Le temps mord


Livres Couvertures de Le temps mord
3.56 étoiles sur 5 de 16 Commentaires client

Le temps mord - Ces essais parmi les meilleurs du prix Nobel de littérature 2007 abordent un grand nombre de sujets, de cultures, de périodes et de thèmes : mystères du soufisme, critique des grands classiques de la littérature, ses chats, etc.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le temps mord

Le Titre Du LivreLe temps mord
AuteurDoris Lessing
ISBN-10229005593X
EditeurJ'ai Lu
Catégoriesinitiatique
Évaluation du client3.56 étoiles sur 5 de 16 Commentaires client
Nom de fichierle-temps-mord.pdf
La taille du fichier27.4 MB


11 avril 2017
"Le Temps mord" est un passionnant recueil d'articles de Lessing, particulièrement centré sur la littérature, la seule croyance qu'elle garda à la fin de sa vie, -"les livres m'ont faite ce que je suis".- Les sujets sont aussi divers que colorés; de la Vieillesse, à Jane Austen et sa conception de la liberté de la femme, une notion abscons à l'époque / de la vraie personnalité de Virginia Woolf qui transparaît tout autre dans son oeuvre, au " féminisme simple et naïf "de D.H.Lawrence / de la vie sexuelle insatiable de Tolstoy ( 13 enfants dont 9 survécurent ) qui prône en bon chrétien l'abstinence sexuelle, à l'utilité pratique de la littérature / de la tyrannie du "politiquement correcte", à l'accaparement des sources vives du savoir et de la sagesse par des institutions religieuses de toutes sortes (L'ecclésiaste ) / de Boulgakov ( un de mes écrivains de prédilection )qu'elle qualifie de " grand écrivain de science fiction"( moi qui ne l'ai jamais considéré tel, plutôt écrivain d'un fantastique et d'un imaginaire, parabole sur la nature du communisme soviétique) et sur lequel elle pose la question de, s'il "aurait recouru à l'allégorie et le camouflage s'il n'avait pas été soumis à la censure ?", à Anna Kavan, romancière anglaise dont l'oeuvre est la métaphore de sa vie...... L'article sur Boulgakov est un bel hommage faites à l'écrivain. Qui ne connaît pas encore ses oeuvres , à sa lecture n'aurait qu'une envie, le découvrir au plus vite. Alors que dans un autre article sa pique à Graham Greene est vénéneuse, -"On ne peut s'empêcher de penser qu'il s'est converti au catholicisme afin d'avoir un terrain propice où épanouir son don pour les satisfactions lugubres de la culpabilité."- Une pique aussi à Virginia Woolf, à propos de son oeuvre initiatique, des textes de "La maison de Carlyle ", qu'elle admire pourtant comme écrivaine ,-"Il est toujours instructif de voir sur quelles grossièretés originelles un écrivain a conquis son équilibre –sa maturité.-" Doris Lessing est un electron libre, une liberté qu'elle a payé au prix fort, une liberté de pensée que j'admire. Sans concession elle nous livre ses réflexions sur divers grands auteurs et leurs livres ( dont quelques inconnus, du moins pour moi ), des sujets sociaux et politiques, les grand maux de ce monde et sur ses passions, entre autres, le soufisme et les chats.......intelligent, brillant ! Un livre fort intéressant que je recommande vivement, et par la même occasion, voudrais conseiller la lecture passionnante de deux de ses livres autobiographiques, " Dans ma peau " et " La marche dans l'ombre ", si ce n'est déjà fait. « J'ai ma Voie qui me suffit, en accord avec ma place dans le monde et dans la partie du monde où je me trouve. »( propos de derviche ) + Lire la suite

28 octobre 2011
Dans son recueil d'articles Le temps mord, elle ne cherche pas à se hisser à la hauteur de Tolstoï, Woolf ou Austen, qu'elle admire, mais à transmettre aux nouvelles générations, incarnées par deux jeunes filles qu'elle rencontre dans une librairie, un chemin par lequel se faufiler dans la littérature mondiale.

11 avril 2017
Notre métier est fondé sur les mots –pas seulement leur sens, mais aussi leur musique. Et les liens entre le son et le sens recèlent bien des mystères, comme le savent les poètes. Quand un texte qu'on a écrit est interprété musicalement, on voit devenir réelles des sonorités et des pensées dont on n'était qu'à moitié conscient. Le langage du musicien les met soudain en évidence.