La vallée de la lune


Livres Couvertures de La vallée de la lune
3.9 étoiles sur 5 de 25 Commentaires client

La vallée de la lune - Des bas-fonds de San Francisco aux vastes solitudes de la Moon Valley: l'itinéraire de deux enfants du siècle, Saxonne et Billy, aux prises avec les enjeux du monde moderne. L'un des romans de London (avec "Martin Eden") où il a mis le plus de lui-même. Une fiction qui vaut à la lois par les dimensions inhabituelles du récit (c'est le seul roman fleuve de l'écrivain) et par l'ampleur inégalée du témoignage qu'il porte sur son époque. ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La vallée de la lune

Le Titre Du LivreLa vallée de la lune
AuteurJack London
ISBN-102859407596
EditeurPhébus
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.9 étoiles sur 5 de 25 Commentaires client
Nom de fichierla-vallée-de-la-lune.pdf
La taille du fichier28.3 MB


06 août 2016
Saxonne et Billy : Que voilà un magnifique couple littéraire ! D'une vitalité vivifiante, authentiques, gorgés d'amour et de foi en eux-mêmes, ces deux magnifiques et vigoureux jeunes gens se trouvent, s'accordent, se complètent : elle, la petite blanchisseuse (un des métiers qu'exerça London) vive, pleine de bon sens, fidèle et entière ; lui, le charretier, ancien boxeur, portant avec simplicité sa force tranquille. Elle la tête, lui les jambes, ils activeront ensemble leur formidable capacité d'adaptation et de confrontation à l'adversité pour s'arracher au milieu mortifère de la baie d'Oakland - San Francisco où le petit peuple prolétaire ne peut que survivre, asphyxié par les baisses de salaire et les grèves organisées par les grands syndicats, afin de partir, sur les pas de leurs parents pionniers, chercher leur Eden jusque sur la lune. Etonnant que ce roman de l'ami Jack ne soit pas plus connu, car il y a tout London là-dedans : l'énergie de la jeunesse ouverte à l'aventure, le choix de la vie vagabonde contre l'asservissement par le travail ; le pamphlétaire politique fustigeant les « malins » qui dirigent et corrompent, l'exaltation de la force, vitale, brute ou domestiquée par le savoir; le savoir-être, le savoir vivre et la débrouillardise des petites gens, la charge contre le climat délétère de la ville contre la vitalité de la nature ; même la mer est présente quand Saxonne sans le sou va ramasser des coquillages sur la plage et qu'elle rencontre le jeune pêcheur qui lui fera entrevoir « qu'Oakland n'est qu'un point de départ » ; il y a aussi de ses aspects plus sombres, voire un peu nauséabonds avec un patriotisme exacerbé jusqu'au racisme, mais aussi ce mépris larvé des faibles. Ce qu'il y a d'étonnant avec cette « Vallée de la lune », publié en 1913 trois ans avant sa mort, où comme dans ses autres romans on retrouve ou imagine la présence de London lui-même et de son incroyable vie, c'est son propos d'un positivisme exalté, presque mièvre, état d'esprit auquel l'auteur ne nous avait pas habitués. C'est aussi un formidable témoignage sur le contexte socio-économique californien du début du 20ème siècle et sur la génération des enfants et petits –enfants des pionniers américains, porteurs des valeurs et aspirations de leurs ascendants partis conquérir le grand Ouest mais vivant dans une société radicalement changée. Bref c'est une pépite ! en toute subjectivité, car je chéris Jack London au-delà du raisonnable  + Lire la suite

06 décembre 2014
- Qu'est-ce que vous voulez, vous? demanda-t-elle, moitié par désœuvrement, moitié par curiosité sincère; car elle se sentait attirée vers ce garçonnet en pantalon court qui semblait si assuré et en même temps si sérieux. - Ce que je veux? répéta-t-il. Tournant lentement la tête, il parcourut des yeux la ligne de l'horizon, les arrêtant du côté de la terre, sur les brunes montagnes de Contra Costa, et, du côté de la mer, au-delà d'Alcatraz, sur la Porte d'or. Le sérieux de ses regards était impressionnant, et elle en eut le cœur ému. - Tout cela, dit-il, embrassant d'un geste le cercle du monde. - Quoi, cela? demanda-t-elle. Il la regarda étonné de ne pas s'être fait clairement comprendre. - Ne sentez-vous jamais des choses pareilles? demanda-t-il, mendiant un peu de sympathie pour son rêve. Ne vous sentez-vous pas quelque fois mourir du désir de connaître ce qu'il y a derrière ces montagnes et derrière les autres qui sont plus loin? Et la Porte d'or! Au-delà, il y a l'océan Pacifique, et la Chine, le Japon, l'Inde, et... et toutes les îles de corail. Vous pouvez aller n'importe où par la Porte d'or... en Australie, en Afrique, aux îles de phoques, au pôle Nord, au cap Horn. Vraiment tous ces endroits-là attendent ma visite. J'ai vécu à Oakland toute ma vie, mais je ne compte pas y passer le reste de mes jours, il s'en faut. Je m'en irai... loin... loin!... + Lire la suite

05 juin 2017
- Quand on y songe, quelle occasion magnifique ! disait-il. Un pays neuf, ayant des océans pour frontières, situé sous la meilleure des latitudes, possédant un terrain plus riche et des ressources plus vastes qu'aucune contrée au monde, où venaient s'établir des émigrants qui avaient rejeté toutes les ficelles de l'Ancien Monde et se sentaient animés d'intentions démocratiques. Une seule chose pouvait les empêcher de perfectionner cette démocratie dont ils entreprenaient l'instaurations : c'était leur avidité. + Lire la suite