La Vénitienne et autres nouvelles


Livres Couvertures de La Vénitienne et autres nouvelles
3.59 étoiles sur 5 de 29 Commentaires client

La Vénitienne et autres nouvelles - Ce recueil réunit les premiers textes de prose écrits en anglais par l'auteur de Lolita mais également des nouvelles russes restées inédites, ou bien n'ayant pas refait surface depuis leur publication au début des années vingt, dans différents journaux émigrés de Berlin. Dans ces nouvelles, il flotte un air de nostalgie et haute poésie, et comme la prémonition que le rire et le lyrisme désenchanté sont les grandes figures de style d'une littérature de l'exil. ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La Vénitienne et autres nouvelles

Le Titre Du LivreLa Vénitienne et autres nouvelles
AuteurVladimir Nabokov
ISBN-102070386244
EditeurGallimard
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.59 étoiles sur 5 de 29 Commentaires client
Nom de fichierla-vénitienne-et-autres-nouvelles.pdf
La taille du fichier29.16 MB


14 avril 2012
Tout ce qui existe se caractérise par la monotonie. Nous prenons notre nourriture à des heures précises parce que les planètes, tels des trains qui ne seraient jamais en retard, partent et arrivent selon des durées précises. L'homme moyen ne peut se représenter la vie sans un horaire rigoureusement établi. En revanche, un esprit joueur et sacrilège trouvera quelque amusement en réfléchissant à la façon dont les gens vivraient si une journée durait aujourd'hui dix heures, demain quatre-vingt-cinq, et après-demain quelques minutes. On peut dire a priori qu'en Angleterre une telle inconnue quant à la durée exacte de la journée à venir, conduirait avant tout à un développement extraordinaire des paris et de toutes sortes d'autres gageures fondées sur le hasard. Un homme perdrait toute sa fortune en raison du fait que la journée durerait quelques heures de plus qu'il ne le supposait la veille. Les planètes deviendraient semblables à des chevaux de course, et que d'émotions susciterait quelque Mars bai franchissant la dernière haie céleste. Les astronomes se retrouveraient dans la situation de bookmakers, le dieu Apollon serait représenté avec la casquette couleur flamme d'un jockey, et le monde deviendrait joyeusement fou. Malheureusement, ce n'est pas ainsi que les choses se passent. L'exactitude est toujours morose, et nos calendriers, où la vie du monde est calculée à l'avance, rappellent des programmes d'examen incontournables. Bien entendu, il y a quelque chose de rassurant et d'irréfléchi dans ce système cosmique de Taylor. En revanche, comme la monotonie du monde est parfois magnifiquement, lumineusement rompue par le livre d'un génie, une comète, un crime ou même simplement une nuit blanche ! Mais nos lois, le pouls, la digestion sont strictement liés au mouvement harmonieux des étoiles et toute tentative de transgresser la règle est châtiée, dans le pire des cas par la décapitation, dans le meilleur par une migraine. D'ailleurs, le monde fut sans aucun doute créé avec de bonnes intentions et personne n'est coupable de ce que l'on s'y ennuie parfois et que la musique des sphères rappelle à certains les rengaines sans fin d'un orgue de Barbarie. + Lire la suite

20 avril 2017
La lecture de "La vénitienne et autres nouvelles" est une très agréable surprise. Je découvre la prose poétique de Vladimir Nabokov avec ces nouvelles écrites dans les années 1920 et je suis sous le charme. A cette époque, il a été obligé d'émigrer avec sa mère, son père ayant été assassiné par des Russes blancs d'extrême-droite. Il écrira plus tard : « Je suis un écrivain américain, né en Russie et formé en Angleterre, où j'ai étudié la littérature française avant de passer quinze années en Allemagne ». On sent qu'il est inspiré par ses racines russes et que sa prose est aussi nourrie de diversité culturelle. En lisant "La Vénitienne" j'ai eu un peu peur d'un plagia du portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde ou encore du portrait de Nicolaï Gogol. Et bien, pas du tout, même s'il y a des points communs (le tableau et le fantastique), Nabokov réussi à entretenir le suspense avec un portrait de femme qui capte sur la surface de la toile le rêve d'un jeune homme trop amoureux. La nouvelle conte en effet l'histoire d'un homme qui va être comme aspiré dans le tableau pour se retrouver auprès du personnage qu'il représente, la belle vénitienne qui ressemble à la vraie femme aimée. Et puis, j'aime le style de Nabokov. Il décrit avec minutie les événements en faisant de longues phrases, ce qui donnent une sensation de grande fluidité. Lu en avril 2017 + Lire la suite

21 avril 2015
Un recueil de nouvelles avec un thème commun : l'après. Après l'amour, après un fait historique. Malgré le romantisme, les scènes sont parfois oppressantes. En effet, les descriptions sont poignantes et méticuleuses au point que le lecteur visionne les situations. La perfection de la retranscription de ce que voit et ce que ressent les personnages est parfaite. Trois nouvelles se détachent de ce recueil : la Vénitienne, Bonté et Musique. L'amour pour l'art est est omniprésent et majeur. le pouvoir d'un tableau, un récital de piano qui exacerbent les sentiments amoureux et les dépits causés par l'amour. Un recueil de nouvelles sublimes.