Un tout petit monde


Livres Couvertures de Un tout petit monde
3.9 étoiles sur 5 de 721 Commentaires client

Un tout petit monde - Où sont les campus d'antan où des professeurs de lettres besogneux erraient comme des âmes en peine entre les salles de cours, la bibliothèque et la salle des professeurs, l'intelligence en jachère, le cœur en sommeil ? Le jumbo-jet, les médias ont changé tout cela, arrachant les universitaires d'aujourd'hui à leur solitude, les amenant à communiquer avec de lointains collèges à l'autre bout du monde. L'ère du campus global est arrivée et ses liturgie...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Un tout petit monde

Le Titre Du LivreUn tout petit monde
AuteurDavid Lodge
ISBN-102869304668
EditeurPayot et Rivages
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.9 étoiles sur 5 de 721 Commentaires client
Nom de fichierun-tout-petit-monde.pdf
La taille du fichier28.24 MB


18 janvier 2012
Mais Un tout petit monde est avant tout un livre culte, comme l'écrit Umberto Eco dans sa préface, d'un humour infini, admirablement construit et d'une acidité réjouissante.

10 décembre 2016
La chambre de Fulvia était un octogone douillettement moquetté dont les murs et le plafond étaient recouverts de miroirs rosés qui multipliaient chaque geste comme un kaléidoscope . Toute une ribambelle de Fulvia émergèrent , nues comme La Vénus de Botticelli, de l'écume blanche des robes tombées par terre et convergèrent vers lui avec leurs cent bras tendus. Toute une équipe de footballeurs , sosies de Morris Zapp, se déshabillèrent avec un empressement gauche et se retrouvèrent en caleçons, et leurs grosses pattes velues s'agrippèrent à des enfilades de fesses en forme de pêches qui se perdaient à l'infini. "Ca vous plait ? " murmura Fulvia, tandis qu'ils se caressaient et se débattaient sur les draps cramoisis de l'énorme lit circulaire. "Stupéfiant ! Dit Morris. On a l'impression d'assister à une orgie, sur une chorégraphie de Busby Berkeley. + Lire la suite

25 juillet 2014
Dans ce roman, comme dans le milieu des universitaires, des tas de personnages se croisent, se toisent, s'admirent ou se méprisent. Qu'ils soient professeurs titulaires, stagiaires, possesseurs d'une chaire ou simples assistants, tous ont en commun l'amour des mots, mais l'ambition n'étant jamais bien loin, cet amour des belles lettres ne les rend pas toujours heureux ni sympathiques d'ailleurs. L'auteur nous entraîne dans des conférences obscures, des congrès miteux, au sein d'un univers d'érudits plus ou moins imbus de leur personne. Entre comédie et dérision, nous arpentons des amphithéâtres, des salles de cours désertées pendant les congés scolaires, des cantines transformées pour quelques jours en bar à sherry, des dortoirs métamorphosés en chambres d'hôtel pour des invités prestigieux, et tout ça, avec un sourire amusé au coin des lèvres car David Lodge manie l'ironie avec brio.