Est-ce ainsi que les hommes jugent ?


Livres Couvertures de Est-ce ainsi que les hommes jugent ?
4.2 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client

Est-ce ainsi que les hommes jugent ? - Une journée particulière. Gustavo, père de famille, directeur financier, doit effectuer une présentation importante devant l’état-major de sa multinationale. Des mois de préparation, un tournant pour sa carrière. Au lieu de l’heure de gloire espérée, la police faire irruption à son domicile, à l’aube. Perquisition, accusation d’homicide volontaire, indices concordants, Gustavo va être placé en garde à vue et traité sans ménagement. Heures sombres, qui vont d...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Est-ce ainsi que les hommes jugent ?

Le Titre Du LivreEst-ce ainsi que les hommes jugent ?
AuteurMathieu Menegaux
ISBN-102246817439
EditeurGrasset
Catégoriesdramatique
Évaluation du client4.2 étoiles sur 5 de 10 Commentaires client
Nom de fichierest-ce-ainsi-que-les-hommes-jugent.pdf
La taille du fichier23.3 MB


07 mai 2018
Après avoir lu les 2 premiers romans de cet auteur, c'est sans aucun doute négatif que j'ai commencé la lecture de celui ci, et bien m'en a pris, je reste fan de cet auteur. Ce roman est écrit avec une justesse de ton , une urgence absolue de tourner les pages et pourtant écrit sans précipitation. M.Menecaux ausculte notre duo police -justice au travers d'une histoire horrible certes, mais aussi de sa brutalité. Trois années après ce que l'on appelle malencontreusement un sordide fait divers, et alors qu'un policier a promis à la petite victime d'arrêter le type qui l'a rendue orpheline , un faisceau d'indices désigne un coupable. Dés lors la mécanique s'enclenche dés 6h du matin, arrestation, perquisition, la femme , les enfants en vêtements de nuits effarés et désemparés. On a lu et imaginé ces scènes très souvent. C'est grâce à son épouse maniaque de l'ordre et qui par peur de manquer garde tout (même ce qu'il vaudrait mieux garder effectivement) que l'homme en sort blanchi par la justice, mais c'est sans compter le désespoir de l ‘ orpheline qui veut son coupable , en cela aidée par une journaliste d'investigation coriace et qui se croit tout permis. Les réseaux sociaux s'emparent de l'affaire, et la traque recommence… Jusqu'où un homme « normal » peut il supporter une telle violence ? M.Menegaux nous livre une fin qui aurait du être tragique. Pense t'on assez souvent à tous ces gens exhibés comme coupables et que l'on renvoie après dans leur foyer, s'il existe encore ? Et que dire des réseaux sociaux qui se transforment en cloaque et veulent dicter à la Justice la conduite à tenir ! L'auteur traduit bien tout ce circuit angoissant, il reste calme, et c'est pourtant un roman. Un beau roman. + Lire la suite

21 mai 2018
Gustavo Santini est directeur financier, marié à Sophie et père de deux enfants. Il mène une vie quasi parfaite dans son pavillon de Marly-le-Roi. Pourtant, sa vie va basculer le matin où la police va perquisitionner son domicile. Gustavo est accusé de tentative d'enlèvement sur mineure et homicide volontaire. En effet, trois ans plus tôt, Claire a failli se faire kidnapper par un homme correspondant au profil de Gustavo. Son père, Bertrand, a perdu la vie en la sauvant. Gustavo plaide son innocence, mais les preuves sont contre lui. Alors qui croire ? Les apparences sont-elles trompeuses comme on le dit si bien ? "Connait-on jamais tout de celui avec qui l'on vit ?". Telle est la question que l'on va se poser en plongeant dans le nouveau roman de Mathieu Menegaux. Après avoir lu "Un fils parfait", qui m'avait tourmentée, ainsi que "Je me suis tue", j'avais très très hâte de découvrir le nouveau titre de l'auteur. J'ai donc sauté de joie lorsque j'ai ouvert ma boîte aux lettres la semaine dernière. Oui, vous pouvez donc en déduire qu'il n'a pas traîné très longtemps dans ma pile de livre à lire. Pour ce troisième ouvrage, l'auteur ne se met pas dans la peau d'une femme, mais dans celle d'un homme de la banlieue chic, à l'apogée de sa carrière professionnelle, qui va vivre les pires moments de son existence après sa mise en examen. Cependant, la femme reste omniprésente dans ce roman puisque Sophie, l'épouse de Gustavo, va jouer un rôle déterminant dans l'enquête. Mathieu Menegaux met également en avant les médias et les réseaux sociaux. En quelques heures, Gustavo est passé du statut de l'homme sans histoires à celui de l'homme à abattre. Une vie qui peut être ruinée à la vitesse grand V, le tout à cause de reproches non fondés, de paroles blessantes et du bad buzz. A l'heure où beaucoup sont scotchés à leur téléphone et sur les réseaux sociaux, l'auteur montre également le côté néfaste de ces derniers. Encore une fois, j'ai eu du mal à décrocher de ma lecture avant d'avoir tourné la dernière page. Contrairement à ses deux précédents romans, l'auteur ne place pas autant l'enfant au coeur de son histoire. Sa plume reste addictive et les 234 pages du livre se dévorent tant on a envie de connaître le fin mot de l'histoire ! Innocent ? Coupable ? Je ne vous dirai rien de plus, si ce n'est que j'ai adoré ma lecture ! Lien : http://louloutediary.blogspo.. + Lire la suite

12 mai 2018
Après la terrible descente aux enfers De Claire dans « Je me suis tue » (Ed.Grasset, 2016 – Ed.Points, 2017) et la redoutable quête de justice de Daphné dans « Un fils parfait » (Ed.Grasset, 2017 – Ed.Points, 2018), Mathieu Menegaux récidive avec un thème qui lui est cher : l'injustice. Cette fois, c'est Gustavo, homme ordinaire, sans histoire, marié et père de deux garçons, qui sera broyé par l'implacable engrenage de la machine judiciaire. Incontestablement, on retrouve la patte de l'auteur : une écriture vive et percutante et un écrit qui parvient à intriguer et tenir en haleine. le sujet n'est, toutefois, pas d'une grande originalité – l'erreur judiciaire étant abordée dans de nombreux romans, séries Tv ou films avec une issue quasi similaire – mais la construction est passionnante. En effet, la parole est donnée aux différents protagonistes (victimes, policiers, témoin) révélant leurs points de vue et justifiant leurs actions – chacun étant accaparé par ses propres obligations et préoccupations. La dimension de l'impact collectif de l'affaire est également finement abordée avec l'importance des réseaux internet qui déclenchent et entretiennent des vindictes populaires lourdes de conséquences. Le ton du roman est crescendo, l'engrenage poignant, les pages se tournent pour découvrir ce qui va suivre. On doute, on espère, on désespère aussi. le récit interpelle ; ce pourrait être nous la victime, notre famille, il suffit d'un grain de sable pour que tout s'enraye.  Ce roman n'égale pas « Je me suis tue » qui demeure pour moi le meilleur roman de l'auteur, mais il est une  lecture addictive que je recommande. Lien : http://aufildeslivresblogetc.. + Lire la suite