Un tout petit monde


Livres Couvertures de Un tout petit monde
3.9 étoiles sur 5 de 721 Commentaires client

Un tout petit monde - Où sont les campus d'antan où des professeurs de lettres besogneux erraient comme des âmes en peine entre les salles de cours, la bibliothèque et la salle des professeurs, l'intelligence en jachère, le cœur en sommeil ? Le jumbo-jet, les médias ont changé tout cela, arrachant les universitaires d'aujourd'hui à leur solitude, les amenant à communiquer avec de lointains collèges à l'autre bout du monde. L'ère du campus global est arrivée et ses liturgie...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Un tout petit monde

Le Titre Du LivreUn tout petit monde
AuteurDavid Lodge
ISBN-102869304668
EditeurPayot et Rivages
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.9 étoiles sur 5 de 721 Commentaires client
Nom de fichierun-tout-petit-monde.pdf
La taille du fichier18.16 MB


03 décembre 2010
Tout le monde universitaire semble être en transhumance. La moitié des passagers sur les vols transatlantiques en ce moment sont des professeurs d’université. Leurs bagages sont plus lourds que la moyenne, lestés qu’ils sont de livres et de papiers - plus volumineux aussi car ils doivent prévoir des tenues habillées aussi bien que des vêtements de sport, ce qu’il faut pour assister à des conférences ou pour aller à la plage, ou encore au British Museum, ou au Folk Village. Car si cette ronde des colloques est aussi fascinante, c’est parce qu’elle permet de convertir le travail en jeu, de combiner tourisme et activité professionnelle, et tout cela aux frais de la princesse. + Lire la suite

18 janvier 2012
Mais Un tout petit monde est avant tout un livre culte, comme l'écrit Umberto Eco dans sa préface, d'un humour infini, admirablement construit et d'une acidité réjouissante.

06 avril 2013
Roman après roman, David Lodge devient un classique des lettres anglaises, qu'il marque par son humour noir, et ses textes originaux. Un tout petit monde est un de ses plus connus, et le plus réussi. Il y dénonce d'une manière extrêmement fine les dérives du monde universitaire, en montrant ses « habitants » passant de congrès en congrès, plus ou moins miteux, plus ou moins courus, plus ou moins intéressants. Si le début est un peu désarçonnant puisqu'on suit plusieurs personnages en parallèle, petit à petit Lodge nous met à l'aise en nous faisant voir les liens plus ou moins extravagants et tortueux qui existent entre eux. L'ère du campus global était déjà arrivée en 1984, date d'écriture du roman, et ce que j'en sais aujourd'hui montre que cela n'est pas tellement différent aujourd'hui. Les universitaires courent de congrès en congrès qu'ils sont les seuls à comprendre, et se détachent de plus en plus du monde réel, ce qui rend leurs études et leurs déplacements totalement obscurs pour le grand public. « [Après plusieurs années], il était possible d'arriver au grade de professeur et de ne rien avoir à faire d'autre qu'être absent en permanence grâce à un congé sabbatique ou à une bourse quelconque. » Difficile de vous en dire vraiment plus sur ce roman atypique. Une seule chose de sûre : je ne verrai plus jamais les universitaires comme avant … Si vous voulez rire intelligemment, n'hésitez plus ! « Freud définissait la société primitive comme une tribu où les fils tuent le père lorsqu'il vieillit et devient impuissant, et lui prennent aussi ses femmes. Eh bien, dans la société académique moderne, ils vous prennent vos bourses de recherche. Et vos femmes aussi, bien sûr. » Lien : http://missbouquinaix.wordpr.. + Lire la suite