La solitude lumineuse


Livres Couvertures de La solitude lumineuse
3.77 étoiles sur 5 de 92 Commentaires client

La solitude lumineuse - En 1928, Pablo Neruda est nommé consul à Colombo, Ceylan, puis à Singapour et Batavia. Accompagné de Kiria, sa fidèle mangouste, le poète chilien découvre les odeurs et les couleurs des rues asiatiques, les plaisirs et cauchemars de l'opium, la chasse à l'éléphant, le sourire paisible des Bouddhas... Neruda livre ses souvenirs colorés et poétiques d'un Orient colonial et se révèle comme un homme passionné, curieux de tout et de tous, et un merveilleu...

Télécharger Livres En Ligne

Détails La solitude lumineuse

Le Titre Du LivreLa solitude lumineuse
AuteurPablo Neruda
ISBN-102070317021
EditeurGallimard
Catégoriesprose
Évaluation du client3.77 étoiles sur 5 de 92 Commentaires client
Nom de fichierla-solitude-lumineuse.pdf
La taille du fichier22.29 MB


17 décembre 2014
Ce texte en prose du poète Pablo Neruda est tout aussi lumineux. Plein de couleurs, d'odeurs et de lumière. Un beau voyage dans ses souvenirs de consul.

15 avril 2013
Court livre (moins d'une centaine de pages) du poète Pablo Neruda qui raconte sa vie en tant que consul dans les pays d'Asie : Sri Lanka, Inde, Singapour, ... Son travail est plutôt simple et routinier et consiste à tamponner quelques factures. Accompagné d'une mangouste, il nous décrit ce qu'il découvre : l'animation des rues, les fêtes religieuses, l'opium, la chasse aux éléphants, la culture locale, largement méconnue ou méprisée par les colons. En 80 pages, le poète parvient malgré tout à nous entraîner dans un long voyage. Il ne lui faut pas plus de quelques phrases pour nous entraîner dans sa promenade et nous évader le temps d'une heure.

13 mars 2018
Ne connaissant pas P. Neruda, je me suis dit qu'un "petit classique" me permettrait de l'aborder. Et oui, on l'aborde, mais que c'est court ! Bien trop court pour être réellement appréciable, et tellement curieux que je pense acquérir le livre d'origine de ces extraits, "J'avoue que j'ai vécu". Car je ressors assez frustrée de cette lecture, même si j'ai mis du temps à y entrer. C'est poétique et un peu auto-complaisant, c'est un homme sans attache et qui ne parle que de lui (même une fois marié) dans ce petit bouquin, il est sympathique par sa façon de s'intéresser aux autochtones des pays où il est ambassadeur (ou consul je ne sais plus) mais cela semble superficiel, alors voilà, je suis intriguée. Ma curiosité perdra ma PAL, c'est terrible ! Arfeu !