.52 étoiles sur 5 de 203 Commentaires client
Nom de fichierle-canapé-rouge.pdf
La taille du fichier25.06 MB


11 mai 2016
Anne et Clémence sont voisines. Anne, la plus jeune, frappe un peu par hasard à l'appartement du dessous, et fait la rencontre de Clémence, une femme seule et dont la mémoire s'effrite. Entre les deux va se nouer une relation forte et sincère, dans laquelle chacune vient y puiser douceur et énergie. Elles échangent sur leur vie, leurs amours, leurs souvenirs. Elles lisent aussi, beaucoup et avec un plaisir immense. Lors d'un voyage au bord du lac Baïkal, Clémence réfléchit à ce que cette femme, assise toute la journée sur son canapé rouge, lui apporte et prend conscience de ses propres craintes... Un court roman, poétique et tendre sur des vies de femmes tout autant malmenées que chanceuses. de son agréable écriture, Michèle Lesbre nous envoûte et nous emmène en train à bord d'un train rempli de personnages et de nostalgie...

31 mars 2008
Le fleuve, les fleuves : "Elle se perdait si souvent dans toutes ces vies agitées, ne savait plus laquelle avait traversé une rivière à la nage pour être à l'heure à un rendez-vous, anecdote dont elle raffolait." ..."Le plus difficile, alors, est d'avoir à se lever sans nulle part où aller, mais j'ignorais qu'à mon retour cette épreuve me serait épargnée et que je me rendrais plusieurs jours de suite à un rendez-vous sur un quai de Seine" ..."Je me souviens qu'au retour, assise sur un qui de Seine, les images de ce voyage se mêlaient aux reflets du pâle soleil d'automne, et j'avais l'impression de les voir flotter à la surface de l'eau. Je croyais apercevoir la silhouette d'Igor que le courant emportait, comme nous emportait le train." ... "Et puis nous sommes arrivées près de la seine au moment où le jour se levait et j'ai eu un bonheur immense qui me rendait Paul, c'était comme s'il était là à s'émerveiller avec moi, je pouvais même entendre sa voix, j'en avais les larmes aux yeux." ... "Clémence me montrait l'endroit du Quai Bourbon où avait été prise la photographie avec Paul, en 1943... sur ce quai, je savais qu'une plaque commémorative citait une phrase écrite par Camille Claudel dans une lettre à Rodin, il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente." ... "Le fleuve trapu et lent me mettait dans une légère torpeur, je m'étais allongée sur le lit et j'avais somnolé jusqu'à la nuit..." ..."j'étais restée à l'écart, je suivais la sombre course du fleuve qui se fondait dans la nuit et dans la douce effervescence de mon ivresse." ... "Comme chaque fois, nous commencerions par la traversée de la Moldau." ... "Et la traversée à la nage de la Moldau, Clémence, que vous aimez tellement, ce rendez-vous avec son amoureux auquel elle veut absolument être à l'heure ? non, c'est moi , avait elle dit, avec le même aplomb qu'une fois précédente, c'est moi qui nageait vers lui, pour le rejoindre...pas un accident cette chute dans la Seine, c'était un rendez-vo + Lire la suite

07 avril 2013
Le canapé rouge, ce titre m'intriguait depuis quelques temps déjà. Et j'ai enfin pu le trouver sur l'étagère d'une bibliothèque. Anne, narratrice, part en voyage jusqu'au lac Baïkal. Elle souhaite revoir Gyl, un vieil ami avec lequel elle avait eu une relation amoureuse. Durant ce trajet à bord du transsibérien, elle y rencontre Igor, un homme mystérieux et silencieux. Au fil de ses pensées, nous découvrons Clémence, sa voisine, qui doit l'attendre à Paris sur son canapé rouge, impatiente d'écouter une lecture qu'elle lui a promise. Je n'en dit pas plus, si vous avez l'occasion lisez-le, c'est une histoire humaine, pleine de charme, de douceur, d'espoir, de tendresse, d'amitié, de secrets, de sentiments…