Mireille


Livres Couvertures de Mireille
3.98 étoiles sur 5 de 21 Commentaires client

Mireille - Au soir de sa vie, Gustave Fayet (1865-1925) a réussi en tout, sa fortune est immense, ses œuvres rencontrent un succès grandissant, sa collection d'art est l'une des toutes premières de son temps. Il possède de très nombreux Gauguin, les plus précieux Van Gogh et les plus belles œuvres de Redon, son ami, venu réaliser chez lui son chef-d’œuvre Le Muret la Nuit dans la bibliothèque de l'abbaye de Fontfroide, à Narbonne, que Gustave Fayet a acquise en 1908. Cet homme...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Mireille

Le Titre Du LivreMireille
AuteurFrédéric Mistral
ISBN-102742787313
EditeurActes Sud
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.98 étoiles sur 5 de 21 Commentaires client
Nom de fichiermireille.pdf
La taille du fichier21.18 MB


19 février 2014
petite remarque technique tout d'abord: on peut télécharger Mireille sur Kindle. mais c'est une mauvaise pioche : l'édition est bilingue . sur papier, c'est parfait. page de droite provençal, page de gauche français. Mais sur liseuse les pages disparaissent et tout est mélangé: Passé le temps d'adaptation, vient le plaisir de la poésie! Lamartine à qui le poème est dédié, le comparait aux plus grandes épopées, à Homère ou à Byron. Et son opinion, même 150 après n'a pas vieilli. Je me suis laissé emporter dans les chants racontant les travaux des champs, la transhumance, le rhône ou la Camargue, l'amour contrarié des jeunes gens. . Quelle fraicheur! quel pittoresque aussi. Quelle précision, botanique ou ethnologique! Un classique à découvrir, quiu n'a pas pris une ride. Évidemment, lu à Maussane, entre les Alpilles et la Crau, entre les Baux et Arles, la lecture prend toute sa saveur. Lien : http://miriampanigel.blog.le..

06 septembre 2010
Dans une terre labourable quand la culture se fait en temps propice, j'ai vu parfois attelées à la charrue six bêtes grasses et nerveuses; c'était un merveilleux spectacle! La terre friable, lentement devant le soc au soleil s'entrouvrait. Le fin laboureur, l'oeil sur la raie, la chanson sur les lèvres, y allait à pas tranquilles, en tenant le droit. Ainsi allait le ténement qu'ensemençait Maître Ramon, magnifique, tel qu'un roi dans son royaume. + Lire la suite

03 septembre 2016
Plusieurs raisons me poussaient vers ce livre. D'abord, l'auteur est lauréat du Prix Nobel, et j'ai plaisir à découvrir ceux qui ont été honorés de ce prix, notamment car je n'ai pour l'instant pas été déçu par les lauréats. Ensuite, il me permet de remplir plusieurs de mes challenges littéraires en cours sur le forum Babelio (Multi-Defis, Atout Prix, Petit Plaisirs., XIXème siècle.. et Monopoly grâce à la case du prénom). Enfin, étant arrivé depuis peu dans le Sud, je trouvais intéressant de découvrir une oeuvre typique des terres que je rejoignais puisque c'est ici la Camargue voisine qui est mise en valeur et l'occitan glorifié. Cette dernière raison faisait aussi naître parallèlement une crainte: le prix Nobel attribué à Mistral ne l'avait-il pas été surtout pour "récompenser" l'utilisation et donc la défense d'une langue régionale ? Et la traduction n'allait-elle pas du même coup affadir la qualité littéraire de ce long poème ? Je ne connaitrais sans doute jamais (à part si je me lance vaillamment dans l'apprentissage de l'occitan... et qui sait ?) la réponse réelle à mon interrogation. Mais je me la pose de toute façon régulièrement pour toutes les oeuvres traduites. Le traducteur a toujours un rôle prépondérant dans l'effet de la lecture. En tout cas, ce fut une lecture agréable et le génie de Mistral parvient également à agir en français. Le mélange entre les contes et légendes de la région et l'histoire d'amour qu'elles ceignent est particulièrement réussi et intéressant. La langue est belle et parvient à chanter dans l'oreille même en français. Les nombreux termes régionaux ou spécialisés de botaniques ou de zoologie sont plus des supports de l'esprit poétiques que des freins à la lecture. Le choix intermédiaire de ne pas trop chercher à retranscrire la forme des vers occitans tout en conservant une certaine séparation en strophes conserve le souffle poétique de l’œuvre tout en facilitant la lecture. Bref, ma rencontre littéraire avec ma région d'adoption fut une réussite ! + Lire la suite