Stolz


Livres Couvertures de Stolz
4.22 étoiles sur 5 de 9 Commentaires client

Stolz - Stolz est le type même du héros qu'on ne peut plus oublier après l'avoir accompagné dans quelques-unes de ses mésaventures. Ce croqueur d'incertitudes, ce nomade de l'absolu cherche, dans une sorte de précarité existentielle, de possibles éblouissements. Il pressent la vie brève. Il questionne le destin et les oeuvres de Van Gogh dont il est, comme Nizon lui-même, un spécialiste. Mais seul le silence répond à ses interrogations. Or, la magie de ce livre, c'est que, ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Stolz

Le Titre Du LivreStolz
AuteurPaul Nizon
ISBN-102868699030
EditeurActes Sud
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.22 étoiles sur 5 de 9 Commentaires client
Nom de fichierstolz.pdf
La taille du fichier28.71 MB


05 novembre 2016
Il aimait écouter les locomotives qui sifflaient, les bateaux qui cornaient, les sirènes des usines qui hurlaient — tout ce tourbillon de désirs autour de lui, il en devenait lui-même vibrant de désirs. Il était jeune, n'avait ni parti pris, ni projets, n'éprouvait rien d'autre que cette dilatation en lui, c'était quelque chose de physique, comme une déchirure de tous les membres, parfois douloureuse, mais c'était, n'empêche, ce qu'il découvrait de plus intime au fond de lui-même. Assis, la nuit, dans sa chambre déserte, il guettait le gémissement des tramways sur leurs rails. + Lire la suite

02 février 2009
"Mais ce qui lui plaisait le plus dans cette île, c'était le soir, lorsque le chevrier, avec son maigre troupeau, s'avançait vers les femmes,debout devant leur maison, et trayait dans une jatte le lait qu'elles avaient demandé ; lorsque, dans la lumière doucement déclinante, montaient tous les parfums de la terre et que, se mêlant aux senteurs de varech, la fumée des feux et des cuisines flottaient dans l'air. Sur les bateaux, à l'ancre; on préparait le dîner et, sur la place déserte, le vieillard unijambiste clopinait en martelant le pavé de sa jambe de bois. Le phare s'allumait, fantôme errant dans la pénombre, tandis que les façades bariolées des maisons autour de la place pâlissaient imperceptiblement et que la mer enflait sa voix...." + Lire la suite