Dans la grande nuit des temps


Livres Couvertures de Dans la grande nuit des temps
4.09 étoiles sur 5 de 81 Commentaires client

Dans la grande nuit des temps - À la fin de 1936, Ignacio Abel, architecte espagnol de renom, progressiste et républicain, monte l’escalier de la gare de Pennsylvanie, à New York, après un périple mouvementé depuis Madrid où la guerre civile a éclaté. Hanté par les récriminations de sa femme, Adela, et taraudé par le sort incertain de ses deux jeunes enfants, Miguel et Lita, il cherche Judith Biely, sa maîtresse américaine. L’auteur le regarde prendre le train qui doi...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Dans la grande nuit des temps

Le Titre Du LivreDans la grande nuit des temps
AuteurAntonio Muñoz Molina
ISBN-102757832220
EditeurPoints
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.09 étoiles sur 5 de 81 Commentaires client
Nom de fichierdans-la-grande-nuit-des-temps.pdf
La taille du fichier24.42 MB


04 juin 2013
Tout ce qu'on avait détruit avec tant d'acharnement devrait être reconstruit ; replantés les arbres déracinés par les bombes ou coupés pour avoir du bois à brûler ; réparées les canalisations éclatées ; réinstallés les rails tordus au-dessus des montagnes de pavés ; rebâtis les ponts dynamités par les armées en retraite ; replacés les poteaux et les fils du téléphone dont la pose avait demandé tant de travail. Mais qui ressusciterait les morts ou rendrait leurs bras et leurs jambes aux mutilés, qui peindrait les tableaux ou imprimerait les livres uniques brûlés dans les brasiers, qui apaiserait le deuil ou la haine, qui reconstruirait les bibliothèques et les églises et les laboratoires, les immeubles d'habitation qui avaient tant coûté à bâtir et qui avaient été rasés en un après-midi ou une nuit. Et l'Espagne pourrait-elle être gouvernée par les mêmes fous, les mêmes criminels, les mêmes hallucinés qui l'avainet poussée au désatre, chacun à son niveau d'irresponsabilité et de déraison et tous, à l'exception de quelques-uns, incapables de remords et de l'amère droiture de celui qui s'est amendé. Il y avait une chose que son métier lui avit apprise : il faut longtemps pour qu'un bâtiment finisse par être achevé, parce que les choses grandissent avec une lenteur organique, quels que soient les efforts qu'on y consacre ; mais l'instantanéité de la destruction est éblouissante : le jet d'essence et la flamme qui monte et dévore tout, le coup de feu qui abat un homme fort comme un arbre. Il lui disait que ce qui l'étonnait le plus était de s'être tellement trompé sur lui-même, se croyant un rationaliste, un pragmatique, assistant avec ironie aux délires idéologiques de ceux qui prédisaient avec le plus grand séreiux l'imminence de la dictaure du prolétarait ou du communisme libertaire, de ceux qui étaient convaincus qu'en abolissant l'argent et en pratiquant le nudisme ou l'espéranto ou l'amour libre on instaurerait le paradis sur terre, des idolâtres de Staline ou de Mussolini, de ceux qui criaient le poing serré ou la amin ouverte ; en se croyant lui-même sceptique il avait été plus rêveur que n'importe lequel d'entre eux ; en s'imaginant qu'il ne s'occupait que de ce qui pouvait être calculé et mesuré, de ce qui produisait un bienfait modeste mais indiscutable, un progrès. + Lire la suite

03 décembre 2012
Ce roman est un somptueux office des ténèbres où la tragédie d'une nation rejoint celle d'un homme contraint de sacrifier ses espérances sous le gibet de l'Histoire.

03 février 2012
Dans la grande nuit des temps est un roman au fantastique pouvoir d'incarnation. S'y retrouve une société où les protagonistes portent chacun, sans caricature, avec leurs origines, un reflet de l'époque.